A
A

L’hyperbitconisation viendra-t-elle du Lightning ?

ven 27 Août 2021 ▪ 16h40 ▪ 9 min de lecture - par Rédaction CT

La récente annonce par le Salvador d’utiliser le bitcoin comme monnaie légale en s’appuyant sur le Lightning Network et notamment l’application révolutionnaire Strike marque sans doute le début d’un mouvement mondial d’hyperbitconisation. Essayons de comprendre pourquoi le salut du bitcoin passera par cette seconde couche.

To the moon and Bitcoin stock growth concept: Strong increase of Bitcoin prices shown at candlestick bull market chart. Lightning hitting the bitcoin. Investment in cryptocurrency world.

Qu’est-ce que le réseau Lightning ?

Le réseau principal se heurte à une problématique de scalabilité

Avant toute chose, faisons un bref rappel de son fonctionnement. Si le réseau Bitcoin est décentralisé et sécurisé, il n’en reste pas moins insuffisamment scalable. Celui-ci ne traite que 7 transactions par seconde en moyenne du fait de la limitation de la taille des blocs à 1 Mo et du délai d’ajustement de la difficulté toutes les 10 minutes. Cette problématique n’est pas nouvelle et Satoshi Nakamoto en avait déjà conscience. À la suite de la crise opposant les « small blockers » aux « big blockers » débouchant sur un fork du bitcoin (Bitcoin Cash), de nombreux développeurs sont parvenus à se mettre d’accord sur une construction du réseau en couches. 

Le réseau Lightning décrit en 2015 par Joseph Poon et Thadeys Dryja représente donc une technologie de routage de deuxième couche permettant de réaliser des transactions off-chain. Son architecture repose sur la mise en place de canaux de paiement routés bidirectionnels. Le Lightning network aspire principalement à augmenter la scalabilité et la confidentialité du réseau principal. 

  Une architecture fondée sur des canaux de paiement 

Supposons qu’Alice désire payer quotidiennement un café à Bob en utilisant ses satoshis. Pour ce faire, elle pourrait directement lui envoyer le montant de l’article en publiant une transaction on-chain. Elle se heurterait cependant à une limite de taille : la faible scalabilité du réseau principal la contraindrait à débourser des frais de transaction considérables relativement au prix du café. 

Elle décide alors d’ouvrir un canal avec Bob en publiant sur la blockchain une transaction indiquant le nombre de bitcoins détenu par chacune des parties. Après validation, les fonds sont alors scellés dans une adresse multisignatures contrôlée par Alice et Bob. Par la suite, elle pourra réaliser autant de transactions qu’elle désire avec Bob en quelques millisecondes, à n’importe quelle heure de la journée, et ceci pour des frais quasiment nuls. Il suffira simplement de modifier l’état de la répartition des bitcoins mis sous séquestre à l’ouverture du canal. Au lieu de recourir au consensus mondial et décentralisé du Bitcoin, qui est particulièrement lourd pour des microtransactions, le Lightning permet de construire un « consensus local », et ce sans avoir besoin de faire confiance aux intermédiaires grâce à des mécanismes ingénieux afférents à la théorie des jeux. 

Cette couche placée au-dessus du réseau Bitcoin est donc révolutionnaire et représente une solution parfaitement fonctionnelle pour traiter le manque de scalabilité de la technologie, ce qui serait un obstacle évident à une hyperbitconisation du monde.

Le Lightning transforme le bitcoin en véritable moyen de paiement

L’hyperbitconisation passera par l’utilisation du bitcoin en tant que moyen de paiement. Il s’agit de la principale fonction d’une monnaie et aucune marchandise ne peut durablement être une réserve une valeur si elle ne peut pas (ou n’a pas pu historiquement) être un médium de transaction. Plus encore, la condition de survie du bitcoin dépend de cette nécessité d’être un moyen d’échange. En effet, c’est parce que l’or était extrêmement échangeable, qu’il a pu être conservé pour servir plus tard (réserve de valeur) et exprimer tous les prix d’une économie (unité de compte). 

Si le récit du hodling continue à éclipser celui du moyen d’échange, alors le bitcoin sera chassé par la mauvaise monnaie fiduciaire, en application de la loi de Gresham. Le réseau Lightning permettra ainsi au bitcoin d’améliorer sa qualité monétaire et d’être crédible en tant que substitut au fiat. C’est une question de vie ou de mort !

Le calendrier désinflationniste du bitcoin permet à celui-ci d’être supérieur au dollar en tant que réserve de valeur jusqu’en 2140. Mais le Lightning fait de cet «or 2.0», une monnaie supérieure au fiat y compris pour acheter un café. À partir de là, l’hyperbitconisation est au bout du chemin.

Un réseau prometteur en pleine croissance

Plusieurs indicateurs peuvent être mobilisés pour étudier l’état du réseau. Tout d’abord, il s’agit d’utiliser des explorateurs comme 1ml pour analyser la capacité publique du Lightning network qui est actuellement supérieure à 2300 BTC (soit 110 millions de dollars), ce qui constitue un record. Dans les faits, il semblerait que près de 30 % de la totalité des canaux soient privés, ce qui nous laisse croire que la capacité du réseau serait nettement supérieure.

Plus de noeuds, plus de canaux, plus de bitcoins sur le Lightning

Concernant le volume de paiement du réseau Lightning, il est également difficile à évaluer. En effet, si la capacité d’un canal est une donnée publique, le volume des paiements acheminé par les canaux est une information inconnue pour protéger la vie privée des utilisateurs. On peut toutefois déduire une approximation à partir des applications comme LN Markets. Cette plateforme de trading repose sur Lightning et a annoncé récemment avoir réalisé plus de 200 millions de dollars de volume depuis mars 2020 alors qu’elle n’est que le 37ème nœud public en termes de capacité. 

Il y a donc fort à parier que le volume total se mesure en milliards ou en dizaines de milliards de dollars. Sachant que le réseau principal enregistre près de 10 milliards de dollars de transactions chaque jour alors que les frais sont nettement supérieurs à la solution de layer 2, il y a encore un fort potentiel de croissance à l’avenir. 

Une croissance fulgurante du Lightning depuis quelques mois

Après deux années moribondes liées à l’absence d’interfaces utilisateurs performantes, ces derniers mois, on a assisté à une accélération de la croissance du réseau avec une capacité publique qui a augmenté de 5% en avril, puis de 15% le mois suivant et de 30% en juillet.  Le nombre de nœuds s’est également accru. 

Twitter et Strike : les deux principaux vecteurs de l’hyperbitconisation ?

En septembre les 6 millions de citoyens du Salvador disposeront d’un wallet avec 30$ de bitcoin préchargés, ce qui favorisera inéluctablement l’utilisation du bitcoin comme moyen de transaction. Puisque le bitcoin devient une monnaie légale dans le pays, il sera interdit de la refuser. Avec Bitcoin Beach, Strike devient la principale utilisation financière gratuite dans le pays. Ce service créé par Jack Mallers permet d’utiliser le réseau Lightning pour réaliser des paiements rapides avec des frais négligeables et ceci sans KYC

Par conséquent, un individu A situé dans un pays peut envoyer en quelques secondes 10 dollars à un individu B situé dans un autre pays sans risque de volatilité (pris en charge par Strike). L’application se charge également des conversions fiat/btc puis btc/fiat ainsi que de l’acheminement entre l’expéditeur et le destinataire à travers le layer 2. Il devient également possible pour n’importe quel commerçant d’accepter plus facilement le bitcoin en passant par ce service. 

Strike.Global vient-il de mettre fin aux frais de transaction pour la  planète entière?

De même, on peut penser que Twitter représentera un levier de croissance puissant pour le bitcoin. Alors que Twitter dispose actuellement d’une large base d’utilisateurs constituée de 205 millions de membres actifs quotidiennement, Jack Dorsey a annoncé l’intégration de Lightning très prochainement («Only a matter of time»). La démocratisation des microtransactions sur les réseaux sociaux serait un vecteur extrêmement puissant pour l’émergence d’un standard bitcoin à l’avenir.

Jack Dorsey, le fondateur de Twitter annonce l’arrivée prochaine du Lightning sur le réseau social

Le Lightning network est un réseau de paiement parfaitement fonctionnel et qui s’appuie sur la sécurité du Bitcoin. Complémentaire à la couche principale, il étend les limites du bitcoin qui devient un véritable moyen d’échange au quotidien. Cette évolution est incontournable pour assurer son salut. La promesse de Strike semble prometteuse et contribuera sans doute à cette hyperbitconisation.

Yanis ADOUL pour Cointribune

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 21 388,69 $ -0.46%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 233,60 $ -0.66%
DEFI (DEFIPERP) 2 988,50 $ -1.02%
MARKETS (ACWI) 86,31 $ 3.04%
GOLD (XAUUSD) 1 826,89 $ 0.24%
TECH (NDX) 12 105,85 $ 3.49%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ 0.38%
CURRENCIES (EURGBP) 0,859250 £ 0.17%
CRUDEOIL (USOIL) 107,53 $ 3.41%
IMM. US (REIT) 2 445,30 $ 2.12%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document