A
A

Le bitcoin (BTC) ronge son frein

mer 09 Mar 2022 ▪ 15h30 ▪ 9 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le bitcoin se cherche depuis quelques jours. L’analyse on-chain est de bon augure, tout comme les séismes géopolitiques et monétaires provoqués par le conflit ukrainien. La BCE et à surveiller maintenant que le décret vide de Joe Biden sur les cryptomonnaies est derrière nous.

Résumé du rapport on-chain hebdomadaire de Glassnode

Pour Glassnode, un équilibre s’est établi sur BTC/USD :

« Cet équilibre délicat peut être facilement perturbé par tout épuisement significatif des vendeurs ou, à l’inverse, par un regain de pression vendeuse. Il s’agit donc de savoir si l’argent apporté par les haussiers sera suffisant pour déborder les baissiers ».

GN s’est donc penché sur les volumes de BTC entrant/sortant des exchanges. Cette métrique est très parlante puisqu’il est raisonnable de penser que des afflux massifs de BTC soient annonciateurs de ventes. C’est en tout cas ce qui a toujours été observé par le passé.

Suivre la tendance des entrées/sorties nettes de BTC des exchanges fournit des informations très solides quant à l’équilibre de l’offre et de la demande. Le graphique suivant montre l’évolution du nombre de BTC déposés sur les exchanges. Nous pouvons y voir une sortie nette de 575 876 BTC depuis un an. Soit 3.65 % de l’ensemble des BTC en circulation.

Néanmoins, on observe que le flux net de BTC s’est stabilisé depuis septembre :

Bitcoin : Percent Balance on Exchanges
Pourcentage de l’ensemble des bitcoin déposés sur les exchanges

Le graphique suivant permet de se faire une idée plus claire des flux nets de BTC. GN note des entrées nettes de 1000 BTC par jour au cours de la semaine passée, ce qui « présume d’une pression baissière plutôt modeste compte tenu du contexte géopolitique actuel » :

Bitcoin : Net Transfer Volume from/to exchanges
Flux net de BTC entrant/sortant des exchanges (moyenne mobile sur 14 jours)

Votre serviteur aurait même tendance à ajouter que le bitcoin est probablement en train de passer du statut de « risk-off asset » à « risk-on Asset ». C’est-à-dire que le bitcoin est en train de se muer en valeur refuge recherchée face à l’aversion au risque.

Autre statistique intéressante mise en avant cette semaine : l’évolution du nombre de BTC sur chaque exchange.

Il apparaît que Huobi et Coinbase ont vu leurs réserves fortement diminuer au cours de l’année passée. Celles de Kraken se sont maintenues alors que celles de la vaste majorité des exchanges se sont étiolées.

Mais pas tous. Binance détient à présent 22.6 % des BTC déposés sur l’ensemble les exchanges, contre 8 % en 2020. FTX affiche également une forte progression, mettant la main sur 4 % du total, soit environ 100 000 BTC.

Dans l’ensemble, seuls Binance, Bittrex, Bitfinex et FTX ont connu une croissance non triviale de leurs réserves de bitcoins, enregistrant un afflux combiné de 207 000 BTC depuis la fin du mois de juillet 2021.

Ces chiffres montrent que les exchanges proposant des produits dérivés (Futures, Options) ont le vent en poupe. Pour GN, cette tendance suggère que les investisseurs préfèrent utiliser des produits dérivés pour se couvrir contre les baisses du BTC au lieu de le vendre sur le marché spot.

Enfin, GN nous a gratifié du seuil à partir duquel les Short Term Holdeurs (BTC obtenus il y a moins de 155 jours) repassent en positif (en moyenne) : 46 400 $. Ce seuil de 46 400 $ est donc une résistance. La raison étant que nombreux sont ceux qui seront soulagés de couper leur position sans perte après de longues semaines de baisse. Une cassure de 46 400 $ à la hausse serait très bon signe.

Dans l’ensemble, le prix moyen auquel l’ensemble des BTC ont bougé pour la dernière fois sur la blockchain est de 24 100 $. Dit autrement, les bitcoiners affichent collectivement un profit de 63 %.

Géopolitique du Bitcoin

L’actualité autour du bitcoin est toujours intimement liée à la géopolitique et le conflit en Ukraine. Le monde a basculé dans une nouvelle ère monétaire et il est évident que le bitcoin se fera tôt ou tard une place de choix dans les réserves de change mondiales.

Ces dernières se composent actuellement de 7080 milliards de dollars (dont près de la moitié appartient à la Chine), 2452 milliards d’euros, 320 mds de yuans, 700 mds de yens, 520 mds de livres sterling, 230 mds de dollars canadiens, 200 mds de dollars australiens, 20 milliards de francs suisses et 280 mds d’autres d’autres monnaies.

Le bitcoin pèse quant à lui 790 milliards de dollars et nous seront donc à 12 000 milliards de dollars lorsqu’il aura avalé toutes ces monnaies fiat promises à l’hyperinflation. Un seul BTC vaudra alors au moins 600 000 dollars.

Ce jour-là, plus aucun pays ne sera à la merci d’un gel de ses réserves de change, à l’instar de la Russie. Sa déconnexion des réseaux SWIFT, Visa et Mastercard doit nous rappeler que le bitcoin est aussi un système de paiement. Deux-en-un, pratique…

Nous vous invitons à lire notre article « Bitcoin : ça gaz » pour une analyse plus poussée de cette nouvelle ère monétaire qui s’annonce.

En résumé, les Européens semblent avoir ignoré que la Russie jouit d’une sécurité alimentaire et énergétique sans faille. Assise sur les plus grandes ressources mondiales, elle fait partie de ces rares pays qui n’ont quasiment pas de dette grâce à leurs exportations de ressources énergétiques.

Le plus grand pays du monde bénéficie en outre d’un marché alternatif en Asie. Moscou vient de conclure un contrat de 30 ans pour la fourniture de gaz à la Chine via Power of Siberia II, un nouveau gazoduc de 2 600 km qui viendra compléter la flotte de méthaniers pouvant désormais passer par la mer du Nord.

L’UE, quant à elle, importe 95 % de son pétrole. Comment voulez-vous lutter ? Avec des tanks électriques et des éoliennes ? Il suffit de regarder le prix « spot » de l’électricité en Europe pour comprendre que nous avons déjà perdu la bataille. Le MWh dépasse les 700 euros, en hausse de plus de 1000 % :

Short-term electricity prices have surged 1000 % in many countries in EUrope, includding France, where they hit a record higt of 560 euros per MWh
Le prix spot de l’électricité en France Source : Bloomberg

Ajoutons à tout cela que Vladimir Poutine vient d’annoncer un embargo total sur les exportations de matières premières qui courra jusqu’au 31 décembre. La Russie contrôle par exemple 50 % des exportations de palladium, un métal vital pour l’électronique et les éoliennes. Elle est également un exportateur majeur de Nickel, indispensable pour tous les produits inoxydables ou devant résister à de hautes températures (comme un réacteur de fusée).

Cerise sur le gâteau, nous sommes en train de franchir le pic de tous les types de pétrole. Dit autrement, dans le cas où la Russie cesse d’exporter son pétrole (8 % des exportations mondiales), nous ne trouverons pas de substitut.

Enfin, notons que seuls les États-Unis, l’Union européenne, le Canada et, en Asie, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan et Singapour ont accepté de participer aux sanctions à l’encontre de la Russie. Pire, le Premier ministre pakistanais Imran Khan a déclaré que son pays n’était pas « l’esclave » des Européens qui lui demandaient de condamner l’opération militaire russe en Ukraine.

Bref, entre l’inflation et le gel des réserves de change, le bitcoin est parti pour surpasser les 100 000 $ plus tôt qu’on ne le pense. À court terme, gardez un œil sur la BCE qui tiendra sa réunion de politique monétaire demain. Toute intention de remettre à demain le resserrement monétaire sera bullish pour le bitcoin.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !