NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) – la livre libanaise s’écroule de 90 %

L’agence Reuters rapporte que la monnaie libanaise a perdu 90 % de sa valeur en moins de deux ans. Les recherches sur google pour le bitcoin ont littéralement explosé.

Écroulement économique du Liban

La livre s’est effondrée. Le taux de change est officiellement d’un dollar pour 1500 livres mais aucun libanais ne peut réellement retirer des dollars. Ces derniers s’obtiennent sur le marché noir au taux d’un dollar pour 15 000 livres !

La banque mondiale a déclaré que la dépression économique du pays de Cèdre est l’une des plus profondes depuis 1850. Elle prédit dans son rapport que l’économie libanaise va se rabougrir de 10 % en 2021. Et cela alors que le PIB du pays a déjà chuté de 20 % l’année dernière.

Les citoyens libanais sont confrontés à des pénuries de produits de base comme la nourriture, les médicaments et même l’électricité. La compagnie nationale ne fournit que 7 ou 8 heures de courant par jour et des générateurs de quartier privés doivent prendre le relais le reste du temps. Deux navires-centrales turques génèrent un quart de l’électricité de Beyrouth…

Pour échapper à la misère, les jeunes libanais marchent dans les pas de la génération précédente qui a quitté le pays, en espérant pouvoir renvoyer chez eux une partie de leur salaire pour supporter leurs parents.

Pourquoi la Livre s’est écroulée ?

Nous l’avions expliqué ici il y a un an :

« Deux monnaies ont cours légal au Liban : la livre libanaise et le dollar. Jusqu’à récemment, le taux de change entre le dollar et la livre libanaise était fixe. Le pays a longtemps compensé l’énorme déficit de sa balance commerciale grâce à sa diaspora qui rapatriait des dollars au pays. Mais cette source s’étant tarie au fil du temps, les banques libanaises ont monté un système de Ponzi pour attirer les dépôts en dollar et protéger le taux de change. Rendez-vous compte que les banques libanaises sont allées jusqu’à proposer un taux de 10 % sur les dépôts en dollar… »

La guerre chez le voisin Syrien et l’explosion du port de Beyrouth ont écroulé ce ponzi monétaire. Les plus riches – bien au courant de ce château de cartes – sont partis avec les derniers dollars et il ne reste plus que la livre pour les petites gens.

Inutile de se faire envoyer des dollars depuis l’étranger car les banques libanaises refuseront de les verser. La population se tourne donc de plus en plus vers le bitcoin pour recevoir de l’argent depuis la diaspora.

D’après Blue Wallet, les téléchargements ont augmenté de 1700 % au Liban en 2020. Ce fut le record mondial, devant Israël (+1200%), le Nigeria (+667%), le Ghana (+417%), l’Argentine (+375%), etc.

Ces chiffres se retrouvent dans les recherches pour le mot “Bitcoin” sur Google trend :

Recherches pour le mot “Bitcoin” au Liban sur Google

Peut-on encore acheter du Bitcoin au Liban ?

Non. Quand il est trop tard, il est trop tard… Les banques libanaises n’autorisent plus aucun transfert en dollar vers les exchanges. Comment le pourraient-elles puisqu’elles n’ont plus de dollars.

Par ailleurs, les exchanges n’acceptent évidemment pas la livre libanaise. Qui voudrait d’une monnaie souffrant d’une inflation à 3 chiffres…

Les exchanges européens et américains tels que Coinbase, Bitstamp et autres ne sont plus accessibles même s’il existe quelques rares solutions. Tey El Rjula, fondateur de Fluus, permet justement aux libanais d’acheter du bitcoin avec de la livre en cash :

« Supposons qu’un libanais veuille acheter du bitcoin. Il appelle d’abord notre équipe. Nous passons généralement environ 30 heures avec chaque client pour leur expliquer les tenants et les aboutissants du bitcoin, des wallets, des exchanges, etc. Une fois qu’il a téléchargé un wallet, nous envoyons un de nos représentants pour collecter les livres libanaises. […] Nous transférons ensuite les bitcoins ou les stablecoins depuis notre wallet sur Binance vers le wallet de notre client. »

Précision que Fluus utilise évidemment le taux de change du marché noir et que ses représentants ne se déplacent pas pour de petites sommes… Les libanais qui ont pu protéger leur épargne sont ceux qui avaient acheté du bitcoin avant l’éclatement du ponzi.

Je viens du Liban. Ma famille, mes amis et moi-même avons perdu un nombre incalculable d’années de dur labeur à cause de notre gouvernement merdique. Personne ne peut vraiment comprendre l’ampleur du désastre à moins de le vivre. Mais maintenant nous avons ouvert les yeux et nous nous sommes tournés vers le bitcoin avec le peu qu’il nous reste.

Moralité, il ne faut pas attendre que l’inflation atteigne deux chiffres pour embrasser la technologie monétaire la plus avancée de tous les temps. Surtout que l’inflation se fait désormais également sentir dans les pays avancés. Nous en sommes à 5 % par an aux États-Unis…

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo