Ethereum 2.0 (ETH) : quel avenir pour les mineurs ?

sam 10 Juil 2021 ▪ 17h00 ▪ 8 min de lecture - par Clément Cauffet

Le changement de consensus à venir sur Ethereum va profondément modifier son mode de fonctionnement. Actuellement en Proof-of-Work, le protocole va évoluer vers du Proof-of-Stake et ainsi envoyer au tapis les mineurs. Petit coup de projecteur sur l’avenir des mineurs d’Ethereum !

Vers un changement de consensus

Tout comme papa Bitcoin (BTC), Ethereum a besoin d’une grosse quantité de calcul pour créer et distribuer de nouvelles cryptomonnaies : ce processus est appelé le “mining”. Le mining regroupe des milliers de passionnés et professionnels à travers le monde, mettant à disposition leur puissance de calcul pour valider des transactions et recevoir en récompense de nouveaux tokens générés. 

Seulement voilà, Ethereum 2.0 approche à grands pas ! Cette mise à jour a pour volonté de revoir la façon dont le réseau fonctionne et comment les nouveaux ETH sont générés. Le mining d’Ethereum tel que nous le connaissons va devenir obsolète, rendant orphelines des milliers de cartes graphiques !

Quelle reconversion pour les mineurs d’Ethereum ?

Historique de la blockchain

La proposition de Satoshi Nakamoto en 2008 apparaît comme révolutionnaire. Son idée est de proposer un réseau décentralisé, de pair à pair sans passer par un tiers, en se basant sur des concepts de la cryptographie : le Proof Of Work est né.
7 ans plus tard, la blockchain Ethereum, basée sur le même consensus, est lancée. Le bien aimé Vitalik Buterin et ses collègues mettent au point un réseau permettant à plusieurs ordinateurs de valider des transactions et de vérifier l’état de la base de données à tout moment. 

Nous avons parlé plus haut du Proof Of Work, l’algorithme derrière le réseau. La fondation Ethereum expliquait que l’activité de mining était en fait le vrai du travail, le fait d’ajouter de nouveaux blocs validés à la chaîne (block-chain). Néanmoins, cette révolution dans la façon dont les tâches sont exécutées n’est pas gratuite. En effet, faire travailler de concert des milliers de cartes graphiques représente une dépense énergétique considérable. Cette problématique est d’ailleurs souvent challengé par les défenseurs de l’environnement, ou les milliardaires manipulateurs (coucou Monsieur Musk).

Le Proof Of Stake

Dans un souci d’adoption globale et de respect de l’environnement, les développeurs du projet Ethereum ont travaillé sur un nouveau consensus : le Proof of Stake. 

Késako ? Ce consensus fonctionne sur un principe de staking et de validateurs. Les utilisateurs du réseau peuvent décider de bloquer leurs ETH, qui seront utilisés pour valider des transactions. Si le réseau s’aperçoit qu’un validateur souhaite corrompre une partie du réseau ou valider des transactions douteuses, ses tokens seront confisqués. On peut dire que le Proof of Stake “punit” les gens malhonnêtes tout en consommant moins d’électricité. Avec le Proof Of Stake, on revient aux fondamentaux que les modèles économiques traditionnels avaient estompés : c’est rentable de se faire confiance !

Alors que cette nouvelle milestone est prévue pour les mois à venir, les mineurs expriment leur mécontentement. En effet, ces derniers se positionnent aujourd’hui en masse sur ce consensus car plus rentable. La congestion du réseau sur ce premier semestre a laissé place à des frais faramineux, que les mineurs se sont empressés de collecter. Vous l’aurez compris, avec ce changement de consensus, le mining ne sera plus nécessaire au bon fonctionnement du réseau.

Mais où vont donc aller les mineurs ?

Le jour d’après

Le youtuber et mineur Michael Carter a envisagé 10 scénarios différents concernant l’avenir du mining Ethereum. Ses prévisions tiennent compte des variations de prix et de volumes envisageables de la cryptomonnaie.
Il arrive à la conclusion que changer sera inévitable si une autre blockchain Proof of Work devient plus profitable, et qu’il faudra migrer à un moment.

Il prévient également qu’il ne faut pas se précipiter. La mise à jour n’est pas sortie et les frais engrangés ces derniers mois peuvent permettre aux mineurs les plus patients de consolider des objectifs long-terme.

Dans un échange avec le média Decrypt, il estime que les mineurs semblent avoir deux alternatives profitables : Ethereum Classic (ETC) et Ravencoin (RVN). Ces deux projets, aux market cap respectifs de 6.5 et 1.1 milliards de dollars apparaissent selon lui comme des concurrents probables, même si moins connus.

Le piège à éviter

Je vous l’accorde, nous parlons d’un changement disruptif dans la façon de fonctionner du réseau Ethereum 2.0. Toutefois, cette transition ne va pas s’opérer du jour au lendemain. De multiples Hard Fork, modification du protocole, sont prévues dans les prochains mois. Parmi ces mises à jour, il semble important de parler de la “London Hard Fork” qui doit survenir en Juillet 2021.

Cette mise à jour, bien que tardive, est très attendue des utilisateurs du réseau. Elle vise à réduire les frais du réseau, impactant inéluctablement les récompenses des mineurs. Pour ce faire, la “London Hard Fork” peut compter sur l’Ethereum Improvement Proposal (EIP) 1559. Cet EIP permettra au réseau d’automatiser le montant des frais de transaction que les utilisateurs paient pour les brûler !

Loin d’être pyromanes, Vitalik et ses équipes veulent faire d’Ethereum un actif déflationniste, qui prend de la valeur avec le temps (à l’inverse des monnaies fiduciaires comme le dollar). Pour rappel, ce mécanisme de brûler des tokens consiste à les envoyer sur des adresses ETH auxquelles personne de peut accéder.

Clock’s ticking

La mise en place de cet EIP lance donc un compte à rebours à partir duquel les mineurs pourraient abandonner ETH au profit d’autres blockchains. Reste une balance à équilibrer, car si une majeure partie des mineurs délaissent le réseau après l’EIP, ceux qui resteront fidèles au protocole seront bien plus profitables (grâce à la baisse du hash-rate).

Les plus grosses pools de minage comme SparkPool et F2Pool se préparent depuis plusieurs mois pour cette transition et suivent le développement du projet avec attention. Anecdote qui peut paraître surprenante, mais F2Pool s’est exprimée en faveur de l’EIP 1559. En effet, la pool de mining a pris le pari que le prix de l’ETH allait augmenter plus rapidement après la mise à jour que ce que ses gains liés au mining auraient rapporté.

D’autres alternatives

La conclusion est inévitable : les mineurs d’Ethereum vont devoir se reconvertir. Quand on oublie le minage d’autres cryptos, ils restent certaines options.
Dans un premier temps, la revente du matériel de minage peut s’envisager. Avec l’explosion du mining, une pénurie mondiale s’est faite ressentir dans le domaine des cartes graphiques. Cependant, si tout le monde choisit cette option, l’offre sera supérieure à la demande.

Ensuite, des services peuvent s’organiser pour sous-louer de la puissance de calcul. Un besoin mis en lumière pendant la pandémie, les ordinateurs des centres de recherche n’étant pas assez puissants. En effet, les algorithmes de modélisation d’agencement et d’évolution des molécules nécessitent énormément de ressources. Toutefois, IBM a mis en place un service permettant à tout le monde de prêter sa puissance de calcul afin d’aider les laboratoires de recherche. Nous pouvons néanmoins envisager d’autres applications pour utiliser cette puissance de calcul, comme par exemple simuler de grands réseaux urbains pour réduire l’impact des villes sur l’environnement (flux, déchets, pollution, espaces, …).

Au final, les mineurs trancheront ! De mon point de vue, je pense qu’une majeure partie d’entre eux choisira d’autres blockchains PoW précédemment citées. Pour suivre certains mineurs sur Twitter (@MiningTk pour la scène francophone), on sent qu’au delà de l’intérêt financier, il y a un vrai attrait pour la technologie !

Clément Cauffet

Passionné d’innovation et de projets disruptifs, les technologies Blockchain ont rapidement attiré mon attention ! Je prends plaisir à évoluer dans cet écosystème bouillonnant et à en découvrir toutes ses facettes ! Pourquoi ne pas partager cela avec vous ?

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.