A
A

Le Texas, nouvelle terre bénie du mining, suscite des inquiétudes au pays de l’Oncle Sam

jeu 17 Juin 2021 ▪ 15h30 ▪ 3 min de lecture - par Geoffrey Smith

Suite au changement de ton des autorités de Pékin vis-à-vis des mineurs de cryptomonnaies, ceux-ci se sont mis en quête de trouver un nouveau filon. Le Texas, et son électricité verte et à bas prix, semble les attirer. Ce qui n’est pas sans susciter quelques inquiétudes.

silhouette of oil pumps

Les texans ont dû réduire leur consommation d’électricité lundi

Edward Evenson, à la tête de la société Braiins, spécialisée dans le mining de Bitcoins (BTC), déclarait il y a peu dans un article de Bitcoin Magazine : « Je pense que le Texas est, et continuera à être, la Mecque pour le mining en Amérique du Nord ». Avant d’ajouter « De multiples sources d’énergie et une régulation souple garantissent qu’il demeurera un haut lieu d’extraction pour de nombreuses années à venir ». Un nombre croissant de mineurs Chinois se tournent donc à présent vers cette nouvelle opportunité.

Ce qui ne manque pas de susciter des inquiétudes. Angela Walch, chercheuse texane au Centre for Blockchain Technologies s’est émue dans un tweet de la part croissante de l’électricité consacrée au mining alors que dans le même temps, les Texans étaient appelés lundi à réduire leur propre consommation, suite à une vague de chaleur qui a touché l’Etat.

Car le Texas, dont 20% de l’électricité provient de l’énergie éolienne, pourrait ne pas être en mesure de tenir la charge face à l’afflux de mineurs. Outre l’épisode de lundi, l’Etat avait déjà fait face cet hiver à une grave crise énergétique qui avait privé d’électricité 69% des Texans.

Une réelle menace pour le Texas ?

Wayne Vaughan, CEO de Tierion (TNT), se montre moins pessimiste : « Une grande partie de l’électricité utilisée pour alimenter les opérations minières était constituée de ressources qui n’aurait jamais pu atteindre votre maison et alimenter vos appareils ».

Le débat sur l’énergie consommée par le mining de bitcoins agite la Cryptosphère depuis qu’Elon Musk a affirmé que Tesla refusait dorénavant d’accepter la cryptomonnaie reine du fait de son impact environnemental. Un débat sain a depuis été lancé. Auquel le président du Salvador a répondu par l’utilisation de la géothermie. Reste que depuis le mois de mai et le changement de ton des autorités chinoises, le taux de hashage (Hashrate) a drastiquement chuté pour atteindre au 10 juin les 99.28 Ehash/s. Soit un point de plus que lors du blackout du 16 avril qui avait touché le nord de la Chine.

Pour l’année 2020, le Bitcoin Electricity Consumption Index (BECI) de l’Université de Cambridge estimait que la Chine représentait 65% de la puissance de hachage mondiale.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Geoffrey Smith avatar
Geoffrey Smith

Si les « Smart contracts », le « proof-of-work », la « Defi » ou les « pools de liquidités » constituent pour vous de nébuleux concepts, c’est ici que j’interviens. Et s’ils vous paraissent familiers, j’ai également ma carte à jouer ! Crypto-enthousiaste de la première heure, j’étudie avec intérêt les avancées des technologies liées à la blockchain. Mon leitmotiv ? Transmettre au lecteur, avec la même passion que celle qui m’habite, les news de ce secteur florissant !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !