NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Coinbase assume sa coopération avec le Gouvernement US

Une intro coup de gueule : comment cela pourrait-être autrement quand on voit les justifications avancées par Coinbase quant à la vente de son logiciel aux hommes en noir du gouvernement US. Votre vie privée a un prix (de vente) : prenez-en conscience à partir d’aujourd’hui ! Ah ! Le bon vieux temps où l’on pouvait encore avoir des secrets.

La vie privée, connaît pas : au nom de la sacro-sainte rentabilité !

L’annonce de la cession probable de Coinbase Analytics aux services de renseignements américains, avait provoqué une vague d’indignation dans la cryptosphère. Le CEO de Coinbase, Brian Armstrong, a été obligé d’intervenir sur Twitter pour détendre l’atmosphère.

Armstrong soutient que les exchanges doivent disposer de logiciels d’analyse de données pour pouvoir se conformer aux règlementations bancaires : les exchanges en relation avec le système financier traditionnel, pour la conversion de cryptomonnaies en monnaies fiat par exemple, doivent suivre les lois en vigueur telles que les lois contre le blanchiment d’argent (AML).

Armstrong a également ajouté que le développement d’un tel logiciel est coûteux pour l’entreprise et que sa commercialisation est nécessaire pour le rentabiliser.

Une danse du ventre pour la SEC ?

Les Etats-Unis ont renforcé leur dispositif de surveillance en matière de cybercriminalité – je vois que personne n’est surpris. Les services secrets américains ont créé récemment la Cyber Fraud Task Force, spécifiquement dédiée à l’examen du rôle des cryptomonnaies dans le financement des activités illégales en ligne.

Le CEO de Coinbase maintient qu’il est absolument favorable au respect de la vie privée, notamment dans le domaine financier. Il souligne que les transactions effectuées sur les blockchains publiques comme Bitcoin, sont traçables par tous et, qu’il n’est pas nécessaire de disposer d’un logiciel d’analyse pour accéder à ces données.

Armstrong avance qu’il existe des cryptomonnaies privées, de la même manière qu’Internet dispose du protocole HTTPS. Coinbase serait sur le point d’effectuer une entrée en bourse et, attendrait pour cela le feu vert de la Securities and Exchange Commission (SEC), de là à considérer que le patron de Coinbase aura plutôt tendance à privilégier une agence du gouvernement à la confidentialité des datas de ses propres clients, il y a un pas que chacun pourra être tenté de franchir.

Si vous ne pouvez le détruire de l’extérieur, éliminez-le de l’intérieur, vous pourrez toujours acquérir un cheval de Troie, si vous y mettez le prix. Bientôt une cryptosphère régulée par le gouvernement ? Un scénario qu’il ne faut surtout pas écarter vu la vénalité de nombreux acteurs majeurs de l’écosystème.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo