Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) va-t-il disparaitre au profit d’Ethereum (ETH) ?

Que vous suiviez l’écosystème crypto ou non, vous connaissez le Bitcoin. Maître incontesté du marché et pionnier de la technologie blockchain, la cryptomonnaie mère a su animer les débats depuis sa création en 2009. Seulement, d’autres prétendants le talonnent pour le titre de leader du marché, et l’outsider le plus prometteur se nomme Ethereum. Deux blockchains aux fonctions différentes avec leurs propres perspectives d’évolution et une question en tête : Ethereum prendra t-il le pas sur Bitcoin ?

Bitcoin (BTC) and Ethereum (ETH) coins on the background of the chart; bitcoin and ethereum cryptocurrency; crypto exchange

Deux fonctionnalités différentes

Les deux cryptomonnaies ne répondent pas aux mêmes besoins.
Prenons Bitcoin par exemple ! Son algorithme stipule qu’un maximum de 21 millions de Bitcoins seront émis. Il devient donc le parfait candidat comme alternative à l’or en tant que réserve de valeur. Utiliser un actif comme réserve de valeur est une manière de transférer du pouvoir d’achat vers l’avenir. On touche ici aux fondamentaux de la finance : se protéger de l’inflation du mieux possible. En France, le Livret A rapporte 0.5% par an tandis que l’inflation était estimée à 1,9% au mois d’août dernier (INSEE). Le paradoxe réside donc dans le fait de perdre de l’argent en le plaçant ! 

Bitcoin est aujourd’hui en pleine expansion. Des sociétés comme Microstrategy ont fait le choix de placer une partie de leur trésorerie en Bitcoin. Cette opération a pour but de se protéger de la dévalorisation du dollar. En appliquant un Dollar Cost Average (DCA) très strict, l’entreprise détient désormais plus de 100 000 Bitcoins à un prix d’achat moyen d’environ 26 000$. A l’heure où j’écris ces lignes, le Bitcoin frôle avec les 52 000$ : bien plus intéressant que le livret A, vous en conviendrez ! (Le temps de terminer cet article, un “léger” flash est venu modifier l’info précédente. Merci de lire 46.000$, marché de fous !) Avec un supply total de 21 millions d’unités, le Bitcoin ne peut “que prendre de la valeur” (not financial advice) s’il se démocratise.


Enfin, nous pouvons estimer qu’à terme (échelles de temps 5 à 10 ans), la volatilité du Bitcoin sera fortement réduite en raison des volumes beaucoup plus importants présents sur le marché crypto. Le fameux “or numérique” ce sera alors imposé mondialement, pour le plus grand plaisir des crypto-convaincus.

Ethereum, outsider prometteur

Face à lui, se dresse le fulgurant Ethereum ! La blockchain pensée par Vitalik Buterin et ses équipes sert de support à toutes sortes d’applications, au travers de smart-contracts.

A l’inverse de Bitcoin, Ethereum ne possède pas de supply maximal, il est donc difficile de l’imaginer comme réserve de valeur. En effet, plus on imprime de billets d’une monnaie, plus cette dernière se dévalue. Rajoutez à cela un climat économique défavorable et certaines tensions géopolitiques et vous obtenez un cocktail explosif propice à une inflation démesurée.  Un exemple frappant de ce phénomène est observable au Vénézuela, où des femmes tressent des sacs en utilisant des bolivars vénézuéliens; les billets ne valant plus rien.

La crypto au second plus gros market cap se veut utile. Avec sa technologie et ses interfaces de programmation open source, Ethereum possède aujourd’hui un écosystème démentiel qui ne cesse de grandir. Parmi les gros protocoles établis sur sa blockchain, nous pouvons citer Aave (AAVE) et Compound (COMP) pour le prêt et l’emprunt de cryptomonnaies, Uniswap (UNI) pour l’échange de cryptomonnaies et Loopring (LRC) pour le trading peer-to-peer.

Enfin, Ethereum possède une équipe de développeurs jeunes souhaitant faire constamment évoluer le projet, là où Bitcoin est plus rustre et basé sur des fondements instaurés par Satoshi Nakamoto. Vous n’êtes pas sans le savoir, Ethereum a entamé sa migration vers Ethereum 2.0, avec au programme un changement de consensus pour améliorer les performances du réseau et son impact écologique.

Deux écoles s’affrontent donc : Bitcoin, qui incarne sagesse, robustesse et force de l’âge ; et Ethereum, la fougue de la jeunesse.

Dans les chiffres, ça donne quoi ?

Le site web blockchaincenter propose différents graphiques et métriques permettant de suivre au mieux l’évènement baptisé “Flippening”. Le Flippening désigne le moment hypothétique où la capitalisation de l’Ethereum dépassera celle du Bitcoin.

Flippening - Market Cap, Source : blockchaincenter

Le rapport de force est instauré depuis le bullrun de 2017. En effet, comme le démontre le graphique ci-dessus, le market cap total de l’Ethereum avait alors atteint 83,2% de celui de Bitcoin. Nous l’avons expliqué plus haut dans ce papier, mais les deux protocoles ne jouent pas à armes égales. En effet, Bitcoin génère de moins en moins de tokens à chaque Halving, là où Ethereum ne possède pas de supply maximal. Toutefois, l’EIP-1559 est venu réguler cette émission d’Ethers en brûlant une partie des tokens à chaque nouveau bloc.

Ethereum et les institutionnels

Un autre indicateur pertinent à étudier est le rapport du volume de trading des deux cryptos. En effet, jusqu’à présent, les traders institutionnels avaient tendance à placer leur confiance dans le Bitcoin. L’introduction au Chicago Mercantile Exchange des contrats futures sur Ethereum le 8 février dernier est une preuve que les investisseurs institutionnels souhaitent diversifier leurs portefeuilles. Au cours de l’été, le volume de trading de l’Ethereum a déjà dépassé celui du Bitcoin, et la tendance ne semble pas faiblir. Voyez par vous-même :

Trading Volume Flippening, Source : blockchaincenter

La question posée en introduction concernait la réalisation ou non du Flippening. Cet évènement aurait l’effet d’une énorme secousse dans l’écosystème crypto, mais les conséquences ne seraient pas désastreuses. Ethereum profiterait d’une exposition médiatique supérieure, mais les puristes ne lâcheront pas Bitcoin.

Selon moi, l’Ethereum dépassera le Bitcoin. Les fonctionnalités offertes par le réseau Ethereum seront décuplées après la transition entamée par Vitalik Buterin et ses équipes, et les layers 2 n’auront rien à envier au réseau Lightning de Bitcoin. Toutefois, les records de prix du token seront toujours  spectaculaires sur Bitcoin, avec des targets toujours plus vertigineuses. Prochaine étape, les 100.000$ pour Bitcoin et 5.000$ pour Ethereum : que le meilleur gagne !

Plus d’actions
Partagez

Passionné d’innovation et de projets disruptifs, les technologies Blockchain ont rapidement attiré mon attention ! Je prends plaisir à évoluer dans cet écosystème bouillonnant et à en découvrir toutes ses facettes ! Pourquoi ne pas partager cela avec vous ?

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo