Bitcoin - La volatilité est de retour

jeu 25 Nov 2021 ▪ 8h00 ▪ 9 min de lecture - par Nicolas Teterel

La volatilité est de retour. Le vieux serpent de mer Mt. Gox fait des vagues alors que nous apprenons dans le même temps que le Salvador va construire Bitcoin City et que le grand timonier de la FED rempile pour 4 ans de plus.

Bitcoin City et 300 000 BTC

C’était l’événement du weekend. Le président salvadorien a profité de LaBitConf, organisée cette année au Salvador, pour annoncer Bitcoin City. Notre article résumé fort intéressant de la conférence ici.

Toute l’électricité proviendra de la géothermie du volcan Conchagua au pied duquel la ville ainsi qu’une industrie de mining de BTC seront construites. Le but est d’attirer l’industrie du bitcoin en faisant de cette ville un paradis fiscal. Aucun impôt ne sera collecté mis à part une TVA de 10 %.

Cette Alexandrie des temps modernes sera financée par l’émission de «Bitcoin bonds ». Ces emprunts sont appelés ainsi, car la moitié de l’argent levé financera l’achat de BTC. Le pari du Salvador est que l’appréciation du bitcoin permettra in fine de se financer gratuitement. En effet, il suffirait que le bitcoin s’apprécie de 200 % pour que l’emprunt ne coûte rien (en théorie, car la plus-value liée à l’appréciation du BTC sera en réalité partagée entre l’État du Salvador et les investisseurs).

Malheureusement, BTC/USD n’a pas vraiment salué la nouvelle. Et pourtant, cette ville devrait coûter 18 milliards de dollars, ce qui signifie que le Salvador prévoit d’acheter environ 300 000 BTC au cours des prochains mois. Cela représente tout de même l’équivalent de 333 jours de mining

Tout cela n’est pas passé inaperçu du côté de l’oncle Sam qui a fait savoir via sa chargée d’affaires Jean Manes que les relations avec le Salvador sont « en pause ». Cette posture hostile s’ajoute à celle d’Hillary Clinton qui a déclaré la semaine passée que le bitcoin est « une menace pour le statut de monnaie de réserve internationale du dollar ». Ne manquez pas cet article dans lequel nous avons rendu la politesse à cette émissaire du Deep State américain.

Mt. Gox FUD

Créé en 2010 par le Français Mark Karpelès au Japon, Mt. Gox fut l’un des premiers grands exchanges permettant d’acheter et de vendre des BTC. L’exchange ferma après un hack en février 2014. Il gérait à l’époque 70 % du volume de transactions en BTC. Plus de 850 000 BTC furent dérobés, dont 80 % appartenaient à ses clients.

7 ans plus tard, la justice japonaise s’apprête à redistribuer les BTC n’ayant pas été dérobés. Soit 141 696 BTC (environ 8 milliards de dollars). Des BCH seront également rendus, pour un total d’environ 435 millions de dollars.

Les clients lésés ne devraient récupérer qu’un cinquième de leurs BTC mais soulignons que 1 BTC valait seulement 550 dollars en février 2014. 1 BTC vaut aujourd’hui 100 fois plus… Dit autrement, ce hack fut une bénédiction puisque la plupart des clients de Mt. Gox n’auraient probablement jamais gardé ces bitcoins aussi longtemps.

Nobuaki Kobayashi, le représentant commis d’office du défunt exchange Mt. Gox, a déclaré le 20 novembre que les fonds ne seront pas versés avant au moins un mois. Depuis, une chape de plomb plane au-dessus de BTC/USD.

Il semble acquis que nous observerons bientôt un dump puisque Bloomberg rapporte que le trustee japonais gardant les BTC a demandé aux investisseurs de fournir des coordonnées bancaires. Cela suggère que les versements se feront en monnaie fiat et que l’ensemble des 141 696 BTC seront bientôt vendus.

Rien n’est clair sur ce sujet. Quoi qu’il en soit, la grande question est de savoir combien d’argent sera réinvesti aussitôt dans le BTC et combien sera dépensé après tant d’années d’attente…

Jerome Powell reste à la FED

Joe Biden a reconduit J. Powell à la tête de la Réserve fédérale des États-Unis pour 4 années supplémentaires. Cela fait maintenant près de 10 ans qu’il siège au conseil de la Fed, sans jamais voter à contre-courant. Nous repartons pour un tour alors que l’inflation dépasse actuellement les 6,2 % par an.

De manière plus intéressante, Lael Brainard a été nommée vice-présidente. Cette dernière est la Madame CBDC de la Fed. Elle avait déclaré cet été qu’il était « urgent » de créer un « Digital Dollar », arguant notamment qu’il serait utile pour verser des chèques gratuits aux Américains… Soit dit en passant, le premier « stimulus check » de 1 200 dollars envoyé par l’administration Trump vaut désormais environ 10 000 dollars.

Le « Digital Dollar » sera un nouveau clou dans le cercueil des libertés fondamentales. Nous vous invitons chaudement à lire cet article pour comprendre de quoi il ressort. Pour résumer, la CBDC viendra in fine remplacer le cash. Toutes nos transactions seront tracées. Pire encore, notre épargne souffrira d’un taux négatif. Elle sera même confisquée ou bloquée afin de contrôler l’inflation.

Il faudra également s’attendre un jour à ce que nos achats soient refusés si trop gourmands en carbone. Au bout du compte, probablement plus tôt qu’on ne le pense, cette monnaie pire que la monnaie fiat s’intégrera au système totalitaire du crédit social déjà en place en Chine communiste.

Rien de surprenant à ce que le bitcoin se soit immédiatement apprécié de 2 000 dollars à la suite de la reconduction de J. Powell.

« Votre crédit social pourrait bientôt dépendre de votre historique de recherche »

La Bundesbank veut enrayer la planche à billets

En parlant de banquier central, notons que Jens Weidmann, gouverneur de la Bundesbank (il quittera ses fonctions en décembre, mais restera président de la banque des règlements internationaux), s’est opposé à Christine Lagarde : « Compte tenu de l’incertitude considérable qui entoure les perspectives d’inflation, la politique monétaire ne devrait pas rester expansionniste trop longtemps. »

Ses commentaires sont intervenus quelques heures seulement après que Christine Lagarde ait déclaré lors du même événement qu’il fallait rester « patient » et ne pas resserrer la politique prématurément malgré une inflation galopante dans la zone euro qui atteint 4,2 % par an.

La Buba pense que l’inflation atteindra bientôt 6 % en Allemagne alors que la BCE pense que l’inflation dans la zone euro a déjà atteint son plus haut pic (4,2 %). La banque centrale des Pays-Bas, grande alliée de la banque centrale allemande, s’est également inquiétée que l’inflation reste élevée plus longtemps qu’anticipé :

« Des facteurs tels que les goulets d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement, la hausse des prix de l’énergie ainsi que d’autres produits de base […], semblent maintenant susceptibles de persister plus longtemps que prévu », a déclaré la banque qui se demande si cette inflation sera vraiment temporaire.

D’après le FMI, les choses ne sont pas près de s’arranger du côté de la chaîne d’approvisionnement :

Plus l’indice est bas et plus les délais de livraison sont longs. Ce qui indique la pagaille dans la logistique mondiale et donc des prix de transport élevés qui poussent l’inflation à la hausse.

Suivez de près le feuilleton de la BCE, car l’enveloppe de 1 850 milliards du PEPP sera vide autour du mois de janvier. Il est fort possible que la BCE annonce son intention d’imprimer des centaines de milliards d’euros supplémentaires en décembre. #ponzi.

La BCE avait annoncé que l’inflation serait « transitoire ». Elle prévoyait également « 2 semaines pour aplatir la courbe » – il y a de cela 88 semaines. Résultat :

Le magasin Dollar Tree ne vendait que des objets à 1 $. Ce sera désormais 1,25 $. De manière plus dramatique, le prix de l’immobilier a également augmenté de 25 % en un an aux États-Unis…

En vrac

Terminons avec quelques nouvelles pas si anecdotiques que ça :

Mercado Libre, l’équivalent d’Amazon au Brésil, propose désormais d’investir dans le bitcoin via son app de paiement Mercado Pago.

CoinDesk rapporte que l’OCC (Office of the Comptroller of the Currency, le Bureau du contrôleur de la monnaie des États-Unis), la FDIC et la Fed vont bientôt publier des orientations plus claires sur la manière dont les banques et les cryptomonnaies peuvent interagir.

Le joueur de NFL Odell Beckham sera désormais payé entièrement en BTC. Beaucoup d’argent est en jeu si d’autres joueurs suivent son exemple. Rien que les 5 meilleurs joueurs de NFL gagnent ensemble plus de 130 millions de dollars par an.

Enfin, Michael Saylor a répété que le réseau bitcoin finira par valoir 100 000 milliards de dollars. Ce jour-là, un seul bitcoin vaudra plus de 5,3 millions de dollars. Soit 100 fois plus qu’aujourd’hui…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.