A
A

La guerre de la Chine contre Bitcoin ne fait que commencer

mer 27 Nov 2019 ▪ 11h00 ▪ 3 min de lecture - par Rédaction CT

Des avertissements ont  été émis par les autorités chinoises dans le cadre de la répression cryptographique en Chine. Pékin cible tout particulièrement toutes les activités illicites relatives aux cryptodevises. En tout, 39 échanges d’actifs cryptographiques recensés par le bureau des finances seront inspectés.

Une répression engagée par le gouvernement de Shenzhen

C’est dans la grande ville de la province chinoise du Guangdong que la répression cryptographique a débuté selon les informations rapportées.

Une étude du fonctionnement des échanges des cryptoactifs locaux a été initiée par le gouvernement de  Shenzhen. À l’issue de cette étude, 39 échanges d’actifs cryptographiques ont été ciblés par le bureau des finances de la ville et seront inspectés.

Cette enquête impliquera aussi la division de Shenzen de la Banque populaire de Chine. Elle permettra aux autorités de contrôle de vérifier si les plateformes de trading de cryptomonnaies mènent des activités illégales, en l’occurrence le blanchiment d’argent.

En dehors de l’enquête sur les échanges cryptographiques, les autorités chinoises étudieront les activités des entreprises d’actifs numériques spécialisées dans les échanges internationaux et qui commercialisent les jetons de cryptodevises sous la forme d’investissement à travers la publication de livres blancs.

3 activités ciblées par les autorités

Selon ce qui a été rapporté, 3 activités seront principalement ciblées par la répression.

  • la fourniture de services de trading de devises numériques ou l’ouverture de places de négociation de devises numériques en Chine.
  • la fourniture de canaux de service pour les lieux de négociation des cryptomonnaies à l’extérieur, ce qui inclut les services de change et de trading
  • La vente de jetons ainsi que la collecte de fonds pour le compte des investisseurs ou de monnaies numériques, notamment le Bitcoin (BTC) et l’Ethereum (ETH).

Toutes les inspections des autorités locales seront achevées le 25 novembre. À l’issue de celles-ci, tous les échanges non conformes aux directives réglementaires devront arrêter leurs activités.

Une purge salutaire pour l’espace crypto en Chine

En dépit de certaines « mésaventures » ces derniers jours, Changpeng Zhao, le PDG de Binance a qualifié ces inspections de développement positif. Selon lui, elles permettront de « nettoyer l’industrie des escrocs et des fraudeurs ». Elles favoriseront la création d’un terrain favorable à l’espace crypto qui continue de murir, de s’agrandir et de susciter l’intérêt des investisseurs institutionnels.

Une répression similaire avait été menée par le gouvernement de Shanghai la semaine dernière. 

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !