A
A

La fourberie du Congrès US soulève le Bitcoin (BTC)

mer 11 Août 2021 ▪ 19h30 ▪ 8 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le bitcoin a fait son entrée dans l’arène du Congrès US. Enfoui dans les 2700 pages d’un projet de loi de dépenses d’infrastructure, l’attentat législatif contre le bitcoin semble lui donner des ailes. Nous sommes de retour au-dessus de 46 000 $ pour la première fois depuis 87 jours.

L’excuse de la taxe Bitcoin pour interdire les wallets privés

Les infrastructures font référence à des ponts, des routes, des centrales électriques, etc. A première vue, rien avoir avec le bitcoin. Mais c’était sans compter le machiavélisme de Janet Yellen, l’ancienne présidente de la FED. L’actuelle secrétaire au trésor a glissé une législation assassine pour tenter d’assiéger le bitcoin. Et cela deux jours seulement avant le vote de cette loi fourre-tout.

Tel qu’il vient d’être voté par la chambre des représentants, ce paquet de lois obligerait certaines entités à déclarer aux autorités fiscales les montants de cryptomonnaies détenus par leurs clients. Les exchanges tels que Coinbase (60 millions d’utilisateurs) sont directement visés.

Mais pas que. Le langage étant vague, certains craignent que ces obligations fiscales soient étendues aux mineurs et, surtout, aux développeurs de wallets. L’idée n’est pas nouvelle. Le sombre dessein reste le même : interdire aux exchanges de laisser leurs clients virer leurs BTC sur leurs wallets privés.

Il est vrai que les temps sont durs. La dette US dépasse les 28 000 milliards $, le déficit budgétaire 2021 atteint déjà 2200 milliards $ et l’inflation s’est installée au-dessus de 5 % par an. Le temps est venu de lever des impôts plutôt que de faire tourner la planche à billets… Mais qu’il est traître d’utiliser furtivement cette loi comme un moyen détourné d’interdire les wallets privés !

Bryan Armstrong, le CEO de Coinbase, a déjà déclaré à plusieurs reprises être contre une cette sournoise réglementation qui s’attaque au droit fondamental d’être seul propriétaire de ses bitcoins. Il s’est de nouveau fendu d’une tempête de tweets dans laquelle il réitère sa position :

Bryan Armstrong est bien conscient que les détenteurs/acheteurs de bitcoins iront dans d’autres pays où la législation est plus accommodante. Au Salvador, par exemple, où le bitcoin est devenu une monnaie à part entière…

La sénatrice Cynthia Lummis a tenté de modifier la loi, sans succès. Bien que l’amendement ait bénéficié d’un soutien bipartisan, l’objection du sénateur Richard Shelby (87 ans…) a tout fait dérailler. Le vieillard s’est vengé suite au refus de son propre amendement qui n’avait de toute façon aucune chance de passer (50 milliards en infrastructures militaires)…

Il apparait donc que le complexe militaro-industriel, en tandem avec la mafia des banquiers centraux, a torpillé l’amendement à dessein. L’industrie de la mort sait que sa raison d’être est menacée si le bitcoin venait à remplacer le dollar en tant que monnaie internationale par excellence. Il n’y aurait alors plus besoin de déstabiliser les pays qui refusent de vendre leur pétrole en « pétrodollar ».

Les guerres d’Irak, Libye, Syrie, sans parler des embargos sur le Venezuela et l’Iran, sont directement liés à la protection du pétrodollar. C’est l’hégémonie monétaire de Washington qui est en jeu, ni plus ni moins.

Caracas et Teheran refusent effectivement de vendre leur asphalte en dollar. Rappelons aussi que Sadam Hussein recevra la visite des GI deux ans à peine après avoir décidé de se débarasser du dollar pour vendre son pétrole exclusivement en euro. Même constat en Syrie où la guerre tient à une histoire d’oléoduc.

Bref, il est encore possible que l’amendement finisse par être adopté lors du vote au Sénat. En attendant, la crainte de voir les exchanges dénoncer leurs clients au fisc provoque des sorties massives de BTC des exchanges. D’où le rallye haussier.

Il n’y a déjà plus que 2 millions de BTC (sur 19 millions déjà minés) sur les exchanges. Not your keys, not your bitcoin !

L’adoption du Bitcoin continue à un rythme effréné

En parlant de Coinbase. L’exchange américain a réalisé un bénéfice de 2.23 milliards $ au second trimestre, soit 25 % de plus que ce qu’anticipait le consensus (1.78 milliards $). Les profits de l’entreprise sont en hausse de 4900 % par rapport à l’année dernière…

De manière plus intéressante, le nombre d’utilisateurs effectuant au moins une transaction par mois a augmenté de 44 % d’un trimestre sur l’autre. Nous en sommes donc probablement à 8.8 millions de personnes qui achètent du BTC dès qu’elles touchent leur salaire.

À noter toutefois que la part du bitcoin dans les volumes de trading de l’exchange est passée de 38 % à 24 % en raison de la récente percée des shitcoins. Soit dit en passant, le dog coin est en baisse de 64 % depuis son ATH.

Les statistiques de Coinbase sont de très bon augure et il n’y a pas de raison que cette tendance s’arrête d’ici la fin de l’année. D’autant plus que les grandes banques américaines se mettent à acheter du BTC pour leurs clients… La JP Morgan s’est alliée avec Grayscale et NYDIGWells Fargo devrait également suivre d’ici peu.

Entre autres nouvelles qui poussent le BTC à la hausse, notons aussi l’entrée en bourse prochaine du chinois Bitman, le plus grand fabricant de machines de mining au monde.

Actuellement, plus de 16 exahashes sont contrôlés par des entreprises cotées en bourse. Les concurrents Canaan et Ebang sont déjà listés sur le NASDAQ mais restent des nains à côté de Bitmain et ses 80 % de part de marché. Après Coinbase, Bitcoin vient confirmer s’il le fallait que le futur se comptera en bitcoin.

Soulignons aussi qu’AMC ambitionne d’accepter le bitcoin en paiement d’ici la fin de l’année (1000 salles aux Etats-Unis). Le cinéma rejoindra la liste grandissante des multinationales qui acceptent le Bitcoin en paiement (Microsoft, AT&T, Microstrategy, Wikipedia, Burger King, KFC, Norwegian Air et Tesla avant qu’Elon Musk ne retourne sa veste…).

Terminons en notant que le bitcoin reste décorrélé de l’or qui est de nouveau plombé par le rebond des taux d’intérêt US. Sur un an, la relique barbare est en baisse de 10 % alors que le bitcoin affiche une hausse de 300 %.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 23 109,96 $ 0.67%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 706,96 $ 0.91%
DEFI (DEFIPERP) 3 637,70 $ 1.96%
MARKETS (ACWI) 89,83 $ -0.31%
GOLD (XAUUSD) 1 774,74 $ -0.92%
TECH (NDX) 13 207,69 $ -0.78%
CURRENCIES (EURUSD) 1,02 $ -0.64%
CURRENCIES (EURGBP) 0,842750 £ 0.07%
CRUDEOIL (USOIL) 88,52 $ 0.85%
IMM. US (REIT) 2 552,57 $ 0.23%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter