JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) – Elon Musk a eu ce qu’il voulait

Bitcoin est en baisse de 40 % par rapport à son ATH. Qui est responsable de ce bain de sang ? Elon Musk. La trahison de Rocketman a éclipsé le fait que l’inflation est désormais au plus haut depuis 30 ans aux États-Unis…

Manipulation de marché, délit d’initié

Tels sont les mots qui viennent naturellement à l’esprit. Elon Musk n’est pas à son premier coup d’essai. La SEC l’avait déjà alpagué en 2019 pour avoir manipulé l’action Tesla grâce à une série de tweets reposant sur du vent. On se console en sachant que l’action de Tesla est aussi en baisse de 36 % par rapport à son ATH.

Elon ne l’emportera pas au paradis. Mis à part ses adeptes cornucopiens et les charognards qui profitent de ses pump & dump pour faire les poches des jeunes générations, son double jeu n’amuse plus personne. Le milliardaire est passé en un weekend de héros de la crypto à paria intrigant et mégalomaniaque.

Le show a commencé le 09 mai après avoir concédé en live TV que le Dogecoin était une « arnaque ». Conséquence : -50 % en quelques jours. La fortune amassée sur le dos de fans cocufiés servira à financer ses gros jouets pour aller sur la Lune d’ici 2024.

Le CEO de Tesla s’est ensuite payé le scalp du bitcoin en annonçant que sa firme cessait de vendre ses voitures en BTC par conscience environnementale… Le tweet a provoqué une chute de 25 % alors que nous étions sur le point de nous installer de nouveau au-dessus de 60 000 $. Partie remise.

Autour de 49 000 $, Musk enfonça le clou en menaçant de vendre ses 1.3 milliards $ de BTC. Une fois arrivé sur 42 845 $ (pile sur les 61.8 % du retracement de Fibonacci), le marionnettiste a essayé de renverser la vapeur avec ce tweet:

“Pour clarifier la situation, Tesla n’a vendu aucun de ses bitcoins”

Il est désormais difficile de ne pas comprendre que l’homme le plus riche au monde a toujours eu pour ambition de contrôler le bitcoin et s’en servir comme outil d’influence. En même temps, nous aurions dû nous méfier d’un milliardaire qui veut connecter nos cerveaux à des puces (Neuralink)…

Divide ut imperes…

Pourquoi ?

Certains avanceront qu’il ne peut pas vouloir de mal au bitcoin puisqu’il en possède pour 1.3 milliard. Grave erreur…

1.3 Mds $ ne représente que 0.1 % de l’ensemble des bitcoins et même pas 1 % de sa fortune personnelle. Perdre cet argent ne lui ferait ni chaud ni froid. Cela étant dit, cette affaire s’est révélée être une stratégie payante. Non seulement pour lui, mais aussi pour le bitcoin. + 70 % depuis l’annonce de Tesla.

Les milliardaires ne sont toutefois pas du genre à faire des cadeaux… M.M a largement profité de cet immense coup de publicité gratuite. En y réfléchissant bien, le gain pour le gourou de Space X est triple :

Difficile d’accuser Elon de vouloir plomber le BTC puisqu’il en possède lui-même… Et pourtant, parvenir à dompter le bitcoin à coup de tweets ferait de lui la muse des banquiers centraux, ce qui lui permettra d’obtenir beaucoup plus de pouvoir que le simple fait de détenir quelques bitcoins.

Il faut bien comprendre que le bitcoin, en tant que nouvelle architecture monétaire mondiale remplaçant le pétrodollar, vaut beaucoup, beaucoup plus que le bag de Tesla. Elon fait le pari que les puissants le maintiendront sur son trône s’il parvient à couler le bitcoin.

En effet, rappelons que Tesla et Elon doivent leur fortune aux banquiers centraux et leurs planches à billets, sans oublier que Tesla réalise des profits uniquement grâce aux subventions étatiques…

De même, son intérêt de plus en plus sérieux pour le shitcoin Dogecoin et sa tentative de raviver le débat sur la taille des blocs ont levé toute ambiguïté. L’archi-milliardaire veut faire mal au bitcoin. Point barre.

Malheureusement pour lui, sa posture est intenable. Le débat a été tranché il y a longtemps et le fork a déjà eu lieu (BCH). Le problème des frais de transaction est résolu par la seconde couche d’applications (Layer-2) comme le Lightning Network ou Liquid (Blockstream).

Pour terminer sur Elon Musk et ses gros sabots, rappelons qu’à chaque fois que le bitcoin repousse une attaque, le monde entier finit par apprécier son invulnérabilité et en acheter. Ce sont les soldes profitez-en, BTFD. D’autant plus que l’inflation arrive à grands pas…

Inflation is coming

Il s’est passé des choses très intéressantes pendant qu’Elon faisait diversion. Premièrement, le dollar Index est repassé sous la barre psychologique des 90. Nous ne sommes plus qu’à quelques encablures d’un plus bas datant de 2014. Cette lourde baisse du billet vert est de très bon augure pour le bitcoin, car n’oublions pas qu’il y a la jambe “USD” dans la paire BTC/USD.

Les derniers chiffres d’inflation sont une autre raison d’être optimiste à moyen et long-terme. Les prix augmentent actuellement au rythme de 4.2 % par an aux Etats-Unis… Si l’on met de côté 2008, l’année de la crise des subprimes, l’inflation est au plus haut depuis 30 ans ! Le prix à la pompe est au-dessus de 3 $ le galon, du jamais vu depuis 2014.

Voyez les recherches sur google aux États-Unis pour la requête « les prix montent » :

Graph showing the number of requests for "prices going up" on google

Nous nous dirigeons tout droit vers une inflation à deux chiffres. C’est en tout cas ce qu’il s’est passé à chaque fois que la masse monétaire a augmenté de plus de 20 % en une seule année :

Nominal GDP vs Money supply USA
Ligne violet foncé : Masse monétaire de la FED / Ligne violet clair : PIB nominal (nominal = gonflé grâce à l’inflation) Source : Deutsche Bank (septembre 2020)

C’est encore pire en Europe où, en plus de l’inflation qui devrait bientôt dépasser 3 % par an, on instaure des taux négatifs sur les comptes bancaires… Chaque jour, il devient plus dur de retirer son argent sans payer des frais usuriers. Le capitalisme de surveillance et de racket prend ses aises. Il ne reste plus que la fin du cash et la fusion entre pass sanitaire et carte de crédit pour compléter le tableau dystopique…

Autre grosse nouvelle étouffée par l’intifada en Palestine : la BCE se prépare à changer son mandat pour laisser filer l’inflation au-dessus de 2 %. Ce faisant, Christine Lagarde marche dans les pas de la FED qui a déjà officialisé la chose l’année dernière.

Entre autres réjouissances pour le BTC, notons que le titan de la finance Américaine Stanley Druckenmiller a déclaré que le dollar pourrait perdre son statut de monnaie de réserve internationale au cours des 15 prochaines années. Il s’est aussi montré très inquiet vis-à-vis de l’inflation :

« Je ne pense pas qu’il existe un moteur d’inégalité plus puissant que la réserve Fédérale américaine. Cela fait maintenant 7 ans que ça dure. […] L’inflation va s’intensifier à un rythme de dingue… Aucune autre classe ne souffrira autant de l’effondrement à venir que les pauvres ! »

En outre, le décollage de l’hélicoptère monnaie aux États-Unis ne va rien arranger… Une frange démocrate appelle à créer un revenu universel et un quatrième round de “stimulus checks” est dans les tuyaux. On sent bien que la dette va être effacée grâce à l’inflation…

Le bitcoin a de très beaux jours devant lui face à ces torrents de monnaie fiat. Ne laissez pas passer l’occasion de charger la mule…

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo