Se connecter S'abonner

Créez, jouez, partagez : The Sandbox, le metaverse le plus ambitieux de la blockchain

Aujourd’hui, nous laissons de côté les questions politiques, sociales, fiscales et la complexité de la blockchain pour nous amuser et retomber en enfance. Ah, les schtroumpfs, les bisounours, Atari et Final Fantasy, que de souvenirs n’est-ce pas ? Et si je vous disais qu’il existe un lieu dans la blockchain Ethereum, répondant au doux nom de The Sandbox, un lieu où votre nostalgie pourra pleinement s’épanouir. Plongeons avec Sébastien Borget, son co-fondateur et COO, dans ce metaverse qui ne cesse de s’agrandir.

The Sandbox, plus qu’une entreprise, une vision 

La 2D à l’ère pré-blockchain 

Contrairement à de nombreux acteurs de notre écosystème, The Sandbox n’en est pas à son coup d’essaiFondé en 2011, il s’agissait à la base d’un simple jeu où les utilisateurs pouvaient jouer avec du sable pour faire des dessins ! Vous vous en doutez, le gameplay a ensuite évolué et c’est en 2012 que débarque  sur Android et iOS cette nouvelle version de The Sandbox. Véritable jeu bac à sable, d’où son nom, les joueurs pouvaient facilement construire et partager leurs créations. Le jeu cartonne et remporte le prix de “meilleur jeu de l’année” sur l’AppStore en 2012.

Fort de ce succès, l’équipe lance en 2016 une suite, intitulée The Sandbox Evolution, reprenant les éléments du premier opus mais en apportant son lot de nouveautés. Des niveaux plus grands, des graphismes plus récents et de la personnalisation plus poussée, bref tout ce qu’il faut pour  satisfaire pleinement une communauté de gamers et de créateurs. Au total, plus de 40 millions d’individus téléchargeront les jeux et 70 millions de créations seront partagées.

La 3D et la blockchain 

En 2017, Sébastien Borget entend parler des NFT pour la première fois via CryptoPunks et un autre projet célèbre pour avoir congestionné la blockchain Ethereum : CryptoKitties.

Une révélation se produit : La franchise continuera, mais cette fois-ci en 3D en proposant du multijoueurs et en utilisant la blockchain. Pourquoi la blockchain ? Pour que les modders puissent créer et surtout posséder leurs œuvres !  Le metaverse décentralisé appartenant à ses joueurs est né.

Une équipe et des partenariats solides 

Vous l’aurez compris, nous n’avons pas affaire à une équipe de débutants. Avec plus de 13 ans d’expérience dans le secteur des technologies et la direction de nombreux projets, Sébastien Borget dispose d’une solide expérience. Si vous vous sentez déjà rassurés suite à cette nouvelle, vous n’êtes pas les seuls ! The Care Bears, que nous connaissons sous le nom des Bisounoursles SchtroumpfsSquare Enix (Final Fantasy, Hitman, Tomb Raider) et Atari font partie des partenaires de The Sandbox ! 

Du côté de l’écosystème crypto, CryptoKittiesBinance et bien d’autres sont également de la partie. Mais à quoi servent ces partenariats ? N’est-il pas étrange de s’imaginer Binance dans un jeu avec les Bisounours et les Schtroumpfs ? Et bien non, car The Sandbox est un metaverse !

Par metaverse nous entendons donc que toutes ces licences coexistent sur une carte unique, et sont accessibles à tous les joueurs. De plus, des morceaux de carte peuvent être possédés par les joueurs, sous la forme de Land ! Ces Lands vous permettront de créer votre propre jeu et d’obtenir en échange du Sand que vous pourrez ensuite échanger contre d’autres NFT. Vous trouvez que ça devient complexe ? Voyons tout ça ensemble !      

Sand (ERC20), Land (ERC721) et items (ERC1555) 

La véritable révolution qu’apporte la blockchain pour les jeux vidéos est sans aucun doute les NFT (Non Fungible Token). Ici, l’entièreté de la carte est divisée en exactement 166 464 Land. Ces Lands sont en réalité des NFT au format ERC721, ce qui signifie qu’ils sont uniques et échangeables. Ainsi, si un coin de la map vous intéresse, vous pouvez l’acquérir, soit lors des ventes publiques de The Sandbox soit sur les marchés secondaires (OpenSea et Rarible). À la manière d’un titre de propriété lors de l’achat d’un bien immobilier, ce petit NFT symbolisera que vous êtes le propriétaire dudit Land. “Ok c’est cool de posséder un terrain virtuel, mais .. quel est l’intérêt”. Et bien chers lecteurs, vous pourrez utiliser ce terrain pour héberger votre propre jeu. C’est là que la dimension de metaverse prend tout son sens : chaque terrain deviendra à terme un jeu créé par les joueurs ou les partenaires mentionnés plus haut.

Rassurez-vous, si comme moi, vous n’avez pas l’esprit créatif, vous pourrez toujours louer celui-ci en échange de Sand. Mais qu’est-ce que ce fameux Sand ?

Le Sand est un token ERC20 qui n’est rien d’autre que la monnaie d’échange  de l’écosystème de The SandboxAcheter des Land, jouer aux jeux des autres utilisateurs ou participer à la gouvernance de The Sandbox, tout se fait en Sand ! Le Sand vous permet également, d’acheter des NFT qui symbolisent des objets et des skins. 

Si vous avez correctement suivi cet article, vous devriez avoir la question suivante en tête : “si les ERC721  représentent des objets uniques, comment peut-on vendre DES objets ?”.  Figurez-vous que c’est pour pallier ce problème que les ERC1555 ont été créés. Nous ne nous attarderons pas sur les détails, mais voyez ceux-ci comme un NFT ERC721, qui peut avoir plusieurs exemplaires. Mais pourquoi je vous dis tout ça moi ? Ah oui ! The Sandbox et Enjin sont à l’origine de ce standard de token massivement utilisé. Quand nous vous disons avoir affaire à une équipe expérimentée, ce n’était que la partie immergée de l’iceberg! 

Un iceberg qui nécessiterait plusieurs articles pour être pleinement exploré, ou à défaut une interview vidéo ! Je vous laisse donc avec Sébastien Borget qui depuis le tournage de cette vidéo figure sur la liste des 100 personnalités les plus influentes de la sphère Blockchain par CoinTelegraph. N’oubliez pas de faire sonner la cloche des abonnements pour continuer à rencontrer les personnalités de demain et à la semaine prochaine.  

Plus d’actions
Partagez

( Responsable Éditorial )

Président et Cofondateur de MinedHack et fervent défenseur de la Blockchain depuis 2017, je suis conscient que sans explications et vision de l’industrie son adoption n’aura jamais lieu. J’ose espérer en tant que Reporter et Rédacteur de CoinTribune aider à cette mission.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo