A
A

La plateforme d'Art Numérique SuperRare voit son volume exploser

ven 21 Août 2020 ▪ 9h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Tokeniser la Joconde pour 50 milliards de dollars : Leonard de Vinci est vraiment immortel et pourrait même révolutionner encore une fois le monde artistique – de Vinci, un crypto-artiste. Le monde de l’Art Digital se développe et les entreprises tout comme les artistes ont compris qu’il y a de l’argent à se faire – je ne peins pas pour l’argent, mon art est inestimable. La plateforme ArtID a d’ailleurs lancé une STO sur Ethereum (ETH) qui devait lui permettre de lever une belle somme.

L’art c’est bien, les chats c’est mieux !

Les cryptos semblent avoir trouvé un autre terreau fertile pour se développer, celui de la tokénisation des œuvres d’art.

Les statistiques publiées par le site nonfungible.com semblent indiquer que les acquéreurs sont de plus en plus à l’aise avec ce nouveau système.

Selon les données publiées par le site, la plateforme de vente d’art digital SuperRare a connu une explosion de ses ventes au cours de ces 7 derniers mois.

SuperRare tokénisation art digital

Au début de l’année 2020, le volume des transactions de la plateforme s’élevait à 344 000 USD, un chiffre qui a été quasiment multiplié par 4 pour atteindre les 1,6 millions de dollars au mois de juillet 2020.

Un tweet de SuperRare indiquait que la plateforme avait collecté près de 8000 œuvres d’art et avait également permis à ses artistes d’encaisser près de 1,3 millions de dollars de bénéfices.

SuperRare art numérique crypto

En termes de volume global, SuperRare est cependant distancé par le jeu de collection Cryptokitties qui compte 37 millions de dollars de transactions depuis sa création.

Un token unique pour des œuvres uniques

Les tokens non-fongiblesNon Fungible Foken, NFT – sont des types de tokens particuliers qui possèdent un identifiant unique : ils ne sont donc pas interchangeables.

Ils permettent à leurs détenteurs de disposer d’un droit de propriété qu’ils peuvent céder par la suite à un autre acquéreur.

Le standard actuel pour les NFT est l’ERC-721 basé sur Ethereum. Pour les artistes, les NFT leur offrent la possibilité de gagner des rentes sur leurs œuvres, grâce à un système de royalties.

A titre d’exemple, SuperRare prélève une commission de 15% sur les ventes, le reste, soit 85% reviennent donc à l’artiste ; grâce à ce système, les ventes sur les marchés secondaires permettent également à ce dernier d’obtenir une commission de 10%.

La rédaction d’articles cryptos est un autre art mais, elle est probablement moins appréciée que les peintures, les dessins de portraits ou encore la sculpture. Tokéniser chaque article de The Coin Tribune : ok ! Mais dans quel but ? Je lance l’idée, je ne peux avoir toutes les réponses.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !