La FDIC veut intégrer le Bitcoin (BTC) au bilan des banques

ven 29 Oct 2021 ▪ 7h30 ▪ 4 min de lecture - par Nicolas Teterel

Reuters rapporte que la FDIC (Federal Deposit Insurance Corp) veut faire une place au bitcoin dans le bilan des banques. Plusieurs annonces seront faites au cours des prochains mois.

Le ver est dans le fruit…

La FDIC est une agence indépendante créée par Roosevelt en réponse aux milliers de faillites bancaires des années 1920. Son rôle est de garantir les dépôts des particuliers à hauteur de 200 000 $.

Aucun déposant n’a perdu un seul dollar depuis sa création en 1933, mais comme pour son homologue français (Fonds de garantie des dépôts et de résolution), la garantie des dépôts est un mythe.

Par ailleurs, cela fait longtemps que les banquiers ont compris que la faillite est trop voyante et qu’il est préférable de mutualiser les pertes via une banque centrale. C’est-à-dire mettre la poussière sous le tapis via le ponzi de la dette avant d’effacer l’ardoise par l’hyperinflation.

Et alors que le grand jubilé (le great reset monétaire) se fait de plus en plus palpable, la FDIC doit se sentir bien inutile face à l’inflation qui siphonne les dépôts. D’où peut-être cette ambition de permettre aux banques de proposer du bitcoin à leurs clients.

Le Bitcoin est la seule assurance face à l’hyperinflation qui n’épargnera bientôt plus grande monde. Le ponzi de la dette se termine toujours mal, même si l’on s’appelle les États-Unis d’Amérique.

La FDIC le sait et travaille actuellement avec la FED et l’Office of the Comptroller of the Currency pour déterminer comment les banques pourraient embrasser le bitcoin. Sa présidente Jelena Mc Williams a déclaré ce lundi lors de la conférence FinTech Money20/20 vouloir fournir des orientations quant à l’intégration du bitcoin au secteur bancaire.

Il faut donc s’attendre à une clarification des règles concernant la garde (custody) de cryptomonnaies, leur utilisation comme garantie pour des prêts ainsi que leur inclusion pleine et entière aux bilans des banques :

« Je pense que nous devons autoriser les banques dans cet espace […] Si nous n’amenons pas les crypto-actifs à l’intérieur des banques, nous autres régulateurs fédéraux ne seront pas en mesure de les superviser. »

« Je plaide pour que les banques puissent assurer la garde des crypto-actifs et les utiliser comme une certaine forme de garantie. Il faudra tôt ou tard se demander comment intégrer les crypto-actifs aux bilans des banques« , a-t-elle ajouté durant la conférence

D’après Jelena Mc Williams, le principal problème du bitcoin est la volatilité qui rend difficile son utilisation comme garantie. « Il faudra décider quels niveaux de liquidité et de capitaux (« capital requirement ») allouer aux crypto-actifs ».

Dit autrement, les autorités américaines se demandent quel effet de levier accorder au bitcoin. Est-ce que le bitcoin s’apprêterait à côtoyer la monnaie centrale ?…

[Rendez-vous sur cet article pour plus d’informations sur la monnaie centrale : Comment les banques centrales font-elles “tourner la planche à billets” ?]

Il serait temps que les banques croquent dans cette pomme de la discorde car certaines sociétés permettent déjà de mettre ses bitcoins en gage pour obtenir un prêt en monnaie fiat. Youholder, ledn.io ou encore Nexo.

Nous nous rapprochons un peu plus du jour où il sera possible d’emprunter de la monnaie fiat en apportant du bitcoin en gage. Sans parler du jour où les pays n’accepteront plus que le bitcoin pour le règlement des balances commerciales. Les banquiers centraux seront bientôt un mauvais souvenir…

#hyperbitcoinization

Nicolas Teterel

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.