A
A

Royaume-Uni : La FCA croule sous un grand nombre de dossiers déposés par les sociétés crypto

ven 11 Fév 2022 ▪ 17h30 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Avant qu’elles proposent des services d’investissement dans les cryptomonnaies à leurs clients, les entreprises doivent disposer d’autorisations obtenues auprès des autorités. Au Royaume-Uni, c’est la Financial Conduct Authority (FCA) qui s’en occupe. Toutefois, au cours de ces derniers mois, il semble qu’il y a un retard dans le traitement des dossiers déposés par les entreprises.

Des demandes en attente de traitement

Actuellement, 27 entreprises sont dans le viseur des autorités de régulation des marchés financiers au Royaume-Uni, car elles proposeraient des services sans avoir les autorisations nécessaires. D’un autre côté, la FCA aurait une quantité considérable de dossiers à analyser. En tout, 69 demandes seraient en attente de traitement par l’institution.

Le retard dans le traitement des dossiers pourrait avoir un important impact sur l’activité des entreprises concernées. En effet, si avant le 31 mars, elles n’obtiennent pas les autorisations, elles pourraient être obligées de mettre fin à leurs activités.

Depuis janvier 2020, la FCA a été chargée de superviser les entreprises de cryptomonnaies pour la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La FCA a d’abord donné le coup d’envoi du régime d’enregistrement avec un délai initial d’un an pour les candidats. Cependant, ce délai a été revu à la hausse à la fin de l’année 2020, compte tenu des multiples demandes reçues.

78 demandes approuvées ou rejetées

En juillet 2021, l’autorité de régulation avait déclaré qu’un nombre nettement plus élevé d’entreprises ne respectaient pas les normes requises par la réglementation sur le blanchiment d’argent (MLR). Il en a résulté ce qu’il a appelé un nombre « sans précédent » d’entreprises a cessé de proposer leurs services à leurs clients. Mais les choses ne changent pas pour autant, du moins pour l’instant.

En effet, les données exclusives fournies à The Block montrent qu’au 9 février, 79 entreprises qui se sont qualifiées pour le registre temporaire ont reçu un verdict sur leur demande. Vingt-cinq sont maintenant pleinement enregistrées et 54 ont été rejetées ou ont dû retirer leurs demandes. Dans le même temps, 27 entreprises – dont la néobanque Revolut, qui pèse 33 milliards de dollars – restent en attente d’une réponse.

À la date de publication de cet article, le régulateur a reçu 153 demandes de nouvelles sociétés de cryptomonnaies. Six d’entre elles ont été approuvées et admises de plein droit dans le registre de la FCA. Plus de la moitié, soit 78 entreprises, ont vu leur demande refusée ou retirée.

Au Royaume-Uni, comme partout ailleurs, les sociétés de cryptomonnaies ne peuvent pas proposer leurs services sans avoir les autorisations nécessaires. Toutefois, dans ce pays, en raison du nombre important de dossiers qu’elle a reçus, la FCA a du mal à faire suite aux demandes d’autorisation.

Source : The Block

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !