Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH), VeChain (VET), dYdX (DYDX) — la revue du 1 octobre 2021

ven 01 Oct 2021 ▪ 21h15 ▪ 14 min de lecture - par Thomas Poirier

Retrouvez la nouvelle revue du marché des cryptomonnaies de Cointribune. Vous apprendrez ce qui s’est passé dernièrement et à quoi vous attendre dans l’avenir. Si vous souhaitez lire la revue précédente, cliquez ici.

Bitcoin (BTC)

Ce vendredi 1 octobre est non seulement le premier jour de ce nouveau mois, mais aussi le jour qui précède le week-end, souvent marqué par une volatilité accrue sur le marché des cryptomonnaies. Voici à quoi les détenteurs des cryptoactifs devraient s’attendre dans les trois prochains jours. 

Après avoir atteint le niveau de 44 000 dollars, Bitcoin n’a pas trouvé de support et a poursuivi sa baisse. Cette dynamique correctionnelle n’est pas critique, mais si les vendeurs insistent, le prix de l’actif pourrait très facilement descendre au niveau de 40 500, voire 36 600 dollars. Ce n’est pas un hasard si l’on évoque ces deux niveaux : ce sont les minimums locaux récents qui sont d’ailleurs situés sur la limite inférieure du canal de prix descendant indiqué en orange sur le graphique ci-dessus. 

Inversement, si les acheteurs amèneront de nouveaux volumes sur le marché et le niveau psychologique de 45 000 dollars sera franchi, il faudra s’attendre à un pump du prix vers le dernier maximum local situé aux alentours des 48 000 dollars.

En réalité, le dump local que l’on observe en ce moment au sein du canal de prix orange s’intègre parfaitement dans le mouvement de l’actif vers son niveau de support qui correspond à la limite inférieure du canal de prix en expansion. Ce dernier est représenté graphiquement avec deux lignes blanches. Nous pouvons ainsi en déduire qu’il s’agit d’une dynamique tout à fait organique qui peut être expliquée par les facteurs techniques. Comme l’indique le graphique évoqué plus haut, cette dynamique a commencé le 7 septembre et est quasiment arrivée à son aboutissement.

Toujours dans le cadre de ce canal de prix blanc, il existe une possibilité de la hausse du prix vers les niveaux du maximum absolu qui est de 60 000 dollars environ. Ceci sera cependant décidé par le rapport des volumes d’achats et de ventes dans les jours à venir.

Dans le pire des scénarios possibles, Bitcoin franchira le niveau de support situé sur la ligne inferieure du canal de prix blanc, ce qui provoquera une tangible chute du prix. Dans ce cas, le prochain niveau de support sera de l’ordre des 35 000 – 36 000 dollars. Il faut cependant préciser que même un tel crash ne contredirait pas la formation du triangle dont la sortie devrait se produire par une dynamique haussière longue et significative.

Le mouvement actuel s’inscrit parfaitement dans la tendance haussière globale. Le prix varie effectivement à l’intérieur du triangle dont l’un des éléments importants est la figure chartiste appelée le « biseau descendant » ou « falling wedge » en anglais. La baisse du prix ne la contredit pas, mais la complète au contraire car l’un des éléments clés de cette figure est l’accumulation. Cette dernière se produit lorsque le prix varie entre la limite supérieure (niveau de résistance) et inférieure (niveau de support) du canal de prix qui se rétrécit au fil du temps. Ceci explique pourquoi on parle du triangle : au lieu de deux lignes parallèles qui ne se croiseront jamais, on peut observer deux limites du canal (représentées également par des lignes) qui se déplacent dans la même direction, mais qui se croiseront au bout d’un moment dû à leur nature.

La tendance globale du Bitcoin n’a pas changé : dans le cas d’une nouvelle baisse, Bitcoin rencontrera plusieurs niveaux clés capables de provoquer un rebond du prix. Le premier est le niveau de 45 000 dollars qui est devenu un niveau de support. Le deuxième niveau est celui de 40 000 dollars : il s’agit en effet d’un niveau de support psychologique non négligeable. Le troisième est le niveau de 35 000 dollars qui représente la limite inférieure du triangle indiqué sur le graphique ci-dessus. Le quatrième niveau se trouve aux alentours des 30 000 dollars, à la limite supérieure du canal de prix descendant en expansion (indiqué graphiquement en jaune). Enfin, le cinquième et dernier niveau de support est celui de 20 000 dollars qui correspond à la limite inférieure du canal de trading descendant indiqué en violet. 

Le marché ne peut pas croître sans corrections, c’est pourquoi il ne faut pas considérer les chutes comme le début d’une longue crise sur le marché. Même les acheteurs les plus optimistes ont parfois besoin de fermer leurs positions et de récupérer leur bénéfice. Lorsque le marché est en baisse, au contraire, il serait judicieux d’acquérir davantage d’actifs et de les garder jusqu’à ce que les prix ne redeviennent satisfaisants.

On saura très prochainement quelle sera la future dynamique du Bitcoin. Même si des corrections peuvent toujours survenir, la tendance globale reste haussière et un nouveau pump semble très probable. Ce mouvement pourrait même amener l’actif au-dessus de son maximum absolu comme le franchissement des niveaux de résistance actuels poussera ceux qui étaient sceptiques auparavant à investir dans la cryptomonnaie. 

Après avoir évoqué les facteurs techniques, il serait intelligent de rappeler les faits en rapport avec les cryptomonnaies dont on dispose. Ces éléments, qu’ils soient des arguments en faveur ou contre la poursuite de la croissance du Bitcoin, sont nécessaires pour apporter des précisions à l’analyse technique et pour avoir ainsi une image plus globale. Les facteurs fondamentaux (et plus précisément les événements et les faits d’actualité importants) sont en principe un détail très important de toute analyse. Il est par conséquent impossible d’étudier un actif ou un marché sans en tenir compte. 

Premièrement, il faut rappeler que la Réserve fédérale (FED) des États-Unis, le pays dont l’attitude envers les cryptoactifs est très controversée, a récemment déclaré que l’institution ne voyait pas la nécessité de l’interdiction des cryptomonnaies.

Le fait que l’une des deux plus grandes puissances du monde ait décidé de ne pas suivre l’exemple de l’autre grande puissance (on parle bien évidement de la Chine) est un signal positif très important. Une chose est sûre : comme il n’y aura pas de « Chine 2.0 » dans un avenir proche, il n’y aura donc pas de FUD lié à l’interdiction de l’activité des mineurs dans une puissance mondiale, à moins que les autorités de la Russie décident d’intervenir. 

Deuxièmement, Gary Gensler, le chef de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a également apporté un peu d’optimisme sur le marché des cryptomonnaies en acceptant dans sa récente déclaration d’examiner les demandes de lancement des ETF contenant des contrats à terme en lien avec le cours du Bitcoin. Il est possible que les choses vont enfin bouger et que la décision favorable du régulateur apportera davantage de fonds institutionnels sur le marché.


D’un autre côté, le désaccord des démocrates avec les républicains demeure un vrai problème. Alors que l’un des partis souhaite augmenter le plafond de la dette publique, l’autre résiste à cette décision de toutes ses forces. Si un consensus entre les camps ne sera pas atteint, ceci signifiera que les États-Unis seront en situation de défaut de paiement, ce qui condamnera non seulement le marché financier et le marché des cryptomonnaies, mais l’intégralité du système financier contemporain.

En toute honnêteté, le fait que le gouvernement américain ait évité le shutdown est déjà un succès. Quant au plafond de la dette nationale, il faut rester réaliste : que les républicains le veuillent ou non, tout ce qu’ils peuvent faire est d’aider leurs rivaux à éviter le défaut de paiement. Les politiciens pourront échanger les accusations une fois que ce problème sera réglé.

Finalement, il faut rappeler que les investisseurs individuels ne sont pas les seuls enthousiastes des cryptomonnaies : en effet, cette nouvelle technologie intéresse également les grandes entreprises multinationales et même les gouvernements de certains États. Alors que El Salvador met en place une entreprise qui va miner du Bitcoin en utilisant l’énergie en provenance des volcans, le géant du système financier Visa conçoit sa propre solution du niveau 2 pour le réseau Ethereum. Cette technologie permettra de combiner les actifs numériques traditionnels, les stablecoins et les CBDC au sein d’une plateforme de paiement commune.

Tous ces facteurs indiquent que les temps ont changé et que Bitcoin ne peut plus être considéré comme un actif spéculatif parmi tant d’autres. L’intérêt porté par des grandes entreprises et des pays entiers envers les cryptomonnaies laisse espérer une prochaine arrivée de nouveaux volumes sur le marché. 

De plus, il est important de préciser que ce 1 octobre marque le début d’un nouveau trimestre. Ce quatrième et dernier trimestre de l’année a dans la plupart des cas été favorable au Bitcoin. Si l’on étudie le cours de l’actif à partir de 2013, seuls les quatrièmes trimestres de 2014, 2018 et 2019 ont marqué une baisse du prix. Dans la plupart des cas, le dernier trimestre de l’année se traduit par la croissance de l’ensemble du marché. Espérons que cette année ne sera pas une exception.

Ethereum (ETH)

La deuxième plus grande cryptomonnaie en termes de capitalisation continue d’évoluer au sein d’un canal de prix descendant. Au moment d’écrire ces lignes, Ethereum se négocie aux alentours des 3 000 dollars. 

Le graphique de cet actif affiche le même canal descendant et le même triangle haussier que nous avons déjà évoqué en parlant du Bitcoin. Comme le prix de Ethereum n’a pas encore fixé de nouveau minimum local, il est probable que le prix actuel soit le minimum, ce qui pourrait redonner de l’optimisme aux acheteurs. Le seul problème est que le premier altcoin, tout juste comme son grand frère, manque des volumes d’achats nécessaires afin de pouvoir poursuivre la croissance. Même si les analystes de Glassnote affirment que seuls les investisseurs à long terme sont restés et que ces derniers ne vont pas réagir au crash actuel, cela ne signifie pas que plus personne vendra ses actifs.

En analysant le graphique dans sa globalité, on constate la formation d’un triangle et on attend donc une importante vague haussière à son achèvement. Ce scénario se produira d’ici la fin de l’année, mais seulement si de nouveaux facteurs exogènes négatifs n’apparaîtront pas entre-temps. 

Indice de peur et de cupidité

Ce vendredi 1 octobre, l’indice de peur et de cupidité affiche les indicateurs qui étaient pertinents hier. Toutefois, comme la situation n’a pas beaucoup changé depuis le récent pump, cela n’est pas très critique.

Le marché semble être bloqué dans la zone de la peur : les acheteurs ne disposent pas de volumes suffisants pour faire monter le prix et leurs tentatives se terminent dans la plupart des cas par des corrections qui déplacent l’indice vers la zone de la peur extrême.

De nombreux experts sont convaincus que le moment est venu pour ouvrir des positions à court terme. Ces analystes ignorent cependant la première règle du trading qui vous est bien connue : « Achetez en bas, vendez en haut ». Ces bears sont tout simplement habitués aux fluctuations des shitcoins et croient à tort qu’il faut investir dans un token que lorsqu’il a déjà commencé à croître.

En réalité, les investissements les plus rentables sont ceux qui ont été effectués au moment où le prix de l’actif a chuté et ne montre pas de signes de croissance pour le moment. Acheter à ces moments permet d’acquérir des cryptomonnaies a des prix avantageux.

Top 10 des altcoins

La dynamique des dix altcoins les plus populaires selon CoinMarketCap est ambiguë. Alors que Cardano (ADA) n’est pas parvenu à dépasser Tether (USDT) dans le classement, Solana (SOL) commence à montrer des signes d’une croissance imminente.

Il faut avouer que les altcoins se sont montrés plus résistants que prévu, surtout dans le contexte des crashs du Bitcoin. Nos analystes attendent cependant toujours le début de la saison des alts.

VeChain (VET) 

VeChain (VET) devient le token le plus performant de ce vendredi parmi les 100 cryptomonnaies les plus échangées selon CoinMarketCap. Au cours de la dernière journée, cet actif a rapporté à ses détenteurs environ 12% de profit. VeChain (VET) a quasiment fini de former un triangle, ce qui laisse espérer un pump imminent du prix de ce token. 

dYdX (DYDX)

Selon CoinMarkerCap, dYdX (DYDX) devient le token le moins performant du jour parmi les 100 cryptomonnaies les plus échangées. Le prix de cet actif a baissé d’environ 13% en l’espace d’une journée. Ceci n’est cependant pas surprenant : le prix se corrige après le récent rallye bullish.

Le marché des cryptomonnaies reste très volatil. Dans des périodes comme celle que nous traversons en ce moment, tout peut arriver. Il ne faut donc pas négliger les stop-loss et oublier la gestion des risques.

A
A
Thomas Poirier

Je suis sûr que la blockchain et les cryptomonnaies représentent le futur, et je veux faire passer cette idée à tout le monde car plus il y aura de monde à croire aux cryptomonnaies, plus vite le futur arrivera.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.