Payer ses taxes en Bitcoin (BTC), une réalité en Suisse, dans la "Crypto-Valley"

mar 08 Sep 2020 ▪ 8h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Avec un score de 66,08 calculé par l’index mondial de l’innovation (GII), la Suisse monte à la première marche du podium des pays les plus innovants au monde pour cette année 2020 – la France gagne 4 places et arrive en 12ème position. La décision des autorités du canton de Zug d’autoriser le paiement des impôts en cryptos, est un exemple concret d’une Suisse dynamique tournée résolument vers l’innovation.

La Suisse : un paradis fiscal à l’heure crypto

Les autorités du canton de Zug en Suisse autoriseront le règlement des impôts en Bitcoin (BTC) et en Ether (ETH).

Un projet pilote devrait être lancé courant septembre 2020, pour que ces paiements puissent être effectués à partir de la prochaine saison fiscale, en février 2021.

Les entreprises et les particuliers pourront s’acquitter d’un montant pouvant aller jusqu’à 100 000 CHF ; les paiements partiels ne seront pas autorisés.

Les personnes qui souhaiteraient recourir à ce type de paiement devront s’adresser à l’administration fiscale du canton, qui leur fournira un code QR pour le paiement.

De nombreuses sociétés cryptos sont implantées au sein de Zug, la crypto-valley suisse. Selon un responsable du canton, cette mesure a été prise pour promouvoir et simplifier l’utilisation des cryptomonnaies dans la vie quotidienne.

Les municipalités de Zermatt et de Chiasso avaient déjà approuvé l’utilisation des cryptomonnaies pour le paiement des redevances liées aux services gouvernementaux.

Test COVID-19 : du positif et du négatif dans les sociétés cryptos suisses

L’adoption de cette mesure a été rendue possible grâce à un partenariat avec Bitcoin Suisse, un intermédiaire financier qui offre de nombreux services aux particuliers et aux investisseurs institutionnels, des services tels que la conservation de fonds, les crédits garantis, ou encore le staking.

Fondée en 2013, la société est actuellement en phase d’obtenir une licence bancaire des gouvernements suisse et liechtensteinoise.

Malgré ces développements positifs, le secteur des cryptomonnaies n’est pas épargné par la pandémie de la COVID-19.

Le gouvernement fédéral suisse a récemment rejeté une requête du canton de Zug pour le déblocage d’une assistance financière de 100 millions de francs suisses à destination des sociétés cryptos en difficulté.

Autoriser le paiement des impôts et taxes en cryptos équivaudrait-il à reconnaître la capacité des cryptos à se substituer aux fiats ? Mieux vaut taxer les cryptos tout en exigeant leur paiement en fiat, histoire de défendre l’hégémonie de la monnaie nationale. Les cryptos pour remplir les caisses de l’Etat : c’est ok ! Les cryptos pour donner un coup de balai au système monétaire et financier actuel en décadence : ça, jamais ! Récemment, c’était le Venezuela qui adoptait une telle mesure. À quand pour la France ?

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.