Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) vs Ethereum (ETH): lequel privilégier ?

Alors que la capitalisation du marché des cryptomonnaies dépasse 2 trillions de dollars, la part de marché du Bitcoin décroît dans le temps. Le Bitcoin pèse en septembre 2021 « seulement » 42% de la capitalisation de l’ensemble du marché, contre 53% en avril 2021 et près de 66% en début d’année. De l’autre côté, de nombreuses cryptomonnaies surperforment le Bitcoin, à l’instar de l’Ethereum. Deuxième cryptomonnaie mondiale, l’Ethereum représente quant à lui 19,5% de l’ensemble du marché des cryptomonnaies, contre 13% en avril 2021. Ces deux actifs présentent effectivement des caractéristiques, des performances et des risques associés assez différenciés.

Bitcoin vs Ethereum

Performances, risques et gains.

Puissance de marché et tendance à long terme.

Entre septembre 2020 et septembre 2021, la capitalisation de l’Ethereum s’envole de près de 9,3 fois par rapport à ce qu’elle était il y a un an. De son côté, la capitalisation du Bitcoin a été multipliée par 5,5 sur la même période. L’observation à long terme, même avant le bull run de 2020, est que l’Ethereum tend à rattraper le succès du Bitcoin. La différence de la part de marché qui sépare les deux géantes se réduit visiblement avec les mois et années.

En janvier 2017, l’écart de capitalisation entre l’Ethereum et le Bitcoin était de 16,6. Cet écart n’est plus que de 2,6 en septembre 2021. L’expansion du marché des cryptomonnaies est donc comparativement plus favorable à l’Ethereum qu’au Bitcoin. En effet, depuis 2017, la performance du Bitcoin est de +5 225%, contre +11 600% pour l’Ethreum. Cette différence illustre les divergences fortes qui existent entre deux actifs pourtant semblables. Il est donc impératif d’approfondir notre approche.

Performances de marché.

D’une part, à partir des données de variation hebdomadaires depuis janvier 2017, l’Ethereum se rapproche d’une volatilité annualisée de 106,9%. Dans le même temps, la volatilité annualisée du Bitcoin à partir des données hebdomadaires se rapproche de 71%. Cela signifie dans l’absolu que l’Ethereum est environ 50% plus volatile que le Bitcoin.

D’autre part, la performance moyenne de l’Ethereum est de +3,5% par semaine depuis 2017. De son côté, la performance hebdomadaire pour le Bitcoin est de +2,1% par semaine. Cela signifie que l’Ethereum est environ 66% plus performant que le Bitcoin. La surperformance de l’Ethereum sur le Bitcoin n’est pas une observation récente et demeure aussi bien remarquable sur des échelles de temps plutôt courtes que sur des échelles de temps plutôt longues.

Risk/Reward

On peut ainsi mesurer à partir des données précédentes le ratio risk/reward, c’est-à-dire les gains observés en fonction du risque pris. En effet, la volatilité permet de mesurer le degré du risque de perte sur un marché, tandis que les performances moyennes nous renseignent sur les gains espérés. Plus le ratio est faible, plus l’investissement est intéressant par rapport à un ratio plus élevé sur un actif similaire. On a donc, à partir de nos précédentes données de risque et de performance…

  • Pour l’Ethereum : 106,9/3,5 = 30,11
  • Pour le Bitcoin : 71/2,1 = 33,8

Pour l’écrire directement, l’Ethereum est très exactement 12,25% plus attractif que le Bitcoin (33,8/30,11), en prenant en compte les gains espérés et le risque encouru. Cette approche confirme non seulement (1) la surperformance de l’Ethereum sur le Bitcoin à long terme mais également (2) le fait qu’il est plus important de détenir de l’Ethereum que du Bitcoin.

Dès lors, on peut se poser la question de la part idéale en portefeuille. On part de l’idée selon laquelle la diversification du portefeuille personnel est similaire à la part de marché de la cryptomonnaie en question. Le portefeuille doit donc être composé à 42% de BTC, 19,5% d’ETH et ainsi de suite… L’on ajoute maintenant la notion de Risk/Reward. Ainsi, comme l’Ethereum est 12% plus attractif que le Bitcoin, on a :

19,5% (ETH) + 42% (BTC) = 61,5…

Soit pour une surpondération de 12% de l’ETH (1,12×19,5) : 21,9% + 39,6% = 61,5%

On en déduit que la part idéale entre BTC et ETH, sans considérer d’autres cryptomonnaies, est de placer 22% sur l’Ethereum, 39,5% sur le Bitcoin, et le reste sur des cryptomonnaies annexes. Ce à quoi il faut ajouter les paramètres de risques et de gains espérés sur les autres cryptomonnaies.

Corrélation et relations d’interdépendance.

Lien entre Bitcoin et Ethereum.

Nous pouvons également réaliser une mesure de la corrélation entre l’Ethereum et le Bitcoin [voir notre précédente publication]. De manière absolue, cette corrélation est de +67,2%, ce qui peut sembler peu pour deux actifs d’un même marché. En effet, on rappellera par exemple que la corrélation entre le Bitcoin et le S&P 500 est de près de 85% à long terme. On rend ici compte du fait que l’Ethereum et le Bitcoin sont deux actifs assez différents, bien que suivant les mêmes grandes tendances globales.

En journalier, on découvre par ailleurs que le Bitcoin et l’Ethereum évoluent 52,5% du temps dans le même sens (hausse ou baisse). La majorité du temps, les deux actifs sont donc orientés dans le même sens. Néanmoins, près de 47% du temps, les deux actifs évoluent dans des sens opposés. Le lien entre Ethereum et Bitcoin est donc plus complexe qu’il n’y paraît.

Évolution de la corrélation.

Nous pouvons plus clairement étudier l’évolution des mécanismes de dépendance Ethereum/Bitcoin à l’aide d’un ratio comparant les variations de l’Ethereum et du Bitcoin (=Variation de l’ETH/Variation du Bitcoin). On obtient ainsi le graphique ci-contre. Plus les barres sont orientées vers le centre du graphique (1), plus la corrélation est forte. De même, plus les barres se situent à droite sur le graphique, plus l’Ethereum et le Bitcoin vont évoluer dans le même sens. Ce graphique permet de voir la différence de variation entre l’Ethereum et le Bitcoin. La ligne rouge est la moyenne sur 15 semaines du ratio entre la variation de l’Ethereum et la variation du Bitcoin.

Graphique descriptif Ethereum vs Bitcoin

La corrélation Ethereum/Bitcoin s’est accrue fortement depuis 2019. Globalement, on observe que le rapport des variations des deux actifs montre une certaine surperformance de l’Ethereum pendant les hausses du marché et une sous-performance de l’Ethereum lorsque le marché des cryptomonnaies corrige. Le récent bull run de 2020 et 2021 a montré la forte capacité de surperformance de l’Ethereum. Celui-ci a en effet varié jusqu’à 7 fois plus que le Bitcoin durant les phases haussières. Par ailleurs, on notera depuis 2017 que l’Ethereum possède des variations hebdomadaires en moyenne 1,02 fois plus importantes que celles du Bitcoin (2% supérieures).

Caractéristiques de l’Ethereum face au Bitcoin.

Lancé le 30 juillet 2015, Ethereum est un protocole d’échange décentralisé. La cryptomonnaie associée à ce réseau, Ether (ETH), est initialement conçue pour être en quantité illimitée. Néanmoins, ce réseau montrait des inconvénients avec une large mobilisation de mineurs et d’énergie. Récemment, le réseau est entré en période de réformation. La hausse des quantités d’Ether en circulation seront fortement réduite par la modification de la rémunération des mineurs (EIP-1559). En cela, Ether se rapproche d’une forme de crypto déflationniste à une crypto inflationniste.

Le réseau va également évoluer d’une blockchain PoW (Proof-of work) à une blockchain PoS (proof-of-stake). Les transactions seront ainsi validées non pas avec du matériel spécifique, mais à l’aide de la participation de certains utilisateurs, ce qui augmente l’efficacité globale du réseau. Ethereum est une blockchain au cœur de l’industrie de la cryptomonnaie, car de nombreuses autres cryptomonnaies se sont développées à partir de ce système.

De son côté, le Bitcoin est en quantité limitée. En réalité, on s’aperçoit que le caractère limité de Bitcoins n’a qu’une influence limitée sur l’évolution du prix à long terme [voir notre publication]. Le Bitcoin demeure depuis plus d’une décennie la principale cryptomonnaie incontestée du marché. Néanmoins, le Bitcoin perd de son utilité dans le temps et les concurrents s’accumulent, Ethereum en tête.

En bref.

En clair, Ethereum et Bitcoin sont deux actifs aux fondamentaux similaires. Cependant, des divergences majeures demeurent. D’une part, les performances moyennes de l’Ethereum excèdent celles du Bitcoin, mais les risques sont également plus importants sur l’Ethereum que sur le Bitcoin. D’autre part, on peut mesurer le degré d’attractivité d’une cryptomonnaie par rapport à l’autre en comparant leur ratio risk/reward. Nous observons alors que l’Ethereum est plus attractif que le Bitcoin, ce qui nous permet de déduire la part plus ou moins idéale en portefeuille. Enfin, la comparaison des variations montre que l’Ethereum peut généralement sous-performer lors des phases correctives et surperformer dans les phases haussières. La corrélation ETH/BTC s’est ainsi accrue ces derniers semestres.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Auteur de plusieurs livres, rédacteur économique et financier sur plusieurs sites, je noue depuis de nombreuses années une véritable passion pour l’analyse et l’étude des marchés et de l’économie.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo