A
A

L’or ne bouge pas aussi vite que le Bitcoin (BTC) suite aux annonces de vaccins

sam 21 Nov 2020 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Bitcoin (BTC) peut-il être expliqué sous l’angle des théories économiques et financières actuelles ? L’évolution du prix du BTC semble sortir des modèles théoriques ou empiriques utilisés jusque-là pour prédire le prix des actifs traditionnels. Bitcoin est considéré comme de l’or numérique, comme un actif de couverture contre la dévaluation des fiats. Son prix ne subit pourtant pas les effets des facteurs exogènes tendant à favoriser les actifs à risque et à pénaliser les actifs de couverture comme l’or.

Bitcoin face aux vaccins anti-covid

Le prix du BTC surperforme celui de l’or alors que les investisseurs s’attendent à une reprise de l’économie mondiale avec l’annonce de vaccins prometteurs contre la covid-19.

Bitcoin a franchi la barre des 17 000 USD le 17 novembre 2020, enregistrant alors une croissance d’environ 22% au mois de novembre 2020. Le prix de l’once d’or lui n’a gagné que 0,5%, se négociant aux environs de 1 890 USD le même jour.

Le prix du BTC avait enregistré une chute d’environ 6% lorsque Pfizer avait annoncé l’avancement des tests pour son vaccin anti-covid qui serait efficace à 90%.

Quelques jours plus tard, Bitcoin n’a pourtant pas tremblé lorsque Moderna a indiqué qu’il disposait d’un vaccin plus efficace contre le coronavirus.

Actif à risque ou couverture : le double statut du BTC ?

Pour le Head of Commodity Strategy au sein de la Saxo Bank, Ole Hansen, les perspectives d’un retour à la normale de l’économie mondiale dès le second semestre 2021, profiterait aux actifs à risques, au détriment des actifs de couverture.

Bien que le BTC soit considéré comme un actif de couverture contre l’inflation des fiats et notamment du dollar, les prévisions d’un retour prochain à la normale de l’économie ne semblent pas avoir eu d’effets négatifs sur son prix.

Le BTC s’est même attaqué à la dernière résistance – avant un nouvel ATH – au niveau des 18 500 USD, le 18 novembre 2020.

Le prix du Bitcoin semble être protégé d’une part par des investisseurs institutionnels avec des perspectives long termistes qui achètent les creux suite à une correction ou à un facteur exogène secouant les marchés et, d’autre part par un sentiment euphorique accompagnant le rallye haussier actuel et attirant de nouveaux acheteurs sur les marchés BTC.

Quels facteurs exogènes pourraient stopper net la hausse structurelle du prix du BTC ? Des lois interdisant son trading, son minage, aux Etats-Unis, au Canada, en Chine, en Corée du Sud ? Le lancement du dollar digital, de l’euro numérique ou encore de la crypto-yuan ? Les caractères décentralisés et déflationnistes du BTC semblent le protéger des secousses off-chain. Bitcoin a montré sa force durant cette pandémie, il ne devrait avoir aucun mal à s’adapter dans un monde post-covid.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !