JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Les hacks et les exploits de la DeFi totalisent 285M$ de pertes depuis 2019

Victime de son succès, la cryptosphère est devenue le siège d’importantes activités criminelles qui participent à ternir son image auprès du grand public. Il s’agit le plus souvent de ransomwares, des faux giveaway, des projets douteux spoliant les particuliers de leurs investissements ou encore des hacks. L’une de ses composantes les plus importantes est d’ailleurs devenue la cible privilégiée de cette dernière forme d’activités criminelles. Messari nous révèle ainsi que les hacks auraient engendré depuis 2019 des pertes d’environ 285 millions $ pour les protocoles DeFi qui sont basés sur Ethereum

Keyboard with underpass and ladder uder Enter key

Des pertes représentant 0,65 % de la valeur totale ajustée bloquée du marché DeFi basé sur Ethereum

Messari révèle dans son rapport que les attaques subies par les flash loans représentaient près de la moitié des hacks concernés par son enquête. En raison des défauts temporaires présentés par leurs flux d’oracles de prix, ceux-ci sont devenus le vecteur d’exploit le plus populaire dans le paysage DeFi. Ce dernier totalise d’ailleurs plus de la moitié des attaques enregistrées au cours de l’année 2020 alors que le phénomène semblait avoir diminué sur l’ensemble de la cryptosphère. Outre les flash loans, la vulnérabilité de la DeFi face aux attaques des pirates est également due à la qualité de l’audit des smart contracts au sein de l’espace.

Alpha Homora en a d’ailleurs fait les frais cette année devenant l’objet du plus grand piratage de l’histoire de la finance décentralisée avec 37,5 millions $ de perte. Cette affaire aura terni quelque peu l’image de Quantstamp et PeckShield qui avaient pourtant examiné les codes du projet. Selon DappRadar, le montant total ainsi volé par les pirates représenterait aujourd’hui environ 0,65 % de la valeur totale ajustée bloquée du marché DeFi basé sur Ethereum. Bien qu’elle soit pointée du doigt dans le rapport de Messari, la blockchain n’est pas la seule à être concernée par les hacks sévissant au sein de la DeFi.

La Binance Smart Chain également touchée par la soif de dollars des hackers

Avec l’avantage des frais de transactions moins élevés comparés à Ethereum, la Binance Smart Chain s’est imposée comme alternative aux yeux des protocoles DeFi. Sa part de marché augmentant, elle a naturellement attiré l’attention des hackers. Ces derniers ont notamment exploité les bugs présents dans les smarts contracts du projet Uranium Finance. Ils ont ainsi pu dérober l’équivalent de 50 millions $ à l’occasion d’un évènement de migration de tokens organisé par le protocole.

Les protocoles DeFi gagneraient à renforcer la sécurité de leurs plateformes pour limiter les dégâts des piratages qui n’ont s’en doute pas fini de sévir dans cet espace. Cible d’une attaque spectaculaire en février dernier, Yearn Finance était ainsi parvenu à sauver 24 millions de DAI grâce à l’ingéniosité de son équipe technique.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo