Se connecter S'abonner

Cryptomonnaies : Les étudiants entrent dans la classe des investisseurs

Étudier devient de plus en plus difficile pour plusieurs personnes. Les difficultés financières abondent et les frais de scolarité, eux, augmentent vertigineusement. Aujourd’hui, beaucoup d’étudiants obtiennent leurs diplômes avec des dizaines de milliers de $ de dettes. Même les prêts massifs ne permettent pas de couvrir toutes les dépenses. La solution ? Les cryptomonnaies.

Cryptocurrency gold question / Original luxury illustration cryptocurrency coin

De 2 % à 6 %

Habituellement, afin de faire face aux dépenses de la vie estudiantine, beaucoup de personnes prennent de petits jobs qu’ils font parallèlement à leurs études. Les conditions sont peut-être difficiles, mais elles prennent le soin de s’y adapter. Toutefois, depuis le début de la pandémie de la Covid-19, les choses sont devenues encore plus difficiles. La pandémie a entraîné la fermeture des écoles et de plusieurs autres lieux, dont les lieux de travail des étudiants.

Dans l’incapacité de travailler et avec des économies réduites, beaucoup d’étudiants se sont tournés vers d’autres sources de revenus afin de compléter les prêts qu’ils avaient pris. Selon Save The Student, les étudiants cherchent de plus en moyens de gagner de l’argent pour sortir de l’université. L’un des moyens qu’ils trouvent est de faire recours aux cryptomonnaies. Les données montrent que le nombre d’étudiants qui utilisent les cryptomonnaies est passé de 2 % l’année dernière à 6 % cette année.

Des investisseurs qui doivent apprendre

Si le nombre d’étudiants investisseurs dans les actifs numériques a augmenté, il convient de souligner que la majorité n’est pas vraiment préparée à ce monde. En manque d’informations et de renseignements, les étudiants font des choix qui se révèlent finalement mauvais. Cela conduit généralement à des erreurs d’investissement, ce qui se traduit par des pertes d’argent.

Par ailleurs, dans le rang des étudiants qui optent pour les cryptomonnaies, certains investissent simplement parce qu’ils voient d’autres le faire. Ils investissent « sans comprendre pleinement les risques et les stratégies efficaces impliqués dans ces transactions ». De fait, il est indispensable qu’ils reçoivent une éducation financière ainsi que des informations appropriées sur les transactions. Pour cela, plusieurs professionnels proposent d’accompagner les débutants dans le monde des cryptomonnaies.

Cela dit, il convient de faire preuve de prudence. En effet, parmi les ‘’professionnels’’, on retrouve aussi des arnaqueurs qui ne souhaitent qu’une chose : dépouiller les étudiants – les investisseurs en général – de leur argent. La preuve est que le nombre de personnes victimes chaque année de faux conseillers en investissements’est accru.

Dans le même temps, les fausses sociétés de gestion de patrimoine prolifèrent dans plusieurs pays. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle plusieurs institutions, comme la Securities and Exchange Commission(SEC) envisage de réorganiser les règles en matière d’investissement dans les cryptomonnaies. Son objectif est de protéger les investisseurs des risques d’arnaque en ligne.

À une époque où étudier devient difficile en raison de la pandémie de la Covid-19, les étudiants se tournent davantage vers les cryptomonnaies. Seulement, en raison de leur manque de connaissances dans le domaine, ils sont une proie facile pour les arnaqueurs et les faux conseillers en investissement.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo