NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le stablecoin Diem de Facebook est une menace pour les banques traditionnelles

Moins médiatisé que les CBDC, le projet de stablecoin de Facebook demeure un sujet d’intérêt qui préoccupe plus d’un. Au premier rang, se trouvent notamment les banques centrales et les instances de régulation. Celles-ci s’inquiètent surtout des répercussions que pourrait avoir l’émission du stablecoin rebaptisé de Facebook sur le système financier actuel. Les avantages attribués à ce type de monnaies à savoir l’inclusion financière ou encore le potentiel de réserve de valeur pour les épargnants ne semblent d’ailleurs pas les convaincre.

La crainte des effets de réseau massifs

Les stablecoins sont conçus sur le principe d’une stabilisation de la valeur par rapport à un autre actif comme une monnaie fiduciaire. Elles peuvent dès lors être utilisées comme moyen de paiement en tout lieu et en toute circonstance contrairement aux autres cryptomonnaies extrêmement volatiles. Si leur potentialité à servir de valeur refuge n’est pas mise en doute, une autre réalité est à prendre en compte dans le cas de Diem. Avec plus de 2,7 milliards d’utilisateurs mensuels actifs à travers le monde, Facebook offre une exposition rêvée au stablecoin qui pourrait devenir un moyen d’échange instantané.

Il y a pourtant là d’énormes risques pour le système économique mondiale en cas de succès du stablecoin auprès de ce réseau. En effet, il ne faut pas écarter la possibilité que les consommateurs et les épargnants cherchent à détenir le Diem plutôt que leur propre monnaie nationale. Il en résulterait des répercussions désastreuses sur la politique monétaire et la croissance économique du pays concerné. Le principe des stablecoins faisant du Diem une potentielle valeur refuge, les conséquences seraient d’autant plus dangereuses si ce scénario se répétait à la chaine dans plusieurs pays. C’est d’ailleurs ce que craignent les banques centrales et les autorités de régulations à divers niveaux.

Des réglementations beaucoup plus strictes pour les stablecoins

Il s’agit là du nouvel objectif des régulateurs pour proposer une réponse efficace aux différentes préoccupations sur le sujet. La Commission européenne a ainsi lancé une proposition de loi complète pour la réglementation des actifs cryptographiques contenant certaines particularités. Celles-ci concernent naturellement les stablecoins pour lesquels les exigences fixées aux émetteurs sont les plus strictes.

De son côté, le département du Trésor du Royaume-Uni prévoit de publier incessamment un projet de réglementation dédié à la fois aux stablecoins et aux CBDC. En attendant que ces projets aboutissent de façon officielle, le temps joue pour le moment en faveur du projet Diem de Facebook. Ce dernier n’attend en effet que l’autorisation imminente du régulateur suisse pour être lancé comme moyen de paiement.

Une fois encore, l’absence de réglementation déjà établie et suffisamment claire entretient la flamme de la discorde entre gouvernants et acteurs de l’espace crypto. Il ne reste plus qu’à espérer que les craintes des autorités ne soient pas avérées avant l’entrée en vigueur de ces lois.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo