Se connecter S'abonner

La FED déclare que le Bitcoin (BTC) est un rival de l’or

James Bullard, gouverneur de la FED depuis 2008, a déclaré que le bitcoin est un rival de l’or ! C’est un adoubement officiel… La cryptomonnaie est devenue de l’or digital aux yeux de la banque centrale américaine…

James Bullard, gouverneur de la FED BTC

USD vs Bitcoin

James Bullard, qui répond réguliérement aux questions de la presse financière, s’est fait cuisiner par les journalistes de CNBC.

Interrogé sur les avancées de la FED concernant le « Dollar Digital », Bullard a rapidement botté en touche, arguant que les « transferts en dollar se font déjà de manière électronique »…

Ces propos viennent confirmer que la hype « CBDC » est une esbroufe cherchant à déguiser la fin du cash en « cryptomonnaie ». Wait and see…

Plutôt que de s’attarder sur la chimère “Dollar Digital”, le gouverneur a préféré brocarder le bitcoin en faisant un parallèle avec le 19ième siècle, lorsque chaque banque émettait ses propres billets.

En effet, fut un temps où plus de sept mille billets différents circulaient aux États-Unis. La « fâcheuse » conséquence de ce système est qu’il arrivait très souvent que les billets d’une banque mal en point vaillent moins que ceux d’une banque ayant bonne réputation… Il en résultait des faillites et des bank run incessants qui prirent fin lorsque l’on introduit un dollar unique (loi passée peu avant la création de la FED).

[Lire notre article sur le sujet ICI]

« Il me semble que c’est ce vers quoi nous reviendrons avec le bitcoin. Qui voudrait retourner à ce système monétaire non uniforme où vous entrez dans un starbuck et l’on vous laisse payer en ethereum, en ripple, en bitcoin ou en dollar. »

James Bullard, gouverneur de la FED de Saint Louis

Bitcoin comme monnaie de réserve internationale ?

James Bullard ne s’est pas montré inquiet quant à savoir si le bitcoin remplacera le dollar en tant que monnaie de réserve internationale.

« Il y a déjà une compétition internationale entre toutes les monnaies. Elles doivent toutes se plier aux mêmes impératifs. La création monétaire doit être stable, tout comme la valeur de la monnaie. »

James Bullard, gouverneur de la FED de Saint Louis

Certes, il n’y a aucune limite au nombre de cryptomonnaies pouvant être créées. Il en existe déjà des milliers… Et l’hégémonie monétaire est effectivement un combat à mort. Néanmoins, l’argument de la multiplicité des shitcoins reste risible pour un bitcoin maximaliste

Quant à la valeur de la monnaie, gageons que le bitcoin finira par se stabiliser. En attendant, qui se plaindra de sa hausse moyenne annuelle de 230 % ? Surtout quand on sait que la fed imprime 125 milliards $ par mois…

Le gouverneur s’est tout de même senti obligé de mettre le bitcoin et l’or dos à dos après que le journaliste lui ait demandé si le bitcoin était une réserve de valeur face à la dévaluation des monnaies fiat.

« Le bitcoin est un rival de l’or. Mais le fait que l’or monte aussi ne change rien au fait que le dollar soit la monnaie internationale par excellence », a-t-il lancé, transformant de facto la cryptomonnaie en or digital. Cette sortie a certainement soulevé plus d’un sourcil partout dans le monde.

“La compétition monétaire est ouverte”

C’est ce qu’a semblé vouloir dire James Bullard qui garde néanmoins confiance dans le fait que le bitcoin ne parviendra pas à faire de l’ombre au dollar en tant que monnaie internationale.

Cet aplomb provient de ce que nous disions un peu plus tôt : “l’hégémonie monétaire est un combat à mort“.

Le dollar ne règne pas sur le monde par hasard. Le billet vert représente 60 % des réserves de change mondiales grâce au pétrodollar. Cette expression signifie que tout le pétrole du monde est vendu exclusivement en dollar, sous peine de voir l’armée US apporter la démocratie. Sadam Hussein en a fait les frais lorsqu’il décida de vendre son pétrole exclusivement en euro…

C’est à travers ce prisme qu’il faut observer les embargos américains à l’encontre de la Russie, de l’Iran et du Vénézuéla, trois pays refusant catégoriquement de vendre leur pétrole en dollar.

Les États-Unis entretiennent à grands frais des centaines de bases militaires partout dans le monde (surtout au Moyen-Orient) précisément pour s’assurer que l’or noir reste libellé en dollar. Sans le pétrodollar, les Américains ne pourraient pas afficher un déficit commercial chroniquement déficitaire tout en jouissant d’une monnaie forte.

Bref, ce sont les 700 milliards que l’oncle Sam dépense chaque année dans sa machine de guerre qui rassurent Bullard. Mais c’est oublier que la Chine compte bien acheter son pétrole dans sa propre monnaie, tôt ou tard, de force s’il le faut… Le monde a donc grandement besoin d’une monnaie apatride telle que le bitcoin afin d’éviter une nouvelle guerre pour le pétrole.

Concluons en soulignant que les porte-avions ne peuvent pas grand-chose contre le bitcoinet que ce dernier vaudra environ 500 000 $ lorsqu’il pèsera autant que tout l’or du monde.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo