Tokeniser l'immobilier : En Suisse, un immeuble à 134 millions sur la blockchain

lun 20 Jan 2020 ▪ 16h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Takasbank a tokenisé l’or, BrickMark tokenise les briques d’un immeuble. La société immobilière Suisse BrickMark a fait l’acquisition d’un immeuble de 134 millions de dollars dans la rue Banhofstrasse à Zurich.

Rien d’exceptionnel jusque-là pour une société immobilière ! Sauf que BrickMark utilise la blockchain pour tokeniser les parts d’un bien immobilier et, pour pouvoir ainsi revendre brique par brique un immeuble.

De blockchain à brickchain

BrickMark a utilisé la blockchain pour tokeniser un immeuble commercial d’une valeur de 134 millions de dollars dans la prestigieuse rue Banhofstrasse à Zurich.

Chaque token représente une part de propriété de l’immeuble, donnant droit à son détenteur à une partie des revenus locatifs ou à une éventuelle plus-value suite à une augmentation de la valeur du bien.

BrickMark a financé une partie de l’achat de l’immeuble en proposant 20% des parts à  l’ancien propriétaire RFR Holding, qui pourra continuer ainsi continuer à toucher des revenus passifs issus de la location.

Ce n’est pas la première fois qu’une société immobilière suisse utilise la blockchain pour une transaction immobilière de ce type. En 2019, la société zougoise Blockimmo avait numérisé un immeuble pour la revendre sur une blockchain. Le montant total des tokens vendus s’etait élevé à 3 millions de francs suisses.

Pas que pour les riches !

Linzen Property Group a donné la possibilité aux acheteurs et aux investisseurs d’acheter en Bitcoin (BTC) leurs maisons et leurs appartements dans ville de Brisbane en Australie.

Mais les cryptos ne sont pas juste une énième monnaie de paiement réservées aux riches dans l’immobilier. La blockchain et les cryptos permettent la tokenisation des parts d’un immeuble, rendant ainsi l’investissement immobilier accessible même aux “petits portefeuilles.”

En outre, les contrats intelligents qui reposent sur la blockchain, éliminent la nécessité de recourir à des intermédiaires coûteux comme les notaires – sauf si la loi vous y oblige – tout en sécurisant les transactions.

Pourrais-je acheter une brique de cet immeuble s’il vous plaît ? Blague à part, les “petits budgets” qui voudraient faire un placement immobilier afin de générer des revenus passifs, profitent de l’essor de la blockchain et des cryptos. Blockchain et inclusivité, un thème qui mérite d’être débattu dans les conférences et faire l’objet de thèses scientifiques.

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.