NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le Bitcoin (BTC) pousse avant la rencontre Biden-Putin

Le coup de poker du Salvador, les inquiétants chiffres d’inflation et la rencontre sous haute tension entre Vladimir Putin et Joe Biden ont ramené le bitcoin sur les 40 000 $.

Pour JP Morgan, l’inflation ne sera pas « transitoire »

« Je pense qu’il y a de très bonnes chances que l’inflation ne soit pas transitoire », a déclaré le CEO de JP Morgan ce lundi. « Je m’attends à plus d’inflation ainsi qu’à des taux plus élevés ».

Jamie Dimon attend la pluie au milieu du désert… Avec une dette dépassant les 130 % du PIB, la FED n’est pas pressée de relever les taux car cette inflation est absolument salvatrice… La hausse des prix provoque une hausse artificielle du PIB permettant en retour d’abaisser le ratio dette/PIB !

Ce n’est pas pour rien si la FED a décidé de laisser filer l’inflation en visant dorénavant un objectif de 2 % d’inflation en moyenne. Dit autrement, Jamie Dimon peut bien faire la danse de la pluie devant CNBC, cela ne change pas le fait que l’inflation atteint déjà 5 % par an aux États-Unis. À ce rythme, le dollar perdra la moitié de son pouvoir d’achat d’ici 8 ans à peine…

Les choses sont encore pires si l’on regarde les dernières variations mensuelles. +0.6 % en mars, +0.8 en avril et + 0.6 % en mai. Cela fait + 2 % en l’espace de trois mois et, par extrapolation, le Wolf Street notre que cela nous donne un rythme d’inflation annualisé de 8.1 %. En d’autres termes, si l’on se base sur l’inflation des trois derniers mois, le dollar est parti pour perdre la moitié de son pouvoir d’achat en seulement 5 ans. Nous n’avions plus vu ça depuis 1982…

L’inflation n’est pas « transitoire ». Pour qu’elle le soit, il faudrait qu’elle soit compensée par de la déflation. La perte de pouvoir d’achat est permanente à moins de sanctuariser le fruit de son labeur dans une valeur refuge. #Bitcoin

Rappelons en passant que ces chiffres d’inflation officiels sont largement en dessous de la réalité à cause de nombreux artifices comptables utilisés à dessein…

Un exemple parmi tant d’autres, voici le prix des voitures d’occasion aux États-Unis. +30 % par rapport à l’année dernière :

+30 % pour un voiture aux USA en 1 an
Inflation des vehicules d’occasion” / Source : WolfStreet.com
(A noter que cette hausse n’apparait pas dans les chiffres officiels d’inflation à cause de ces fameux artifices comptables que sont les effets “innovation” et “qualité”)

Surveillez de près la conférence de presse de Jerome Powell à partir de 20H30 ce soir. Le bitcoin pourrait s’apprécier si le président de la FED ne s’inquiéte pas du dérapage de l’inflation.

Salvador, le premier domino est tombé

Le petit pays d’Amérique centrale est entré dans l’histoire en adoptant le bitcoin comme monnaie nationale (avec le dollar). Le Salvador a également enflammé Twitter en annonçant qu’il allait utiliser l’énergie de ses volcans pour miner le bitcoin…

Evidemment, le FMI n’a pas tardé à critiquer cette décision car le bitcoin fait effectivement de l’ombre aux fameux SDR que le FMI voudrait imposer comme la nouvelle monnaie de réserve internationale.

Le cabinet DeVere (premier cabinet de conseil financier au monde avec plus de 80 000 clients dans plus de 100 pays) a pour sa part déclaré à la BBC : “Attendez-vous à ce que d’autres pays en développement marchent dans les pas du Salvador“. La Tanzanie ? Les îles Tonga ? L’équateur ?

Par ailleurs, l’Inde, quatrième économie mondiale à parité de pouvoir d’achat (et 17 % de la population), n’est pas non plus étrangère au rebond du bitcoin au-dessus de 40 000 $. Le sous-continent indien a rassuré en annonçant que le BTC pourrait être légalisé en tant que nouvelle classe d’actif.

La sortie du milliardaire Paul Tudor a également eu son petit effet : « Bitcoin, c’est des mathématiques. Et les mathématiques sont là depuis des milliers d’années. 2 + 2 vaudront toujours 4 au cours des 2000 prochaines années ». Le légendaire investisseur veut posséder dans son portefeuille « 5 % d’or, 5 % de bitcoin, 5 % de cash et 5 % de matières premières ». C’est cinq fois plus de bitcoin comparé à l’année passée…

Mais l’influente sénatrice Elizabeth Warren ne semble pas partager cet avis. Ses déclarations et celles du petit économiste Darrell Duffie ont plutôt alourdi le bitcoin cette semaine. Ce dernier a déclaré devant la sous-commission sénatoriale qu’il fallait “bannir le bitcoin“.

La géopolitique du bitcoin

La mauvaise publicité liée aux dernières cyberattaques a également pesé sur le bitcoin. À ce titre, ne manquez pas notre petite enquête sur ce petit jeu très intrigant qui destabilise la chaîne d’approvisionnement mondiale et donne à Biden une occasion de faire monter la tension avec Moscou.

En effet, Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN, a récemment indiqué qu’une cyberattaque suffisamment grave peut être traitée comme une attaque conventionnelle. Or la doctrine nucléaire américaine étant ce qu’elle est, cela signifie que même une riposte nucléaire n’est pas exclue…

Et alors que plusieurs dizaines de milliers de soldats de l’OTAN participent à l’exercice Defender-Europe en Europe de l’Est, le président Ukrainien a tweeté hier que son pays allait rejoindre l’OTAN. Le ministre des Affaires étrangères US a rapidement apporté un démenti en déclarant que « rien n’avait changé ». Et c’est heureux car une telle décision pourrait facilement provoquer une escalade dans le Donbas.

Ce parfum de guerre froide explique en bonne partie la récente hausse du bitcoin. La forteresse cybernétique imprenable est une excellente valeur refuge en cas de grabuge. Surtout quand on sait que cette guerre cybernétique pourrait s’étendre aux banques si l’occident décidait de déconnecter la Russie du système de paiement international SWIFT

La dégradation des relations entre le tango sino-russe et l’occident est du pain déni pour le bitcoin car n’oublions pas que ce bras de fer géopolitique est un avant tout un bras de fer pour l’hégémonie monétaire.
Les États-Unis n’accepteront pas de perdre le privilège exorbitant du pétrodollar au profit de la Chine. La seule issue non militaire à cet affrontement est le retour du Gold Standard. Ou plutôt du Bitcoin standard…

BTC/USD graphique
Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo