NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC), Washington fait pression sur le Salvador, le Panama et le Paraguay

Les États-Unis ont mis plusieurs officiels salvadoriens sur une liste de personnes accusées de corruption. Et cela quelques jours à peine après que le petit pays d’Amérique centrale ait fait du bitcoin une monnaie nationale…

L’affront des États-Unis au Salvador

Reuters rapporte que des assistants présidentiels, des juges de haut rang et d’anciens présidents d’Amérique centrale ont été inscrits sur une liste de personnes que le gouvernement américain accuse de corruption, d’entrave à la justice ou d’atteinte à la démocratie.

Figurent notamment sur cette liste le ministre du Travail du président Nayib Bukele, mais aussi sa chef de cabinet Carolina Recinos et l’ancien ministre de la Justice et de la sécurité Rogelio Rivas.

Il est difficile de ne pas imaginer que cet opprobre soit en partie liée au fait que le président Bukele ait fait du bitcoin une monnaie à part entière…

Par ailleurs, deux institutions internationales contrôlées par les États-Unis – FMI et Banque Mondiale – ont fait part de leur scepticisme. Le ministre des Finances, Alejandro Zelaya, a toutefois parlé d’une conversation « fructueuse ». « Le FMI ne dit pas non au bitcoin », a-t-il déclaré le mois dernier.

Deux autres pays dans le collimateur de l’empire du pétrodollar ?

Le Panama et le Paraguay – deux pays qui compt(ai)ent marcher dans les pas du Salvador dès le mois de juillet – ont reçu fin juin la visite de Victoria Nuland, la secrétaire d’État aux Affaires politiques du Département d’État américain. Celle-là même qui avait déclaré en 2014 à son ambassadeur à Kiev « Fuck the EU » à l’époque du coup d’État orchestré en Ukraine par Soros et l’administration Obama

Ce voyage s’est déroulé du 27 au 30 juin. Il avait pour but de « renforcer les liens économiques et de booster la sécurité et la démocratie » régionale. La secrétaire s’est accompagnée du général Uribe ainsi que de l’assistant au secrétaire à la défense US Daniel Erikson.

Pourquoi envoyer un aréopage sulfureux si ce n’est pour envoyer un message subliminal : « réfléchissez à deux fois en ce qui concerne le bitcoin ». Les centaines de millions $ que les émissaires américains avaient apporté en « soute » sont également suspects et nous ne serions pas surpris que le Paraguay et le Panama remettent à plus tard l’adoption du bitcoin. Affaire à suivre…

« Réguler le bitcoin »

Victoria Nuland a « recommandé » au président Salvadorien de « réguler » l’usage du bitcoin. La putschiste a également rappelé la cyberattaque du Colonial Pipeline qui a été contraint d’arrêter temporairement ses activités et de payer une rançon en bitcoins.

Ironiquement, les États-Unis ont encore été la cible du cyberattaque vendredi dernier. Une rançon de 70 millions $ en bitcoin est réclamée à Kaseya. Cette société basée à Miami fournit notamment le logiciel VSA destiné à gérer des réseaux de serveurs. Elle possède 40 000 clients dans 17 pays.

Nous avons parlé de cette « cyberpandémie » dans cet article (vivement recommandé). Nous expliquions que recevoir une rançon en BTC est une très mauvaise idée et que les commanditaires de ces cyberattaques ont probablement pour intention de faire d’une pierre deux coups en faisant de la mauvaise publicité au bitcoin :

« Choisir de se faire verser une rançon en bitcoin est fortement déconseillé. La raison étant qu’il est aisé de suivre des bitcoins à partir d’une adresse connue. […] En outre, il est très difficile de convertir de gros montants de bitcoins en monnaie fiat de manière anonyme. Il faut procéder par petites sommes sur le darknet en achetant des cartes cadeau, des cartes de crédit prépayées ou bien en retirant dans des ATM Bitcoin potentiellement surveillés. […] D’où nos interrogations sur cette nouvelle mode de demander des rançons en bitcoin… »

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo