Se connecter S'abonner

Pour JP Morgan, le Yuan digital menace l’hégémonie du dollar

Alors que la Russie vient de se débarrasser de 96 % de ses réserves de change en dollar, les craintes de voir l’hégémonie du billet vert s’étioler s’épaississent du côté de Wall Street. Un rapport de la JP Morgan prévient que le CBDC chinois (Central Bank Digital Currency) menace le statut de monnaie de réserve internationale du dollar.

Privilège exorbitant

La JP Morgan avance sans langue de bois que « l’hégémonie du dollar tient au fait qu’il est la monnaie d’échange pour le commerce de matières premières ». En effet, le pétrole est exclusivement vendu en dollar, conférant aux États-Unis « d’immenses avantages ».

Soyons précis et nommons ces avantages :

  • Échanger du papier contre du pétrole
  • Afficher une balance commerciale chroniquement déficitaire sans que la valeur du dollar ne se déprécie (grâce aux banques centrales du monde entier qui placent leurs surplus de dollar dans la dette US).

En tout, le dollar représente toujours 60 % des réserves de devises des banques centrales du monde entier (seulement 20 % pour l’Euro)… D’ailleurs, les auteurs du rapport ne prévoient pas que “le dollar perdra son statut de monnaie de réserve internationale de si tôt”.

Une prévision raisonnable tant que l’Union Européenne sera vassalisée… En 2018, l’Europe a réglé seulement 20 % de ses importations énergétiques en euro et les 80 % restant en dollar. Des chiffres ubuesques quand on sait que seulement 2 % de nos importations d’énergie proviennent des États-Unis.

Il est loin le temps où le Général de Gaulle envoyait un bateau de guerre à New York pour échanger ses dollars contre de l’or… Mais alors que la Russie ne veut plus être payée en dollar et que 35 % de notre énergie (pétrole, gaz) vient de l’Oural, la situation risque d’evoluer.

D’autre part, une autre menace est identifiée dans le rapport : le lancement par la Chine d’un CBDC…

CBDC vs SWIFT

« Aucun autre pays que les États-Unis n’a plus à perdre face à l’émergence des CBDC »

Michael Feroli, Chef économiste de la JP Morgan

Cette déclaration fait allusion à la Chine qui teste actuellement son CBDC dans plusieurs villes. La JP Morgan se fait du mauvais sang car un CBDC permettrait à la Chine de commercer avec d’autres pays sans passer par le réseau SWIFT.

Le système SWIFT prochainement ringardisé par la crypto et/ou la Chine

Or le système de paiement SWIFT sert d’instrument de domination aux États-Unis puisqu’il noyaute absolument toutes les transactions bancaires internationales dans toutes les monnaies.

SWIFT, le bras armé financier des États-Unis

Les Américains s’en sont servi en 2018 – suite à la rupture de l’accord sur le nucléaire iranien – pour déconnecter l’Iran du réseau SWIFT. Teheran s’est alors de facto retrouvée dans l’impossibilité physique de commercer avec d’autres nations.

Pour le dire autrement, ce bras armé financier permet à Washington d’isoler tout pays refusant l’hégémonie du Dollar. L’Iran, qui s’interdit de vendre son pétrole dans la monnaie de singe impériale, en fait l’amère expérience.

Or, un CBDC chinois dispenserait l’Iran d’utiliser le réseau SWIFT pour vendre son pétrole en Yuan. Une fois l’infrastructure fonctionnelle, n’importe quel pays pourra commercer avec la Chine de façon anonyme, sans craindre de se retrouver sous embargo bancaire.

Les Nouvelles Routes de la Soie

Pékin a fait de l’internationalisation du yuan sa priorité géostratégique et c’est à travers ce prisme qu’il faut analyser le projet pharaonique des nouvelles routes de la soie. Alors que la guerre commerciale avec les États-Unis risque fort d’évoluer en guerre froide – et donc un arrêt des échanges commerciaux – l’empire du milieu doit sécuriser de nouveaux débouchés pour sa production.

Pour réaliser cette mue, le dragon asiatique sait qu’il est vital de s’émanciper des infrastructures financières occidentales. Les banquiers américains s’en inquiètent car le pouvoir qu’ils retirent du dollar dépend en grande partie du réseau SWIFT.

Soit dit en passant, le fait que Huawei ne soit pas autorisé à construire des infrastructures pour distribuer internet (5G) est à mettre en parallèle avec les efforts d’internationalisation du Yuan via le CBDC. En effet, si la Chine parvient à contourner l’architecture financière globale (SWIFT), l’occident cherchera probablement à l’isoler sur internet. Tous à vos cartes des câbles sous-marins…

Carte des cables sous-marins internet
Source The Guardian

Le plus grand atout géopolitique des États-Unis n’a jamais été son armée pléthorique mais sa monnaie et les privilèges exorbitants qu’elle lui confère. Nous sommes les témoins d’une nouvelle guerre froide avec en toile de fond le système monétaire international. La seule façon de réconcilier les deux super-puissances serait que le commerce international se fasse en dans une monnaie apatride comme le Bitcoin. Nul doute alors que Satoshi Nakamoto sera nominé au prix Nobel de la paix…

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo