NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Ethereum (ETH) vous offrira 10 000 $… à une seule Condition

Les choses s’accélèrent du côté de l’équipe technique chargée du projet devant aboutir au lancement d’Ethereum 2.0. On se rappellera par exemple de la récente annonce de la mise en service du testnet final multi-client qui est prévue pour le 04 août prochain. Cette fois-ci, les développeurs derrière ce testnet ont décidé de montrer à la communauté toute la fiabilité de ce qu’ils ont mis au point. Ils ont choisi pour cela d’offrir la somme de 10 000 dollars à tout hacker qui serait capable de compromettre le testnet mis en place.

Un défi pour les spécialistes des tests d’intrusions

Difficile d’être passé à côté, tant on ne parle que de ça ces derniers mois : Avec sa prochaine mise à jour, le réseau principal d’Ethereum connaîtra un important changement qui est le passage du consensus Proof of work à celui du Proof of stake.

L’avènement de l’Ethereum 2.0 est l’aboutissement d’une série d’étapes, dont le passage obligatoire des testnets. Ces derniers doivent entre autres prouver à la communauté que le lancement de la mise à jour se déroulera sans accroc. Ainsi, Danny Ryan qui est le coordonnateur du projet et l’un de ses principaux développeurs a lancé un défi un peu spécial depuis son compte Twitter. Il s’agira pour les White hat hackers, spécialistes des tests d’intrusions, de pirater le dernier testnet d’Ethereum. Il en a profité pour partager un lien conduisant à une page Github contenant les détails et les paramètres du défi. A la clefs, une récompense rondelette de 10 000 dollars.

En effet, le testnet qui est déjà opérationnel devra bientôt passer à l’intégration des milliers de validateurs de nœuds. Contrairement à ce qui se fait sur d’autres réseaux, une limite de 16 000 validateurs avait été fixée pour les débuts de l’Ethereum 2.0. Ce chiffre a progressivement évolué vers des centaines de milliers pour maintenir la décentralisation du réseau. Vitalik Buterin cofondateur d’Ethereum et qui estime que son bébé deviendra indispensable dans le cadre de la crise actuelle – avait déjà signifié par le passé que le réseau serait en mesure de traiter des milliers de transactions par seconde. Il y a donc une volonté de briser la barrière de l’extensibilité et d’améliorer le traitement des transactions.

Que doivent concrètement faire les White hat hackers ?

Ces derniers devront prendre pour cible deux versions “miniatures” appartenant à des partenaires d’Ethereum 2.0 à savoir Lighthouse et Prysm. Contrairement aux clients du réseau principal qui comprennent de milliers de nœuds, les présentes versions n’en comptent que quatre. Il s’agira pour les pirates d’empêcher la confirmation des transactions par les blocs ainsi que de tenter des doubles dépenses. En d’autres termes, il leur est demandé de réaliser une attaque à 51%, menace qu’une blockchain de qualité devrait pouvoir facilement écarter.

Ce défi qui n’a rien d’inédit est habituellement utilisé dans le secteur et permet aux développeurs du réseau d’apprécier la qualité de leur travail, mais aussi de rassurer les clients. On espère pour eux qui n’en sortira la présence d’aucune faille pouvant retarder le lancement tant attendu d’Ethereum 2.0.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo