Banque centrale de Russie : « Le pays n’est pas prêt à autoriser l’ETF Bitcoin (BTC) »

sam 23 Oct 2021 ▪ 10h30 ▪ 3 min de lecture - par Clément Dubois

La présidente de la Banque centrale de Russie, Elvira Nabioullina, s’est exprimée sur le lancement du premier fonds négocié en bourse (ETF) basé sur les contrats à terme Bitcoin (BTC) aux États-Unis.

La Russie n’est pas prête

« La Banque centrale de Russie n’est pas prête à admettre les ETF Bitcoin au marché local », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.

Rappelons que le mardi 19 octobre, le premier ETF américain basé sur les contrats à terme Bitcoin géré par ProShares (BITO) a commencé à se négocier à la Bourse de New York (NYSE). Le premier jour après le lancement, le chiffre d’affaires de l’ETF a dépassé 1 milliard de dollars, battant ainsi un record détenu depuis 18 ans. Le lendemain, le coût du bitcoin a atteint un maximum de 67 000 dollars, après avoir gagné 8 % depuis le début du mois.

Le vendredi 22 octobre, un ETF à terme Bitcoin de Valkyrie Investments a débuté sur le Nasdaq Stock Exchange. Un ETF Bitcoin de VanEck devrait également être lancé dans les prochains jours.

Attitude sceptique

La Banque centrale de Russie a exprimé à plusieurs reprises son attitude négative à l’égard des cryptomonnaies et des instruments financiers connexes. Des recommandations ont été proposées cet été, selon lesquelles les bourses russes ne peuvent pas admettre la négociation des valeurs mobilières dont le paiement dépend des taux de cryptomonnaies, des prix d’actifs financiers numériques étrangers, de l’évolution des indices de cryptos et d’actifs crypto, ainsi que du coût de dérivés crypto et de valeurs mobilières des fonds crypto.

La Banque centrale de Russie n’a pas changé d’avis. Elle avait précédemment déclaré que les grandes économies ne légaliseraient pas le bitcoin, et s’était également prononcée « fortement contre » les actifs crypto.

Les plans annoncés par la Banque centrale indiquaient également que le régulateur prévoyait d’étendre légalement l’interdiction d’utiliser les cryptomonnaies, jusqu’à l’introduction de la responsabilité administrative et pénale. Cependant, la Banque devrait réfléchir à la façon dont cette loi affectera les mineurs et les plateformes d’échange.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a raisonné l’autorisation des ETF à terme Bitcoin pendant plusieurs années. On se demande combien de temps il faudra à la Russie pour s’engager dans cette voie.

Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.