Le fondateur du protocole "décentralisé" CURVE (CRV)...possède 71% des droits de vote

lun 31 Août 2020 ▪ 13h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Une seule voix peut effectivement faire la différence : la fameuse formule qu’on scande durant les campagnes électorales pour inciter les électeurs à aller aux urnes le jour des élections. Cette formule incitative prend tout sens chez Curve ; pour défendre la démocratie, il aura fallu instaurer une dictature même si ce n’est qu’en apparence et temporaire.

Egorov obtient une seule voix et remporte les élections

Le fondateur de la plateforme DeFi Curve, Michael Egorov, contrôlerait désormais les 3/4 des votes de la plateforme. Cette démarche aurait été effectuée selon lui, dans le but de contrebalancer la progression de la plateforme Yearn Finance qui avait réussi à obtenir 58% des votes.

Source : The Block

Curve permet aux détenteurs de son token CRV de participer à la gouvernance du projet, sous réserve du placement de leurs tokens CRV en tokens de vote veCRV : les détenteurs de ces derniers peuvent alors soumettre des propositions à l’endroit de la communauté.

Egorov a révélé que depuis le lancement du token CRV, seule une faible proportion de ce dernier avait été placée contre des tokens de vote : sur les 10 millions de CRV en circulation, 6,7% auraient été échangés, un taux qui indique une faible participation – un faible intérêt autrement dit–  des acquéreurs de CRV à la gouvernance de Curve DAO.

Il est alors relativement aisé pour les acteurs les plus importants du réseau de prendre le contrôle des droits de vote.

Une voix muette

Michael Egorov a admis qu’il avait sans doute exagéré et a présenté ses plates excuses sur Twitter : il affirmait qu’à long terme, son but n’était pas d’accaparer le pouvoir décisionnaire mais d’instaurer un système décentralisé.

En attendant, il aurait suggéré qu’il pouvait s’abstenir de voter le cas échant. De son côté, le CEO de Yearn Finance, Andre Cronje, a commenté que dans de telles conditions, un vote ne servait plus à rien : Cronje a calculé qu’il faudrait 150 millions de CRV, soit 15 fois l’offre actuelle, pour réduire les droits de vote d’Egorov de 50%.

L’équipe de Curve reste optimiste quant à une prochaine restauration de l’équilibre des voix.

Même Bitcoin (BTC) est passé par une phase de centralisation dans son jeune âge, avec un Satoshi Nakamoto contrôlant le hashrate du réseau pour protéger son bébé. La réaction d’Ergorov est peut-être exagérée mais, il faut avouer que Yearn Finance l’a aussi provoqué en s’accaparant plus de la moitié des voix. Reste plus qu’à espérer qu’Ergorov se comporte en bon dictateur !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.