Aave (AAVE) instaure le KYC !

lun 17 Jan 2022 ▪ 17h30 ▪ 8 min de lecture - par Emile Stantina

La finance décentralisée se développe et innove régulièrement afin de répondre aux attentes de la décentralisation. Les protocoles sont le plus souvent régis par des DAO (Decentralized Autonomous Organization) où la communauté représente le directoire. Les communautés peuvent proposer des améliorations ou des changements qui seront votés par l’ensemble des utilisateurs qui détiennent des jetons. Que ce soit pour améliorer la sécurité, les performances ou les pools de liquidités, peu importe. Les utilisateurs ont la liberté de proposer ce qu’ils souhaitent à un vote. C’est le principe même de la décentralisation, aucune entité physique, aucune organisation ne pourra être prise à partie, puisque le protocole appartient aux utilisateurs. Le protocole Aave est une plate-forme qui œuvre pour le développement de la DéFi. Suite à des demandes de la part de certains groupes institutionnels, le protocole Aave va faire évoluer ses règles de gouvernance.

Cet article détaille les modifications et les raisons de ces changements au sein du projet.

Aave un protocole décentralisé

Depuis la sortie du protocole en janvier 2020, Aave est open-source, décentralisé et non dépositaire. Ce projet a connu une augmentation exponentielle, à l’image du développement du secteur de la DéFi. Le projet fonctionne à l’aide de contrats intelligents de manière autonome sur la blockchain Ethereum. Depuis peu, les blockchains Avalanche et Polygon prennent en charge le protocole Aave. Les utilisateurs peuvent apporter de la liquidité à un pool ou emprunter des actifs en échange d’un collatéral.

En décembre 2020, le protocole a migré vers une seconde version sur le réseau Ethereum. Aave DAO régit l’ensemble des pools de liquidités qui représentent plus de 100 000 adresses uniques.

– Gouvernance

Les utilisateurs de la communauté disposent de deux pouvoirs. Le premier dit de « proposition » et le second de « votation ». L’objectif est de développer l’écosystème pour augmenter son utilisation et sa démocratisation. Les membres peuvent à tout moment déléguer leurs pouvoirs à n’importe quelle adresse de portefeuille Ethereum. Cela permet d’ouvrir la gestion du protocole à d’autres horizons. Le système de gouvernance devient plus démocratique, plus diversifié et encore plus décentralisé. N’importe qui peut, de près ou de loin, contribuer à la croissance de l’écosystème Aave.

– L’évolution des utilisateurs

Au fur et à mesure du développement des infrastructures, de nouveaux utilisateurs ont rejoint l’écosystème et de nouvelles demandes sont apparues. La demande autour du secteur de la DéFi a augmenté et de nouveaux utilisateurs font leur apparition.

Grâce à sa réputation vis-à-vis de sa fiabilité et de sa sécurité, certains fonds spéculatifs, particuliers fortunés ou « family offices » ont commencé à utiliser le protocole. Tout au long de l’année 2021, des institutions ont utilisé le protocole ou manifesté leur intérêt pour le projet Aave.

Aave Arc

Aave Arc c’est la modification de la gouvernance du protocole Aave. Il s’agit d’une version sous-jacente de la version 2 du protocole avec l’implémentation de contrats intelligents supplémentaires. Ils permettent de déterminer une « liste blanche » d’utilisateurs. Cette modification a été ajoutée pour répondre aux demandes de cette nouvelle classe ainsi que des acteurs du marché institutionnel.

Arc permet les mêmes transactions, mais uniquement parmi les utilisateurs de la « liste blanche ». Pour figurer à l’intérieur de cette liste blanche, il faudra se soumettre à un KYC (Know Your Customer) pour les particuliers ou KYB (Know Your Business) pour les entreprises. Ces modifications permettent d’instaurer des règles anti-blanchiment d’argent. Les transactions réalisées sont surveillées pour bloquer le financement du terrorisme.

Les listes blanches

Aave Arc est un déploiement séparé des contrats intelligents du protocole Aave dans lequel chaque utilisateur doit intégrer une liste blanche.

La liste blanche fait référence à :

  1. Effectuer les contrôles KYC/KYB pour tout utilisateur
  2. Intégrer les utilisateurs avec divulgations, termes et conditions appropriés
  3. Accorder des autorisations spécifiques aux adresses Ethereum fournies par l’utilisateur (Emprunter, prêter, fournir, liquider …)

Les « whitelisters » seront également responsables de :

  • Maintenir la documentation KYC à jour, afin d’assurer une conformité continue
  • Mener une autre vérification de conformité requise par la juridiction

Aave DAO va sélectionner ces listes blanches à travers le processus de gouvernance standard via le commentaire « ARC ».

Finalement, c’est aux listes blanches de déterminer les normes ou les accords de licence pour obtenir l’approbation de la gouvernance de Aave. Les listes blanches définiront les conditions particulières et les autorisations pour Aave Arc en fonction des utilisateurs qu’ils souhaitent intégrer.

Aave DAO aura le mot final sur le déploiement d’une liste blanche au sein d’Aave arc. Le but est d’autoriser les entités réglementées qui utilisent les principes KYC/KYB conformément aux législations en vigueur.

Les autorisations

Dans l’ensemble du déploiement de la version Aave arc, les entités disposent des autorisations suivantes :

  • Seules certaines entités auront la permission de mettre sur liste blanche les adresses de portefeuille Ethereum
  • Autorisation de participer aux transactions du protocole, seules les adresses ajoutées pourront emprunter, liquider ou fournir des liquidités
  • Une adresse de portefeuille distincte à l’intérieur de Aave DAO pourra accorder le statut de liste blanche à diverses entités. Il est possible d’avoir un contrat intelligent pour la gestion de ce statut pour que ce soit exclusivement la DAO qui délivre le statut.
  • Le protocole autorisé dispose également d’un administrateur de marché, qui aura toutes les autorisations sur le protocole. Ces autorisations seront à la fois sur les listes blanches mais aussi sur la gestion d’autorisations puisque l’administrateur peut changer les restrictions des contrats intelligents. La gouvernance de Aave reste administrateur des autorisations accordées aux administrateurs de marché.

Gouvernance de l’Aave Arc

La gouvernance aura la responsabilité de chaque déploiement et l’approbation des nouvelles listes blanches que ce soit par une demande tierce ou par sa propre proposition. Aave arc améliore la gouvernance du protocole Aave pour garantir que les listes blanches doivent se conformer à leurs obligations réglementaires. De cette façon, les listes blanches jouent un rôle de « gardien » de la même façon que le protocole Aave.

Ce rôle de gardien de la version 2 d’Aave représente la possibilité pour les listes blanches de s’opposer collectivement aux décisions prises par la gouvernance de Aave. Tout veto de ces listes doit être motivé par des préoccupations réglementaires uniquement pour assurer la sécurité et la conformité du déploiement Aave Arc concerné.

Conclusion

La première entité « Fireblocks LLC » a soumis un ARC pour être la première liste blanche afin de réaliser le déploiement initial du Contrats intelligents Aave Arc. Comme pour tous les protocoles DéFi, Aave Arc continuera de progresser et d’évoluer. Les listes blanches seront dans l’unique position pour aborder et guider cette nouvelle évolution de l’écosystème DéFi.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Emile Stantina

Intéressé par l'investissement et les marchés financiers après une école de commerce à Chambéry, la passion pour les cryptomonnaies fût évidente. La blockchain est sûrement l'outil universel de demain.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.