La saga « Le Mystère de Satoshi, aux origines du Bitcoin (BTC) » désormais sur Arte.tv !

ven 19 Nov 2021 ▪ 20h45 ▪ 6 min de lecture - par Mikaia Andriamahazoarimanana

Depuis la publication de son livre blanc le 31 octobre 2008, Satoshi Nakamoto n’a pas perdu de sa célébrité. En dépit de sa disparition en décembre 2010, son nom est sur toutes les bouches des amateurs de crypto. C’est pour lever la voie sur ce mystérieux personnage que Rémi Forte s’est pris la peine de réaliser un documentaire culte, en guise d’hommage bien sûr.

Questionnement autour de l’identité de Satoshi Nakamoto

Le jour du 17 novembre 2021 est à retenir : en cette date était sorti Le Mystère Satoshi, aux origines du bitcoin. Un documentaire signé Remi Forte, auteur de M le maudit, Akira, Tron, Blade Runner, The Cypherpunk Chronicles ou encore La Révolution Bitcoin.

Comme son nom l’indique, le nouveau film mettait l’accent sur le personnage père du Bitcoin: Satoshi Nakamoto. Un personnage à qui les bitcoiners doivent louanges et vénération pour avoir donné naissance au BTC en pleine crise des subprimes.

Malheureusement, pour les idolâtres, cet individu au pseudo de consonance japonaise a choisi de disparaitre (définitivement ?) de la nature après avoir posté un message sur Bitcointalk le 12 décembre 2010.

Difficile de décrypter ses raisons de rester dans l’ombre. Dans tous les cas, les deux années où il était présent sur le web ont suffit de faire bouger les choses. Car là où les Cypherpunks ont échoué, dans leur volonté de coder une monnaie électronique anonyme et autonome, Satoshi Nakamoto brillait.

Ainsi, il a légué à un héritage incommensurable pour l’Humanité, le code du bitcoin.

Personne n’a pu à date d’aujourd’hui découvrir le mystère Satoshi. On ne sait pas s’il s’agit d’un homme, d’une femme ou encore même d’un groupe de personnes agissant sous un même pseudo !

Ce qui rend prospères les usurpations d’identités, pour ne citer que le retraité américain d’origine japonaise vivant à Los Angeles ou encore Craig Wright.

Mais plus le charlatanisme gagne du terrain plus Satoshi Nakamoto est adulé.

Pour ce qui est de son patrimoine, il est estimé à partir du nombre de blocs minés par ce dernier entre 2009 et 2010. Lesquels lui avaient permis de gagner l’équivalent de 1,1 million de bitcoin (à peu près 60 milliards d’euros).

Ce qui fait que Satoshi Nakamoto est riche comme Crésus. Sauf qu’il n’accorde aucun intérêt à ses actifs. La preuve, jusqu’à maintenant, il n’a touché ni retiré un seul BTC. Il les a même envoyés à Hal Finney, le seul informaticien s’étant intéressé à ses préoccupations à l’époque.

Après sa disparition, plus aucun signe de vie de la part de S.N. Résultat : le Bitcoin devient une « monnaie acéphale » (c’est-à-dire ni chef ni ligne directrice), selon les dires de Dan Held de Kraken, un interviewé du documentaire.

Tout cela, complété par l’exploration d’autres thèmes autour de ce mystère, est abordé dans la saga à visualiser, sans modération, sur ARTE.

60 minutes d’immersion au cœur du Bitcoin (BTC)

Après seulement une heure passée à visionner le film Le Mystère Satoshi, aux origines du bitcoin, vous aurez compris plusieurs choses. Notamment concernant Satoshi Nakamoto lui(elle)-même. Et ce de manière très ludique puisque le film est bondé d’images animées et de paroles d’experts.

Interrogé sur l’origine de ce documentaire, Rémi Forte avoue être motivé par les dénigrements du BTC par les médias en 2017. À l’époque, alors qu’elle s’évaluait à 20 000 USD, cette cryptomonnaie était critiqué à tort et à travers : bulle spéculative, argent sale, énergivore…

Par ailleurs, le réalisateur français était séduit par les enjeux du Bitcoin et aussi l’anonymat de Satoshi Nakamoto. A-t-il compris à l’occasion le sens de « l’art est de cacher l’art » ?

Pour ce qui est de la réalisation proprement dite, le choix de l’animation était lié à l’absence d’archive. En tout cas, c’est avec brio que l’équipe, composée entre autres de Victorien Aubineau (illustrateur et animateur de séquences), Julien Goetz (coauteur) et Thibault de Montalembert (acteur), a réalisé cet opus.

Le corpus de départ était le livre blanc de S. Nakamoto. Ainsi que quelques réflexions de ce dernier sur la monnaie et la philo cypherpunk. Le tout est auréolé de quelques fictions à apprécier surtout dans les éventuelles représentations de Satoshi des autres devises crypto ainsi que des projets de la Chine ou encore Facebook.

Même Rémi Forte a eu des doutes quant à la légitimité de ce film. En tout cas, grâce à sa disparition, le créateur du Bitcoin (BTC) a réussi son coup. En même temps, cette cryptomonnaie fait des envieux du côté des gouvernements, car elle a su garder sa solidité au fil du temps.

Bref, les 60 minutes que vous allouerez à cette ode à Satoshi Nakamoto et au Bitcoin ne seront pas vaines. L’heure de s’offrir une bonne tasse de café et de faire quelques tours sur ARTE a peut-être sonné de votre côté.

A
A
Mikaia Andriamahazoarimanana

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 57 559,76 $ 0.39%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 4 350,61 $ 1.16%
DEFI (DEFIPERP) 12 358,90 $ 0.49%
MARKETS (ACWI) 103,37 $ -2.44%
GOLD (XAUUSD) 1 794,33 $ 0.14%
TECH (NDX) 16 025,58 $ -2.09%
CURRENCIES (EURUSD) 1,13 $ -0.38%
CURRENCIES (EURGBP) 0,845060 £ -0.27%
CRUDEOIL (USOIL) 71,48 $ 4.87%
IMM. US (REIT) 2 733,76 $ -2.78%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email