Se connecter S'abonner

Une catastrophe à la fois : l’Australie n’acceptera pas Libra, même régulé

  • L’année 2020 est présentée comme celle du lancement du stablecoin Libra de Facebook
  • Si le chemin s’annonce encore long et semé d’embûches, laissant même douter que la cryptomonnaie du géant au pouce bleu finisse un jour par naître, l’Australie s’est d’ores et déjà prononcée : régulé ou pas, le stablecoin de Mark Zuckerberg ne traversera pas la grande barrière de corail.

L’Australie n’a pas besoin de stablecoin

En prise avec des incendies aux proportions inédites, les australiens se sont peut-être dit que l’année 2020 commençait déjà suffisamment mal pour ne pas avoir, en plus, à affronter les conséquences des rêves d’hégémonies monétaires du patron de Facebook.

Cette entrée en matière convenons-en, est un peu injuste : c’est du concept même de devises électroniques, et plus précisément de Monnaie Numérique de Banque Centrale (CBDC) que la Banque de réserve d’Australie (RBA) vient d’indiquer qu’elle considérait que l’Australie n’aurait que faire.

“En Australie, il n’est pas clair qu’il puisse y avoir une forte demande pour des stablecoins locaux, même s’ils répondent à toutes les exigences réglementaires, en particulier pour les paiements nationaux “

Rapport de la Banque de réserve d’Australie sur l’avenir des terminologies financières

Autrement dit, la Banque Centrale Australienne après avoir étudié le sujet en profondeur – au même titre que la plupart des ses homologues à travers le monde – a statué : le bon vieux dollar australien fait parfaitement le job. « L’Australie est déjà bien desservie par une gamme de méthodes de paiement en temps réel efficaces et peu coûteuses, comme la NPP [New Payments Platform] qui utilise des fonds détenus dans des comptes d’institutions financières sous surveillance prudentielle »

Ni CBDC, encore moins Libra

Ce constat n’est pas de l’ordre du mouvement d’humeur. En effet, dès 2018, la RBA avait mis en place une équipe de recherche interne pour mieux évaluer les nouvelles technologies pour le système de paiement du pays. Ces recherches incluaient les Monnaies Numériques de Banque Centrale. Des tests avaient alors été menés sur une base Ethereum.

Au final, le consensus est donc clair : faute de besoins nationaux réels, l’Australie ne considère pas que les avantages d’une CBDC seraient de nature à contrebalancer les risques et incertitudes liés à cette nouvelle classe d’actifs. Et alors même que personne n’ignore que les recherches sur le sujet se sont accélérées en réponse à l’annonce de la cryptomonnaie Libra, le stablecoin de Facebook lui non plus, ne sera pas le bienvenue.

Peu d’observateur s’étonneront de cette posture. En effet, dès l’été dernier le gouverneur de la RBA, Philip Lowe expliquait qu’il ne voyait pas « quel rôle le projet Libra pourrait jouer dans un pays qui dispose déjà d’un système de paiement électronique efficace. ».

Cette forme de « merci, mais non merci » c’est en outre assortie du constat selon lequel cette position n’évoluerait pas, même si la Libra venait à se conformer aux régulations les plus strictes.

Ironie du sort, la Libra en dépit de sa puissance de feu pourrait ne jamais atteindre les rivages australiens. En revanche, sur fonds de solidarité avec l’Australie confrontée on le sait à des incendies historiques, c’est bien le Bitcoin qui est utilisé dans le cadre d’une collecte spontanée. La devise de Satoshi Nakamoto démontre ainsi une fois encore, qu’elle n’a nul besoin d’autorisation ou de débats sans fin pour faire le job.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Crypto-enthousiaste de la deuxième heure, rien n’a plus d’importance à mes yeux que d’accompagner l’adoption globale et la démocratisation des trésors que nous propose la blockchain.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés