NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le jour où Bitcoin a permis à Carlos Ghosn de fuir le Japon

Même si ce fait divers n’a pas concerné le monde des cryptomonnaies à proprement parlé, vous avez sûrement suivi l’évasion de Carlos Ghosn en décembre 2019. Dans cette aventure digne d’un film hollywoodien, de nombreuses zones d’ombre persistent. Néanmoins, la lumière vient d’être faite sur un pan de cette histoire : le paiement. En effet, on apprend que le financement de cette opération a été réalisé… en Bitcoin (BTC) !

Contre la censure des banques, Bitcoin à la rescousse d’une évasion hollywoodienne

Carlos Ghosn, l’ex PDG de l’alliance Renault-Nissan, a été arrêté par la justice japonaise en 2019. Il était alors assigné à résidence dans une propriété en attendant le déroulement et la fin de son procès.

Alors que l’enquête soupçonne la participation de la famille Taylor, et notamment de Peter Taylor, dans cette évasion, le procureur américain chargé de l’affaire révèle qu’un transfert de 500.000$ en bitcoins a été effectué. Ce dernier aurait été envoyé par le fils de Carlos Ghosn, Anthony Ghosn, à l’aide de l’application Coinbase !

Le Bitcoin semble en effet tout indiqué dans cette situation afin d’éviter la censure des banques. En effet, les envois de bitcoins se sont succédés entre entre janvier et mai 2020, et la plupart des banques auraient alors gelé ces derniers.

Carlos Ghosn et son évasion probablement financée en partie avec des bitcoins

Comme un arrière-goût de Mt.Gox

Cette affaire résonne étrangement avec l’affaire Mt.Gox qui a eu lieu quelques années auparavant. En effet, à l’époque, ce n’était pas Carlos Ghosn mais Mark Karpelès qui fut incriminé par la justice japonaise.

Ce dernier avait alors réalisé une peine de 11 mois de prison pour le hack de sa plateforme d’échanges de bitcoins. Et alors que les deux ont eu affaire à la justice japonaise, Mark Karpelès et Carlos Ghosn se sont rencontrés et ont pu discuter ensemble avant l’évasion de l’ex PDG.

Une discussion qui aurait fini de convaincre Carlos Ghosn de s’enfuir ? Peut-être. Et possiblement, une discussion au cours de laquelle Mark Karpelès lui aurait montré les forces de la première des cryptomonnaie, Bitcoin ? Nous n’en saurons probablement jamais rien.

Néanmoins, l’histoire prête à sourire, et les côtés non-censurable et décentralisé de Bitcoin continue à se vérifier, jour après jour !

Alors qu’on prête souvent l’image de monnaie de criminel au Bitcoin, il est intéressant de voir les choses sous un autre angle. En effet, dans ce cas précis, Carlos Ghosn a payé en Bitcoin pour son côté non-censurable et non pas pour le pseudo-anonymat de ce dernier ! Et c’est ainsi que même depuis le Liban, le plus grand fugitif de ces derniers mois a pu envoyé de l’argent à l’autre bout de la planète, sans qu’aucune banque ou juridiction puisse s’y opposer ! C’est aussi ça, la valeur de Bitcoin et des cryptomonnaies.

Plus d’actions
Partagez

( Redacteur )

Je m’appelle Florian et je suis dans l’écosystème des cryptos depuis 2018. Je consacre mon temps à démocratiser au mieux ce monde passionnant ! C’est ce que je fais dans mon quotidien, notamment en tant que Rédacteur Chef adjoint pour CoinTribune !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo