La Société Générale fait une incursion dans la DeFi avec MakerDAO

sam 02 Oct 2021 ▪ 17h30 ▪ 4 min de lecture - par Clément Dubois

La troisième plus grande banque de France, Société Générale, a fait un pas dans la finance décentralisée en initiant une directe interaction avec le protocole MakerDAO. La banque a plus de 29 millions de clients et est une des plus grosses banques à interagir avec la DeFi.

La proposition de la Société Générale

Cette semaine, la banque française a soumis une proposition pour la DeFi en demandant à la plateforme MakerDAO d’accepter les bond tokens de la banque qu’elle a émis en tant que collatéraux pour le stablecoin DAI. Plusieurs entités et tiers ont joué le rôle d’intermédiaires dans ce prêt, équivalent à environ 20 millions de dollars en DAI. C’est potentiellement une des plus grandes mesures prises en vue de l’adoption institutionnelle de la DeFi. 

Société Générale-Forge, une filiale de la banque qui se concentre spécifiquement sur les actifs numériques, a soumis la proposition. Société Générale-Forge expérimente avec la blockchain et les actifs blockchain depuis quelques années et a déjà émis des bond tokens sur Ethereum en 2019.

Un programme pilote

Société Générale-Forge a écrit dans la proposition soumise à MakerDAO que le prêt servira de modèle expérimental, un des objectifs déclarés étant l’aide au façonnage et à la promotion de l’expérience dans le cadre juridique français.

Les tokens ont été émis par Forge en 2020 avec un taux fixé de 0% et vont maturer en 2025. Ils ont obtenu la cote AAA de Moody’s et Fitch, les Bond tokens et le DAI étant tous les deux reconnus par la loi française.

Organisation du cadre juridique

MakerDAO et Société Générale ont tous les deux une expérience significative en matière des smart contracts, toutefois la réelle difficulté est d’organiser un cadre juridique légal afin d’éviter tout conflit potentiel qui pourrait avoir lieu entre les organisations réelles et les systèmes de chaînes autonomes. Au total six entités feront partie dans l’organisation d’un cadre juridique légal.

Société Générale, Forge et le système MakerDAO sont les entités primaires. Le groupe DIIS servira d’agent de sécurité, ce qui est une obligation imposée par la loi française. L’agent de sécurité renforcera les conditions du prêt selon le droit français. MakerDAO auront un représentant légal, qui n’est pas encore nommé, et il y aura également un tiers encore non nommé qui devra faciliter les conversions des prêts DAI en dollars.Cela pourrait être soit une plateforme d’échange centralisée soit des services de dépositaire.

Le contributeur PaperImperium de MakerDAO a discuté des options de MakerDAO en disant:

«Le représentant de Maker sera probablement une des entités légales avec laquelle nous avons déjà expérimenté. Pas sûr si on a déjà décidé laquelle, mais on a plusieurs options de structure et juridiction.»

Proposition en considération

Le chef de l’unité Real World Finance de MakerDAO, Sébastien Derivaux, a déclaré en réponse à la proposition que cette dernière «n’avait pas un bon rapport risque/gain» et a remarqué qu’elle exigera une somme considérable de ressources pour passer. Cependant, il a aussi souligné les avantages auxiliaires de la proposition, plus particulièrement le fait que la proposition aie une architecture légale pour accepter les bonds des autres banques.

«Ce collatéral devrait être considéré comme le premier pas de ce qui est à venir. L’intégration de tous les bonds cotées en bourse et la fourniture des repos. Voilà donc un marché énorme»

Actuellement, la proposition est en phase de discussion et sera abordée sous la forme d’un vote officiel dans les semaines à venir.

Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.