NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La manipulation des données de la DeFi est trop facile

Les 3 mots à retenir pour la DeFi durant cette année 2020 : explosion (du secteur), explosion (de la bulle), explosion (des hacks). Faut-il consulter un oracle pour voir ce que 2021 réserve aux protocoles DeFi ? Il faudrait déjà que les oracles utilisés par ces derniers soient fiables.

Oracle, dis-moi : quelles paires seront hackées ?

Les hacks des protocoles DeFi sont malheureusement devenus courants et comptent parmi ses dernières victimes des projets de renom comme Harvest Finance, Akropolis, Value DeFi, Origin et Compound.

Les hacks se produisent généralement grâce à la manipulation du prix de référence, comme celui de la paire ETH/DAI depuis la source de données – Curve, Coinbase Pro ou Kyber.

Alors que la DeFi continue de se développer, la probabilité de ces piratages augmente parallèlement.

Le secteur devient plus complexe avec une multiplication des actifs acceptés comme collatéraux.

Ce degré de complexité est également lié à une généralisation croissante des indices et des options paramétrées à leur juste valeur. Leur succès dépend en grande partie de la précision et de la fiabilité des données.

Les actifs moins liquides ont plus de chance d’être victimes de manipulation, même si des paires comme l’ETH/DAI ne sont pas à l’abri.

Un livre de recettes contingentes

Certaines méthodes permettent de réduire les risques de piratage. La solution la plus efficace serait de recourir à de multiples oracles difficiles ou couteux à manipuler.

Cette solution est cependant limitée par le fait que les oracles existants ne supportent que les cryptomonnaies les plus importantes du marché.

La fixation de limites de prix et de fourchettes de négociation pourrait également atténuer les risques de manipulation.

Des outils de monitoring pourraient être déployés. Les hacks sont souvent réalisés d’un côté du marché ; des variations importantes et soudaines entre les cours acheteur et vendeur devraient attirer l’attention.

Il est utile de surveiller l’index de volatilité pour identifier les variations anormales.

Chaque projet DeFi possède des caractéristiques uniques. Il n’existe pas de solution universelle pour se protéger des hacks. Chaque mesure doit tenir compte des besoins et des objectifs d’un projet.

Aucun protocole n’est certes inviolable mais, les hackers semblent entrer sans difficultés par la grande porte pour hacker les protocoles DeFi. L’écosystème se développe continuellement. On aimerait voir plus de protocoles de cybersécurité que de projets visant uniquement à se faire de l’argent par la spéculation en 2021. Remplir les coffres c’est bien, les protéger plus efficacement c’est mieux !

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo