Une nouvelle génération de DeFi

sam 18 Sep 2021 ▪ 9h05 ▪ 4 min de lecture - par Jean-Louis Lefevre

Bien que DeFi soit relativement récent, il est rapidement devenu plus attrayant. En outre, des projets tels que Solana et Polygon ont commencé à concurrencer l’Ethereum. Cardano a aussi récemment migré les “Smart Contracts” DeFi vers sa plateforme suite à l’événement de hard fork Alonzo.


Cependant, selon le fondateur Charles Hoskinson, le DeFi se trouve dans un cycle économique où le marché a du mal à évaluer sa valeur. Lors d’une récente interview, il a déclaré:


« Je pense que DeFi est dans une bulle et c’est toujours ce qui se passe, le NFT et DeFi sont les derniers. »


L’expert l’a également comparé à la révolution des offres initiales de pièces de monnaie (ICO) de 2017. Il convient de noter, que Hoskinson s’est empressé de préciser que la bulle de DeFi « ne signifie pas nécessairement que c’est une mauvaise situation. » Au contraire,


« Vous avez de nouveaux projets qui ont de très petites équipes de développement, pas beaucoup de liquidités et ils sortent en valant un milliard de dollars. »


Réalisant son potentiel, les banques et les institutions financières misent également beaucoup sur l’espace DeFi. Selon des estimations récentes, le flux de fonds vers le DeFi en provenance des investisseurs institutionnels pourrait atteindre 1 000 milliards de dollars dans les années à venir. C’est possible, si les 100 premières banques investissent au moins 1 % de leurs actifs sous gestion (AUM) dans le DeFi.


Mais, devraient-ils le faire ? Eh bien, le consensus est oui. Par exemple, selon Philip Gradwell, économiste en chef chez Chainalysis,


« Le DeFi est la prochaine étape logique pour les investisseurs en cryptomonnaie ».


Chainalysis a également constaté que les grands investisseurs sont à l’origine de la croissance de l’adoption du DeFi. Il a été qualifié de « l’un des secteurs les plus innovants et à la croissance la plus rapide » de l’écosystème des cryptomonnaies, notamment dans les pays développés comme les États-Unis.


Le DeFi a besoin de quoi d’autre pour lancer sa prochaine phase ?


Le PDG de IOHK, M. Hoskinson, a souligné deux éléments qui pourraient accélérer l’adoption du DeFi,


« Tout d’abord, il faut avoir un Dapp store … Après, nous devons commencer à penser à une chaîne croisée dans le DeFi ».


Ici, par Dapp store, Hoskinson entend quelque chose comme Google Play ou iOS store. Il est intéressant de noter que M. Hoskinson pense également que la « prochaine génération de DeFi est à saisir », en conclusion de la répression menée par la SEC.


Le mois dernier, le chef de la SEC, Gary Gensler, a fait allusion à l’intégration du DeFi dans le champ de la réglementation. La bureaucratie, de l’avis du dirigeant, va conduire à « un meilleur soutien pour toute réglementation à venir » car « de nouveaux protocoles de DeFi seront construits pour les concurrencer ».


Mais tous ne réussiront pas dans cette « deuxième vague de DeFi ». En dehors de la prévisibilité des coûts, « Les gagnants de l’avenir dans l’espace de DeFi vont avoir la liquidité et l’interopérabilité, la capacité de se déplacer multi-chaîne. »

Jean-Louis Lefevre

Je suis convaincu que les cryptomonnaies nous ouvrent des perspectives inédites extraordinaires que je ne veux rater sous aucun prétexte ! J’essaie d’enrichir en permanence mes compétences en la matière et de partager avec vous tout ce que j’apprend avec mes followers et mes heures passées à explorer cet univers.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.