A
A

Le CTO De Ripple (XRP) Tente De Répondre Au Manque D'Adoption Du Projet

mar 10 Nov 2020 ▪ 12h55 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Entre la 1ère et la 4ème crypto, il y a un fossé. Bitcoin (BTC) passe une bonne année 2020 malgré la pandémie de la covid-19, Ripple (XRP) lui est embourbé dans les problèmes.

Son directeur technique s’est exprimé sur Twitter pour faire un point d’avancement. Ripple a une sale mine ; d’ailleurs le XRP ne se mine pas.

Sale temps pour Ripple, la tempête risque de durer

Le directeur technique de Ripple, David Schwartz, s’est adressé à la communauté sur Twitter pour discuter de l’avancement du projet, en particulier en ce qui concerne l’adoption de Ripple par les banques.

Ripple passe une année difficile : le XRP est en baisse de 18,6% sur l’année et son cours a perdu 90% de sa valeur par rapport à son ATH.

En dépit de ces mauvaises performances, Ripple reste la 4ème cryptomonnaie du marché en termes de capitalisation boursière, avec une valeur estimée à 11,3 milliards de dollars.

La réticence des banques à opter pour le XRP comme passerelle de paiement entrave considérablement ses perspectives de croissance : les banques sont la cible privilégiée de la société qui souhaite créer un système de règlement de paiements transfrontaliers basé sur le XRP.

Le « qu’en dira-t-on » nuit à Ripple

Lors d’un échange avec un membre de la communauté durant la semaine du 26 octobre 2020, Schwartz a indiqué que les banques étaient confrontées à un certain nombre d’obstacles sur l’adoption du logiciel de Ripple, d’où leur attitude prudente.

Ces problèmes sont liés à l’incertitude règlementaire, aux complications existant dans l’exécution du projet dans sa dernière ligne droite, mais aussi à la crainte des réactions de leurs partenaires actuels.

Schwartz a également déclaré que le caractère nouveau du produit ne joue pas en sa faveur et qu’il faudra plus de temps pour que le projet prenne son élan.

Ripple fait également face à d’autres difficultés, notamment en Australie, où elle est accusée de vol de propriété intellectuelle avec sa norme de paiement « PayID ». En outre, PayPal n’a pas inclus le XRP dans son premier listing de cryptomonnaies.

Ripple a-t-il prévu un scénario où la plupart des banques préféraient créer leur propre système de transaction basé sur la blockchain, plutôt que d’en acheter un commercialisé par une société crypto ? L’ouverture de la ligne de crédit sur RippleNet suffira-t-elle à redresser la situation en 2021 ? Ce pro gamer Japonais a-t-il eu raison de recevoir son salaire en XRP ? La XRP Ledger Foundation qui ambitionne de démocratiser l’adoption de Ripple a du pain sur la planche. Bitcoin reste la seule valeur sûre.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !