A
A

Loukachenko (Biélorussie) : "Nous avons assez d'électricité pour miner le Bitcoin (BTC)"

jeu 02 Sep 2021 ▪ 8h00 ▪ 5 min de lecture - par Nicolas Teterel

Dans le sillage de l’Iran, l’Ukraine, le Salvador, le Paraguay, ou encore Cuba, le président du Bélarus a de nouveau exhorté ses concitoyens à miner le bitcoin. Et comme dans les cas cubain ou iranien, cette audace monétaire est la conséquence directe d’un énième embargo occidental.

Bitcoineur plutôt que cueilleur

En déplacement du côté de l’entreprise publique JSC Belaruskali, l’un des plus grands producteurs mondiaux d’engrais potassiques, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a proposé d’utiliser le surplus d’électricité pour miner le bitcoin.

En effet, l’entreprise doit trouver des solutions face aux sanctions de la Grande-Bretagne, du Canada, de l’UE et des États-Unis qui accusent Loukachenko de fraude électorale. Cocasse…

Voici une partie de la liste de sanctions décrétées par le Conseil de l’Union européenne :

« Le commerce des produits pétroliers, du chlorure de potassium (pour les engrais potassique de JSC) et des biens utilisés pour la production ou la fabrication de produits du tabac fait l’objet de restrictions. En outre, l’accès aux marchés des capitaux de l’UE est soumis à des restrictions et la fourniture de produits d’assurance et de réassurance au gouvernement biélorusse et aux organismes et agences publics biélorusses est interdite. Enfin, la Banque européenne d’investissement cessera tout paiement dans le cadre des contrats existants. »

Ces sanctions visent donc le secteur financier mais aussi les exportations de produits d’engrais potassiques de JSC qui constituent la principale source de devises étrangères du pays. La solution évidente est par conséquent de miner le bitcoin :

« Nous devons comprendre qu’ils ne nous attendent nulle part. Et si quelqu’un l’est, c’est peut-être dans leurs plantations …», a-t-il prévenu. « Créez plutôt quelque chose ayant besoin d’électricité. Minez des cryptomonnaies. Il y a assez d’électricité dans le pays. »

« La région regorge de complexes industriels vides pouvant accueillir des machines de mining », a-t-il ajouté, lui qui avait déjà proposé en avril 2019 d’utiliser les surplus électriques de la centrale nucléaire de Grodno.

L’Ukraine a d’ailleurs eu la même idée. Voici ce que nous avions écrit à ce sujet :

« L’énergie nucléaire est difficilement « pilotable ». C’est-à-dire que l’on ne peut pas refroidir un cœur nucléaire d’un claquement de doigts. D’où ce gaspillage lorsque la demande d’électricité diminue rapidement. Le ministère de l’Énergie ukrainien envisage donc d’installer des machines de mining de bitcoin permettant d’utiliser les excédents d’énergie nucléaire. Jusqu’à 3 gigawatts pourraient être dédiés au mining ! C’est un chiffre absolument COLOSSAL quand on sait que le mining du bitcoin représente actuellement 130 exahash par seconde, soit environ 14 gigawatts d’électricité par an. »

Tout cela étant dit, il n’est pas si simple de trouver des machines de mining. L’exode des mineurs chinois pourrait bientôt changer la donne mais notons que malgré les appels du pied de leur président, les biélorusses ne semblent pas se bousculer au portillon. C’est en tout cas ce que suggère le dernier classement de Chainalysis:

Source

Quoi qu’il en soit, la Belarusbank permet à ses clients d’acheter du bitcoin et la législation est à faire pâlir de jalousie le reste de l’empire européen puisque la plus-value réalisée via l’appréciation des BTC n’est pas taxée…

Cette amnistie fiscale doit toutefois se terminer en 2023. Mais pour la comparaison, en France, la taxe sur la plus-value est de 36 %. Cette législation assassine ne surprend guère quand on sait que la France de Macron a pris fait et cause pour le Great Reset et l’une de ses émanations maléfiques : le CBDC (fin du cash).

Terminons sur une touche d’ironie puisque Bysol, une organisation militante biélorusse, a récemment collecté plus de 2 millions de dollars de dons en BTC pour financer les récentes manifestation qui ont secoué le pays aux 11 000 lacs. Un cadeau empoisonné de la CIA ?..

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 23 167,82 $ 0.92%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 709,97 $ 1.09%
DEFI (DEFIPERP) 3 620,40 $ 1.44%
MARKETS (ACWI) 89,83 $ -0.31%
GOLD (XAUUSD) 1 774,74 $ -0.92%
TECH (NDX) 13 207,69 $ -0.78%
CURRENCIES (EURUSD) 1,02 $ -0.64%
CURRENCIES (EURGBP) 0,842750 £ 0.07%
CRUDEOIL (USOIL) 88,52 $ 0.85%
IMM. US (REIT) 2 552,57 $ 0.23%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter