En visant le Dollar, le futur Crypto-Yuan pourrait…tuer l’Euro

On en revient un peu au scénario des 2 Grandes Guerres : l’Europe théâtre des opérations subit les bombardements, tandis que les Etats-Unis sont épargnés. L’USD dans le viseur, l’EUR comme victime : le crypto-yuan pourrait rater son tir et mettre à mal la monnaie européenne, avec une banque centrale qui ne se presse pas pour sortir sa propre crypto.

Une BCE à la traîne devant le crypto-yuan

Selon un rapport de recherche publié par le think tank allemand dGen, le crypto-yuan pourrait prendre la place de l’EUR, si l’Union Européenne ne parvenait pas à lancer sa propre monnaie numérique d’ici 2025.

Le rapport publié le 9 Septembre 2020 indique que la Chine prépare le lancement du crypto-yuan depuis un moment, les premières recherches dans ce domaine datant de 2014. Certaines banques centrales se penchent actuellement sur la possibilité d’émettre leurs propres monnaies numériques.

La progression des régulateurs européens sur ce terrain, a été toutefois critiquée par les acteurs de l’industrie blockchain, notamment par Philip Sandner, Directeur du Frankfurt School Blockchain Center.

Elles viennent rejoindre le rang des stablecoins

Sandner expliquait que le manque de réactivité de la Banque Centrale Européenne pourrait impacter négativement sur la domination de l’Europe en termes géopolitique.  

Le rapport estime que le lancement d’un crypto-euro est indispensable au maintien de la position de l’EUR en tant que deuxième monnaie de réserve mondiale. Un EUR digital pourrait en effet contribuer à transformer l’économie en devenant le pilier de l’écosystème monétaire de la zone Euro.

dGen considère en revanche que les perspectives pour le dollar américain sont plus positives : les probabilités que le crypto-yuan détrône le dollar dans l’immédiat, sont moindres.

2 facteurs jouent en faveur du dollar : l’instabilité de la situation politique en Chine et la préférence des petits pays pour le dollar, une monnaie bien établie et accessible. Le rapport prédit également que d’ici 2030, les Cryptomonnaies des Banques Centrales (CDBC) auront un taux d’intégration globale de 60%.

Ces dernières devront toutefois coexister avec les stablecoins qui ont déjà maintenant pieds dans la cryptosphère depuis un bon moment.

Une version numérique des fiats : on ne peut pas vraiment appeler ça des cryptos, si ces fameuses CDBC ne reprenaient pas les principes des « cryptos traditionnelles » comme Bitcoin (BTC) ou Ethereum (ETH). Les banques centrales misent apparemment sur un simple rebranding pour relancer une vieille machine financière à bout de souffle, ayant subi les effets des abus des différents gouvernements qui se sont succèdés.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés