JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) continue de digérer le poison d’Elon Musk

BTC/USD vogue sans grands volumes sous la barre des 40 000 $. Le bitcoin reste l’actif le plus performant en 2021, en hausse de près de 30 % depuis le premier janvier, loin devant les indices boursiers.

Le billet vert à la peine

Le Dollar Index a pu éviter un plus bas datant de 3 ans grâce au rebond des bourses américaines. Néanmoins, l’hémorragie continue face à la monnaie chinoise. Le taux de change USD/CNY est en baisse de près de 11 % sur un an.

Le grand plan d’investissement de l’administration Biden ne va pas arranger les choses. Le déficit budgétaire va atteindre 1300 milliards par an pour la prochaine décennie. Cette création monétaire va très probablement peser sur le dollar via l’aggravation le déficit commercial . Ce dernier s’est encore creusé pour atteindre un nouveau record de 74,4 milliards de dollars au mois de mars. Dit autrement, la jambe USD de la paire BTC/USD est plus que boîteuse.

BALANCE COMMERCIALE USA depuis 2012
Balance commerciale des Etats-Unis

L’or s’en sort un peu mieux que le dollar. La relique barbare est revenue à 1900 $ l’once pour la première fois en cinq mois. Ce retour en grâce est lié à l’accélération de l’inflation qui enfonce les taux réels en territoire négatif. Le taux à 10 ans réel Allemand est au plus bas historique ( -2.66 % ! ). En d’autres termes, l’inflation est telle que l’on perd 2.66 % par an si l’on place son argent dans la dette allemande…

German real yealds (10y BUnd Yields - inflation
Taux à 10 ans réel Allemand (taux de rémunération de la dette à 10 ans moins le taux d’inflation)

Ce qui est bon pour l’or l’est aussi pour l’or digital. D’autant plus que le crypto fear and greed Index a rebondi depuis son plus bas de 13 mois. Le fait que Michael Saylor ait désamorcé la controverse Elon Musk n’est pas étranger à cette accalmie. Nous y reviendrons en fin d’article.

Inflation « transitoire »…

Les gouverneurs de la FED n’ont de cesse d’affirmer que l’inflation sera « transitoire » (4.2 % actuellement)…

Malheureusement, les banquiers centraux n’ont pas la même définition que nous quand ils utilisent les expressions « stabilité des prix » et « transitoire »… Pour eux, stabilité des prix signifie inflation de 2 % par an. Transitoire signifie que les prix finiront par augmenter moins vite, mais pas qu’ils baisseront…

Les prix de certaines matières premières comme le cuivre et le bois de construction atteignent des records, notamment en raison de la hausse du prix du baril qui est au plus haut depuis deux ans. Par ailleurs, les matières premières ne sont pas les seules à s’apprécier. Les semi-conducteurs indispensables aux smart gadgets de la quatrième révolution industrielle de Klaus Schwab sont aussi sous pression.

Semiconductor inflation vs 10 years breaevens
Le Philadelphia Semiconductor Index présente une corrélation positive avec l’inflation générale (le “breakevens à 10 ans” est un indicateur des prévisions d’inflation basé sur la différence de rendement entre les bons du Trésor normaux et ceux protégés contre l’inflation). Source : Bloomberg

Cette inflation des semi-conducteurs (nécessaires pour les micro-processeurs) se répercute sur une multitude de produits tels que les réfrigérateurs, les smartphones ou les voitures. Bloomberg rapporte d’ailleurs que les prix des voitures d’occasion ont bondi de 10 % au mois d’avril.

En parlant de Klaus Schwab, rappelons que le gourou de Davos nous avait prévenus qu’il fallait s’attendre à des « cyberattaques à côté desquelles la crise Covid-19 passera pour une promenade de santé ». Ainsi, après le tanker Evergreen et le colonial pipeline de la côte Est américaine, c’est au tour de l’australien JBS, le plus grand producteur de viande au monde, d’être paralysé par cette cyberpandémie. Cette paralysie informatique est lié au fait que JBS est leader dans la mise en œuvre du traitement robotisé de la viande (en raison du corona bien sûr…).

1/5 de l’approvisionnement en viande des Etats-Unis est à l’arrêt. Cette nouvelle perturbation de la chaîne d’approvisionnement globale va aggraver la hausse des prix alimentaires. L’indice global de la FAO (l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) se rapproche du plus haut atteint dans les années 1970 (dans le sillage du choc pétrolier).

Source : FAO

Qui peut bien avoir intérêt à provoquer de l’inflation en déstabilisant les industries très émettrices de CO2 ?… Quoi qu’il en soit, cela est de très bon augure pour le bitcoin, l’arme anti-inflationniste par excellence.

Un problème mineur

L’industrie du mining de bitcoin est sous le feu des projecteurs avec notamment l’Iran qui l’a interdit pour la saison chaude. Les gardiens de la révolution ont probablement dans l’idée de confisquer quelques milliers de mining supplémentaires après leur rafle de 45 000 machines en début d’année…

La Chine a aussi fait jaser en sévissant contre les mineurs qui utilisent de l’énergie issue de la combustion de charbon. C’est d’ailleurs à cause du charbon que Michael Saylor a convoqué un conseil des mineurs nord-américains.

La réunion a provoqué une levée de boucliers car perçue comme le premier jalon vers une censure des mineurs pollueurs. Certains estiment que c’est ouvrir la boîte de pandore en exposant les mineurs à un lobbying pouvant déboucher sur la censure des mineurs n’utilisant pas de l’électricité « propre ».

Dit autrement, le changement climatique serait utilisé comme une excuse par les globalistes (Elon Musk) pour contrôler le bitcoin. En vue par exemple de maintenir l’embargo sur l’Iran et le Venezuela (dont l’électricité est très carbonnée) afin de protéger le petrodollar.

Un autre tir de barrage s’est abattu sur Michael Saylor suite à ses félicitations adressées au pool de mining Marathon. Ce pool fut en effet le premier à mettre en œuvre les standards de contrôle anti-blanchiment d’argent. Un tel zèle n’est pas bien vu dans le monde du bitcoin, d’autant plus que ce pool s’est aussi distingué récemment en étant le dernier à signaler son accord pour la mise à jour Taproot. Pire, le pool a déjà censuré certaines transactions par le passé… Sous la pression de la “pleb”, le CEO du pool a fini par faire une vidéo pour faire allégeance à l’idéal de décentralisation du BTC.

Pour toutes ces raisons, il est urgent que les pools adoptent le protocole Stratum V2 afin de signifier clairement leur intention de ne pas filtrer les transactions.

En dépit de la hausse de 20 % depuis le plus bas, le bitcoin continue de digérer les frasques d’Elon Musk et les cassures techniques de ces trois dernières semaines. Les dernières clarifications en Inde concernant le NON-banissement du Bitcoin devraient supporter la paire à court terme. Nous restons sous la moyenne mobile 200 jours qui se trouve autour de 41 000 $. Il faudra probablement reprendre cette MM200 pour aller de l’avant.

PS: Gardez un oeil sur la conférence Bitcoin qui aura lieu à Miami les 4 et 5 juin. Seront notamment présents : les sénateurs US Ron Paul et Cynthia Lummis, Michael Saylor, Jack Dorsey, Tony Hawk, Nick Szabo, etc.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo