A
A

L'une des plus vieilles banques au monde émet un stablecoin Euro sur la blockchain Stellar

mer 16 Déc 2020 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Les stablecoins, ce n’est pas sérieux sauf s’ils sont émis par une vieille banque. En attendant l’euro numérique, on a droit à un stablecoin adossé à l’euro. Ce dernier serait meilleur que les stablecoins classiques comme le Tether (USDT) ou l’USD Coin (USDC). La différence ne serait pas technique mais, marketing – tout ne serait finalement qu’une question d’image.

Meilleur que l’euro digital ?

Dans un communiqué du 9 décembre 2020, la Bankhaus von der Heydt (BVDH) a annoncé l’émission d’un stablecoin EURB garanti par l’Euro au ratio 1 :1, sur la blockchain Stellar (XLM). Il s’agit du premier stablecoin du genre émis par une institution financière.

Bankhaus von der Heydt (BVDH) stablecoin EURB euro

La BVDH collabore avec le fournisseur de services de tokénisation et de conservation d’actifs numériques, Bitbond.

Le fondateur de Bitbond, Radoslav Albrecht, a indiqué que les banques et les investisseurs institutionnels n’étaient pas à l’aise dans l’utilisation de stablecoins comme le Tether ou l’USD Coin en raison des risques de contrepartie mais, que ce n’était pas le cas pour des stablecoins émises par les banques.

La BVDH a reçu l’approbation du régulateur allemand, la BAFIN, pour émettre des obligations tokenisées.

Finance, confiance : ça relève du bon sens ?

Le responsable du développement commercial de BVDH, Lukas Weniger, a indiqué que le principal désavantage des stablecoins est l’absence d’appui de la part d’une banque agréée. Pour lui, le problème se situe dans la question de la confiance des utilisateurs.

Les entreprises derrière le Tether ou l’USDC par exemple, ne sont pas tenues de publier des rapports d’audit ou des rapports d’activités annuels.

Le CEO de BVDH, Philipp Doppelhammer, a évoqué la facilité d’émission des actifs sur le réseau pour expliquer que le choix de Bitbond et Stellar.

Les clients qui souhaitent acquérir le stablecoin effectuent un transfert de devises sur un compte séquestre auprès de la BVDH, l’opération déclenche l’émission de l’EURB.

La BVDH, créée en 1754, est l’une des premières banques à avoir développé une gamme de services autour de la blockchain.

Les banques centrales oseront-elles s’attaquer aux stablecoins émis par les banques primaires pour assurer l’adoption de leur CBDC, ou élimineront-elles uniquement les stablecoins qui refusent de se rallier à leur cause ? Vitalik Buterin veut créer une passerelle permettant d’échanger des CBDC avec des cryptomonnaies. Des banques acceptant de fricoter avec Bitcoin (BTC), c’est déjà difficile à imaginer – une paire BTC/EURB ? Une conversion BTC – CBDC : la construction d’un point, tout un challenge !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !