JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le Satoshi adolescent et l’idée de Bitcoin débusqués dans la préhistoire d’Internet ?

Dans la peau d’un historien anthropologue ! Le lieu et l’objet de la fouille : la cryptosphère et un message qui date du 19 septembre 1999 – ce n’est pas aussi vieux que les ossements de dinosaure, je le conçois. L’auteur du message : Craig Wright adolescent, prouvant ainsi qu’il est le vrai Satoshi Nakamoto. C’est vrai ? SPOIL : NON MON DIEU, c’est de Satoshi Nakamoto et de Bitcoin dont il question !

Signé : S. Nakamoto ?

On ne sait toujours pas qui est Satoshi Nakamoto mais, on a peut-être trouvé l’une de ses publications diffusées via la mailing list de Cypherpunk, durant l’ère pré-Bitcoin (BTC).

C’est la nouvelle théorie qui fait le buzz dans la cryptosphère, après la mise en ligne d’un vieux message de 200 mots sur l’ecash.

Un message de Satoshi Nakamoto de 1999

Le terme de Cypherpunk désignait un groupe de hackers et de nerds, dont l’objectif était de garantir la protection de la vie privée des individus, notamment dans la conduite de leurs transactions financières.

De nombreuses personnalités qui font régulièrement la une des actualités cryptos, ont été des Cypherpunks : Adam Back, Hal Finney ou encore Nick Szaboces noms vous disent quelque chose, non ?

Un brainstorming de haut niveau

Satoshi Nakamoto a certainement eu vent des idées qui circulaient dans ce groupe d’hacktiviste, nombre d’entre elles ont été retrouvées dans le Livre Blanc du Bitcoin : un exemple parmi tant d’autres, la notion de « blinding » qui fait référence à une signature cryptographique aveugle, introduite par David Chaum, et une fonctionnalité que l’on retrouve dans Bitcoin et les altcoins.

Le problème de la double dépense est également évoqué dans le billet et, pour y remédier, l’auteur propose de rendre publique la base de données des dépenses.

Cette difficulté propre aux cryptomonnaies, sera résolue par la création de la blockchain, qui permet à chaque utilisateur de connaître l’historique de l’ensemble des transactions réalisées depuis l’envoi des premiers Bitcoins.

Le billet se termine par la mention de 2 monnaies électroniques référencées dans le livre blanc : la B-money de Wei Dai dont le but était de créer une monnaie électronique, anonyme et décentralisée et, le Hashcash d’Adam Black qui a donné naissance à la notion de Preuve de Travail.

Si cette publication est effectivement signée Satoshi Nakamoto alors, sa valeur pourrait être comparable à celle des œuvres d’art exposées au Louvre. Et si finalement le papa de Bitcoin n’est en réalité que l’incarnation des plus grands esprits des Cypherpunks de l’époque ? Le génie est dans le collectif, (probablement lus en tout cas que dans une thèse plagiée).

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo