NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Une guerre USA-Iran/Venezuela pourrait-elle avoir pour enjeu…Bitcoin (BTC)?

Si Leonard de Vinci était encore de ce monde, on le soupçonnerait très probablement d’être Satoshi Nakamoto : l’un nous a légué la Joconde, l’autre nous a offert Bitcoin (BTC). Mais outre son côté artistique, Bitcoin a aussi l’art de séduire les puissants, faisant courir les plus grands pays derrière son hashrate.

Le hashrate de Mona Lisa

Dans un récent épisode de son émission télévisée « Keiser Report », Max Keiser qualifie Bitcoin de Mona Lisa du 21ème siècle.

Mona Lisa ferait l’objet d’une compétition féroce entre Donald Trump, Nicolas Maduro et l’Ayatollah Khomeini.

L’Iran contrôlerait potentiellement 3% du taux de hachage du Bitcoin. Max Keiser prédit que le Venezuela devrait bientôt suivre les traces de l’Iran pour essayer de prendre le contrôle de 3 à 5% du hashrate global.

Les Etats-Unis se lanceraient à leur tour dans cette course à la domination du hashrate du BTC : Keiser prévoit que le gouvernement américain chercherait à contrôler 20% de celui-ci.

Une amélioration de la sécurité du réseau s’ensuivrait et, le prix du Bitcoin exploserait avec une augmentation de l’ordre de 400 000 USD à 500 000 USD.   

Bitcoin, cet activiste anti-FED

Bitcoin représente une évolution majeure dans le droit à la liberté d’expression.

Les gouvernements ont un moyen d’asseoir leur autorité, tant qu’ils contrôlent la monnaie, alors que les citoyens se voient en partie privés de leur droit d’expression.

Keiser pointe du doigt le décalage entre les marchés financiers et la vie quotidienne des citoyens américains, à l’exemple du mouvement Black Lives Matter.

La colère envers le gouvernement prend de l’ampleur, alors que les marchés financiers sont au beau fixe et affichent des performances qui égalent celles de 2011.

La Réserve Fédérale Américaine (FED) continue d’acquérir des actifs sur les stocks markets, dans une proportion de 30% du PIB américain.

Keiser conseille ainsi aux protestataires d’acheter des Bitcoins pour manifester leur mécontentement, plutôt que de continuer les manifestations.

L’Oncle Sam, le pays du Bitcoin : un contraste intéressant entre des citoyens souhaitant reconquérir certaines libertés fondamentales et un gouvernement rêvant d’assoir son autorité. Acheter du Bitcoin pour mieux manifester son mécontentement envers le système ; un jour, il s’agira plutôt de manifester en faveur en du Bitcoin pour acheter sa liberté.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo