IOTA dévoile Chrysalis et renforce son Mainnet

jeu 13 Août 2020 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

En attendant la sortie d’IOTA 2.0, on se contentera d’un 1.5 : on aura déjà fait la moitié du chemin. IOTA 1.5 fera bientôt son premier pas : l’équipe n’a bien évidemment pas manqué de dévoiler en avant-première sur les réseaux sociaux, les nouveautés de ce « demi-pas ».

On ne bouge pas d’un IOTA, ou plutôt SI !

La Fondation IOTA prépare le déploiement du premier segment d’IOTA 1.5 dénommé Chrysalis, pour la semaine du 17 août 2020.

Les fonctionnalités d’IOTA 1.5 qui seront publiées, comprennent entre autres, un nouvel algorithme de sélection – l’URTS – l’autopeering, et l’approche White Flag pour le calcul des soldes.

Un tweet publié le 10 août 2020 par l’équipe d’IOTA indiquait que Chrysalis apportait des améliorations significatives en termes de performance, de fonctionnalités et de fiabilité : le réseau supporterait jusqu’à 1000 transactions par seconde, avec un temps de confirmation de 10 secondes.

Source : Image via Twitter

IOTA et ses abeilles qui font le buzz (bon ou mauvais)

La Fondation IOTA avait dévoilé le node software Hornet, au mois de juin 2020 : un test de résistance effectué par la communauté avait démontré la stabilité du réseau avec 150 nœuds participants et, plus de 650 transactions par seconde confirmées.

Les tests ont également montré que Hornet consommait 10 fois moins en termes de stockage que son prédécesseur.

Le lancement de la seconde phase de Chrysalis devrait avoir lieu ce second semestre 2020 et, introduire des fonctionnalités supplémentaires telles que les UTXO, les transactions binaires et les adresses réutilisables.

Avec ces 2 composants, la communauté IOTA se prépare à la suppression du nœud coordinateur du réseau.

Malgré les efforts d’IOTA, le projet a été critiqué à plusieurs reprises pour les faiblesses de sécurité de son architecture : une défaillance constatée dernièrement au niveau du portefeuille Trinity avait conduit à une interruption du nœud coordinateur durant un mois.

Le co-fondateur d’IOTA, David Sonstebo, avait alors annoncé son intention de dédommager les victimes avec ses fonds personnels.

Le miel produit par la ruche IOTA fera-t-il oublier aux victimes, l’expérience amère qu’elles ont vécue à cause des failles de sécurité au niveau de Trinity ? Ou les utilisateurs de la nouvelle version risquent juste des piqûres encore plus douloureuses ? Les juges dévoileront leur note, après avoir testé suffisamment l’IOTA 1.5 : espérons que cette nouvelle version soit en mesure de les satisfaire entièrement, et non uniquement à moitié. Un demi-pas pour IOTA, un grand pas vers IOTA 2.0 !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.