A
A

La Russie adoube le bitcoin (BTC)

mer 09 Fév 2022 ▪ 20h00 ▪ 6 min de lecture - par Nicolas Teterel

La Russie dit que le Bitcoin est une monnaie (étrangère). Et cela au lendemain d’une rencontre entre Vladimir Putin et Emmanuel Macron qui a probablement brandi la menace d’une déconnexion du réseau SWIFT…

La Russie légalise la vente, les achats et la détention de bitcoins

Le quotidien économique russe Kommersant révèle que le gouvernement et la banque centrale vont proposer d’ici le 18 février un projet de loi visant à reconnaître le bitcoin comme monnaie à part entière plutôt qu’un « actif numérique ».

Néanmoins, le bitcoin sera traité comme une monnaie « étrangère » n’ayant pas cours légal sur le territoire de russe. Nous ne sommes donc pas dans le cas de figure du Salvador où il est possible de payer en BTC dans n’importe quel magasin via le Lightning Network.

Sans surprise, l’achat et la vente de bitcoins devront se faire « au travers d’entités régulées (banques, exchanges) tenues d’identifier leurs clients ». Rien de nouveau sous le soleil de ce côté-là puisque la procédure KYC (Know Your Costumer) est déjà la norme partout dans le monde.

La proposition de loi stipule que les banques devront contrôler les transactions pour déceler les signes d’activité illégale. Elles seront également tenues de fournir aux agences gouvernementales les données relatives aux transactions sur demande.

En outre, CoinDesk rapporte que les banques travaillant avec des exchanges devront utiliser l’outil d’analyse on-chain de Rosfinmonitoring, et non ceux des sociétés étrangères comme Chainalysis, Elliptic ou Crystal Blockchain.

La mauvaise nouvelle est que les transactions supérieures à 600 000 roubles (7 000 euros) réalisées en dehors du secteur légal deviendront des infractions pénales si elles ne sont pas rapportées au fisc. Néanmoins, d’après Kommersant, cette approche est similaire à ce qui s’applique déjà aux devises étrangères.

Il est vrai que nous ne parlons plus de sommes triviales. La banque centrale russe a confié le mois dernier que la Russie abrite 11,2 % du hashrate mondial, faisant de la Russie le troisième pays le plus équipé au monde.

En tout, l’équivalent de 147 milliards de roubles en BTC est miné chaque année en Russie. Un chiffre très probablement amené à grossir vu que le président Poutine a lâché la semaine passée que « la Russie a des atouts pour miner le bitcoin »…

Les Russes posséderaient « plus de 12 millions de comptes de cryptomonnaies contenant l’équivalent de 2 000 milliards de roubles (26,7 milliards de dollars) ». « Plus de 425 milliards de roubles ont été échangés en cryptomonnaies en 2021 », s’est inquiétée la banque centrale.

Une inquiétude largement exagérée puisque le rapport 2021 de Chainalysis montre que seulement 0,15 % des transactions en cryptomonnaies ont été impliquées dans des affaires criminelles…

La géopolitique du bitcoin

Ces annonces au lendemain de la rencontre entre E. Macron et V. Putin sont très probablement une réponse cinglante à la menace faite récemment par les États-Unis et ses obligés européens de déconnecter la banque centrale russe du réseau SWIFT.

En effet, J. Biden se sert de l’Ukraine comme d’un appât. Il pousse le pays à réclamer son intégration au sein de l’OTAN, au risque de déclencher une guerre, ce qui ne manquera pas d’arriver si Washington parvenait à convaincre Kiev de récupérer la Crimée…

Il ne fait alors aucun doute que la Russie sera coupée du réseau SWIFT. Ce scénario noir a toutefois un peu de plomb dans l’aile depuis que la Hongrie s’est servie de son droit de veto pour empêcher l’Ukraine de rejoindre le centre de cyberdéfense de l’OTAN.

Néanmoins, ce cirque va-t-en-guerre ne semble pas près de s’arrêter. Les États-Unis, l’Angleterre, la Pologne, la République tchèque et les pays baltes ont envoyé plus d’un millier de tonnes d’armement dans le Donbass. Sans parler du millier de forces spéciales déjà sur place pour former l’armée ukrainienne, nouvelle chair à canon dans ce grand jeu géopolitique absolument irresponsable.

En plus de l’adoubement du bitcoin, la Russie a également déployé ce mercredi 9 février des chasseurs MIG-31 équipés de missiles Kinzhal dans l’enclave de Kaliningrad, mettant Londres et Paris à 9 minutes d’une frappe nucléaire.

L’adoption rapide du bitcoin dans le monde pour contourner les embargos de l’empire américain s’annonce de plus en plus incontournable pour éviter le pire. De nombreux pays sont fatigués de l’impérialisme monétaire de l’oncle Sam qui se sert du dollar et du système de paiement SWIFT comme d’une arme au service de ses intérêts.

Cette extraterritorialité du droit US est en train de creuser la tombe du dollar dont la part dans les réserves de change globales est au plus bas depuis 25 ans (59 %) :

Part du dollar dans les réserves de change globales / Source : Wolfstreet

Ce n’est qu’une question de temps avant que la Russie ajoute le bitcoin à ses réserves de change et que d’autres pays entrent rapidement dans la danse. Aujourd’hui la Russie, hier l’Iran et le Venezuela, demain l’Afrique et l’Amérique du Sud ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !