NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le Bitcoin et la Dystopie du Pass Sanitaire

Facebook, Twitter, Google, Microsoft ne font plus sourire personne. Face à l’abolition programmée de l’anonymat – dont le pass sanitaire n’est que le prolongement – le bitcoin mène la révolution pseudonymique.

surveillance bigdata vie privée

Si c’est gratuit, c’est vous le produit

Tout le monde paie des impôts, sans exception. Personne n’échappe à la TVA, cette taxe injuste n’ayant que le mérite de la transparence, contrairement à l’inflation, cet impôt déguisé et savamment orchestré par les banques centrales. Plus insidieux encore, nous payons aussi la « taxe sur l’identité ». Nous passons à la caisse à chaque fois que nous utilisons un « service gratuit » sur internet.

Plus personne n’est dupe. Nous savons qu’une poignée de multinationales gagne beaucoup d’argent en siphonnant nos données. Le marketing digital représente 320 milliards $ par an. A l’allure où vont les choses, nous atteindrons probablement 1000 milliards d’ici 5 ans.

Et il ne s’agit là que de la pointe de l’Iceberg. Imaginez ce que peut faire BlackRock grâce à la substantifique moelle de la surveillance de masse que son intelligence artificielle Aladdin suce sans vergogne. Il lui suffit de passer les likes, commentaires et autres recherches sur internet à la moulinette du Machine Learning pour deviner ce que voteront les masses, entre autres coups d’œils dans le futur.

Pire, BigData a désormais le pouvoir de modifier nos comportements en exploitant nos émotions ainsi que nos biais psychologiques. Notamment notre puissant instinct grégaire. Par exemple, si vous hésitez à vous déplacer pour aller voter, FB peut faire pencher la balance en vous montrant que vos bons amis se sont bien rendus aux urnes. Bien entendu, vous ne verrez ce message que si vous votez pour le poulain de FB. Oui, BigZuck sait pour qui vous votez, et bien plus encore…

Si vous hésitez entre deux candidats, FB peut également prendre la décision pour vous. Il lui suffit d’inonder votre fil d’informations bienveillantes pour l’un, et incendiaires pour l’autre. Le tout saupoudré de quelque fake news s’il le faut. C’est ce qu’a fait Cambridge Analytica… Cette firme est connue pour avoir profilé plus de 80 millions d’Américains en vue de cibler les indécis de manière chirurgicale avec des milliers de messages sur-mesure ayant toutes les chances de toucher la corde sensible.

Et ça marche…

Quand Facebook s’écroulera en bourse

L’élection présidentielle américaine a révélé beaucoup de choses. Notamment que Facebook et Twitter peuvent taire le président des États-Unis… Cette atteinte à la liberté d’expression, de concert avec la propagande des médias aux ordres, a profondément choqué outre Atlantique. En conséquence, des millions de républicains ulcérés se sont exilés vers d’autres réseaux sociaux comme Parler ou GAB.

Transis de peur, les titans de l’espionnage de masse se sont alors serrés les coudes pour empêcher cette hémorragie mortelle. Pendant que Google et Apple faisaient disparaître GAB et Parler de leurs app stores, Amazon les pilonnait en déconnectant leurs serveurs. Seul GAB a survécu grâce à ses serveurs indépendants.

Facebook et Twitter jouent avec le feu en banalisant la censure ainsi qu’en érigeant l’ingénierie sociale en fonds de commerce. Après le bitcoin, la seconde bombe cybernétique sera sans conteste l’exode de ces plateformes devenues absolument toxiques pour la démocratie.

Ce n’est qu’une question de temps avant que Facebook et Twitter ne s’écroulent en bourse. La preuve en est que des dizaines de millions de personnes migrent actuellement depuis Whatsapp vers les apps respectueuses de la vie privée que sont Telegram ou Signal. C’est ce que l’on appelle un vote utile…

Même Google finira dans les oubliettes numériques à force de biaiser les résultats de recherche en faveur de son idéologie. Contrairement à Apple, ces multinationales de l’internet ne produisent rien de tangible et peuvent aisément disparaître du jour au lendemain.

La bienveillance avec laquelle nous avons accueilli Google, Facebook, et toute la cohorte d’applications gratuites, n’est plus. Le fait que nous ne puissions pas utiliser Facebook avec un pseudonyme (au risque de se faire éjecter sans crier gare), ne fait que renforcer ce désagréable sentiment de misérable impuissance. Sans parler du fait que les cookies de la firme au pouce bleu pistent absolument toute notre activité sur internet…

Un nouveau contrat cryptographique

Face à cette oppression virtuelle, le bitcoin revendique une nouvelle relation avec la machine, purgée de cette « taxe sur l’identité » résultant du viol de notre vie privée.

La surveillance de chaque individu est la pierre angulaire de ce totalitarisme binaire voulue par les hommes de Davos. D’abord l’Internet of Things, puis l’apartheid 2.0, telle une prison à ciel ouvert dans laquelle les Chinois sont en train de se faire happer.

Là-bas, les citoyens sont notés. Les destins sont confiés à l’IA qui sous-pèse la valeur de la vie grâce à la moisson de données privées. C’est elle qui choisit de promouvoir les uns, ou de prolonger le shadow banning dans le réel.

Là-bas, critiquer le parti ou acheter trop d’alcool suffit à se voir interdire l’accès à son épargne…

L’empire du milieu est devenu la vitrine dystopique qu’Herr Klaus Schwhab et Bill Gates voudraient nous imposer. Un enfer technologique où la conscience d’être surveillé favorise l’autocensure et l’abject conformisme.

Le « cryptoyuan » n’est rien d’autre qu’une tentative de mettre fin au cash, ultime désir de Big Brother pour ne laisser aucune échappatoire à son meilleur des mondes. Ce n’est pas une coïncidence si la moitié des mineurs de bitcoin sont chinois…

Ce n’est pas non plus un hasard si l’expression « Identité Digitale » est désormais utilisée par les globalistes et autres architectes du Great Reset. Elle est régulièrement mise en avant par tous ceux qui travaillent sur les CBDC, la monnaie de banque centrale. On en entend aussi beaucoup parler du côté de ceux qui construisent des passeports vaccinaux…

Et quand on sait que Macron vient d’annoncer des « pass sanitaires » pour retourner à la vie normale, il est clair que nous sommes en présence d’un cheval de Troie dissimulant cette identité digitale. Dit autrement, un fichier centralisé incontournable pour la vie de tous les jours, faisant office de laisse électronique.

« Le pass sanitaire permettra d’identifier les gens », a déclaré le chef des marcheurs ce jeudi 25 février :

Je vous fiche même mon billet que la BCE utilisera cet anodin « pass sanitaire » lorsqu’elle lancera son « Euro Digital ». Il ne faudrait tout de même pas que les restaurants contournent les règles en acceptant les espèces des gens non vaccinés. Et puis nous éviterons ainsi de nous contaminer avec des billets pleins de Covid…

Et pour boucler la boucle, précisons que l’Identité Digitale est depuis longtemps la grande marotte de Bill Gates qui a lancé dès 2016 l’alliance ID2020 en partenariat avec Microsoft, Accenture, l’alliance GAVI et la fondation Rockefeller.

Pékin Express

Les signaux sont au rouge. Cette psychose covidienne ressemble de plus en plus à un prétexte permettant de promouvoir un nouvel ordre sanitaire dont le but inavouable serait in fine de calquer notre modèle de société sur le Crédit Social de la dictature chinoise.

Caméras de reconnaissance faciale (embarquées sur des drones), pass sanitaire à badger partout, fichage de toutes les personnes que nous rencontrons, créations de fichiers comportant les opinions politiques, Euro Digital en prélude à la fin du cash. On se croirait à Wuhan…

Big Tech ne cessera jamais de nous espionner, tout comme les banques centrales ne cesseront jamais de faire tourner la planche à billets. Mais une partie de la population a pris les armes… 106 millions de personnes utilisent déjà des cryptomonnaies d’après crypto.com.

Face aux limites de la croissance, l’explosion de la bulle d’endettement inflationniste et le techno-fascisme, le bitcoin est entré en résistance.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo