A
A

Le FMI a demandé au Salvador de mettre fin à l’utilisation du bitcoin (BTC)

lun 07 Fév 2022 ▪ 19h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Le 25 janvier dernier, les directeurs du Fonds monétaire international (FMI) ont interrogé les autorités du Salvador sur leurs objectifs par rapport à l’avenir des cryptomonnaies dans le pays. Ils auraient demandé que le pays puisse « réduire la portée » de sa loi sur le bitcoin (BTC) en « supprimant le statut du cours légal du bitcoin (BTC) ».

La raison pour laquelle le FMI a interrogé les autorités du Salvador

D’après le FMI, l’adoption d’une cryptomonnaie comme l’a fait le pays « comporte de grands risques pour l’intégrité financière et du marché, la stabilité financière et la protection des consommateurs ».

Pour quelle raison le FMI a-t-il demandé ce que le Salvador mette un terme à son expérience avec les cryptomonnaies ? Plusieurs raisons sont avancées. Toutefois, la plus importante, c’est que le BTC constitue une « menace pour le bilan de la banque internationale ». En outre, dans le pays, 70 % de personnes ne seraient pas suffisamment informées sur les cryptomonnaies.

L’un des buts principaux du FMI est « d’assurer la stabilité des taux de change », a assuré Gavin Brown, le professeur associé en technologie financière à l’université de Liverpool. Le bitcoin (BTC) et les autres cryptomonnaies ont fait preuve d’une très grande volatilité au cours de l’année.

Les autres raisons qui pourraient expliquer le geste du FMI

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, tout le monde n’est pas surpris du fait que le FMI a demandé au Salvador d’abandonner son expérience avec le bitcoin (BTC). « Je ne suis pas surpris que le FMI fasse cette demande au Salvador pour de multiples raisons », a déclaré à Cointelegraph David Tawil, président et cofondateur de ProChain Capital. D’après lui, le FMI cherche à avoir moins, et non plus d’emprunteurs, a souligné M. Tawil.

Par ailleurs, si le FMI souhaite arrêter le Salvador dans son élan, c’est parce que le pays jouit d’une réputation peu agréable auprès du FMI et des autres régulateurs des marchés financiers. Cela dit, une autre raison pourrait être avancée – une raison qui semble moins évidente, mais qui est tout de même plausible. « Il est possible que si le bitcoin devient une monnaie de réserve mondiale forte, le FMI soit jugé beaucoup moins efficace et nécessaire ».

Enfin, les autorités du FMI avancent les risques d’instabilité financière comme raison. Les cryptomonnaies « ne semblent pas être une raison suffisamment convaincante, étant donné qu’il y a très peu de preuves de l’utilisation généralisée du bitcoin pour les transactions quotidiennes au Salvador », a affirmé Syed Rahman, associé du cabinet juridique Rahman Ravelli, à Cointelegraph.

Le FMI a interrogé les autorités du Salvador sur leurs objectifs avec le BTC. Les directeurs du FMI ont demandé aux dirigeants du Salvador de mettre fin à l’expérience du pays en matière de cryptomonnaies. Pour cause, les actifs numériques présentent un risque d’instabilité pour le pays et pour la région en général.

Source : Cointelegraph

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !