Bitcoin (BTC) s'invite dans la Présidentielle US

mar 25 Août 2020 ▪ 8h30 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Les grandes puissances économiques ont trouvé un ennemi à leur taille avec Bitcoin (BTC) : l’abattre est une mission quasi-impossible, on ne peut stopper sa propagation et, il est en train de se substituer petit à petit aux monnaies fiats qui ont révélé leurs faiblesses. Bitcoin a même réussi à infiltrer la sphère politique et s’invite dans la course aux élections présidentielles américaines de cette année.

Bitcoin : candidat aux élections présidentielles US

Voteriez-vous pour un candidat à la présidence qui serait crypto-sceptique ? De nombreux politiciens acceptent désormais des dons en cryptos pour financer leurs campagnes, ce qui a entraîné de nombreux appels pour une règlementation claire sur ce type de contributions.

La plupart des gouvernements refusent d’accepter l’instauration d’une monnaie sur laquelle ils n’ont aucun contrôle : le 45ème Président des Etats-Unis ne fait pas exception et, il est loin d’être un fan de Bitcoin.

Pourtant, la nomination du Bitcoin bull, Brian Brooks, à un poste clé de la régulation monétaire, l’Office of the Comptroller of the Currency, a été perçue comme le signe d’un possible aval de la technologie blockchain.

Le principal rival de Donald Trump, Joe Biden, a été surnommé le « candidat Bitcoin » par les média, étant donné sa position favorable sur l’innovation et les nouvelles technologies : il n’a jamais toutefois publiquement affirmé son soutien aux cryptomonnaies, même si il fait partie de ceux qui acceptent les dons en Bitcoin depuis 2016.

En politique, Bitcoin est gris : ni haters, ni fans !

Du côté de ceux qui se sont retirés de la course aux présidentielles, on notera Bernie Sanders dont la position sur Bitcoin reste floue, même si de nombreuses sociétés comme Microsoft et Facebook ont fait partie de ses principaux donateurs.

L’ancien maire de New York, Mike Bloomberg, a admis que les cryptomonnaies représentaient des actifs profitables mais, a appelé à une règlementation plus claire sur leur utilisation.

L’ancienne sénatrice du Massachussetts, Elizabeth Warren, est bien connue pour sa position modérée sur les cryptomonnaies et s’inquiète principalement de limiter leurs conséquences néfastes sur la vie des citoyens américains.

Un candidat pro-Bitcoin élu à présidence : j’attendrai des actions concrètes en faveur de l’adoption des cryptomonnaies avant de me réjouir. Les politiciens et leurs promesses d’ivrogne de campagne : on connaît la chanson ! Bitcoin n’a pas besoin du prochain président US pour réussir, c’est le prochain président US qui aura besoin de l’aide de Bitcoin pour redresser une économie saignée par une hémorragie de dollars.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.