A
A

La FinCen veut que les américains déclarent leurs avoirs en cryptomonnaies

jeu 07 Jan 2021 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

La liberté est une douce illusion dans laquelle on aime vivre dans les pseudos démocraties donneuses de leçons. La Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN), veut mettre son nez dans les wallets des citoyens US. Les gouvernements ont droit au fameux « secret défense » mais surtout pas la population.

Autant leur donner les clés privées des wallets

Selon un communiqué du 30 décembre 2020, la Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN) souhaite amender le Bank Secrecy Act’s Foreign Bank and Financial Accounts  (FBAR).

La FinCEN souhaite que les cryptomonnaies soient désormais inclues dans les avoirs à déclarer en vertu du Bank Secrecy Act sur les comptes détenus par des citoyens américains à l’étranger.

Actuellement, les citoyens détenant plus de 10 000 USD sur des comptes étrangers doivent remplir un formulaire FBAR auprès de la FinCEN.

Cette règle ne s’applique pas aux cryptomonnaies mais cet amendement pourrait mettre fin à cette exemption.

Pour le moment, aucun calendrier n’a été divulgué pour la mise en œuvre de cette nouvelle proposition.

Les personnes qui ne s’acquitteraient de leurs obligations s’exposent à des sanctions et à des amendes.

Du flicage financier légalisé

Le site web de l’Internal Revenue Service (IRS) indique que les renseignements doivent inclure le nom sur le compte, le numéro du compte, le nom et l’adresse de la banque étrangère, le type de compte et la valeur maximale détenue durant l’année.

Il reste à clarifier si d’autres informations relatives aux adresses blockchains par exemple seront à fournir.

Ce communiqué a été publié quelques jours avant la date butoir de la période de consultation publique d’une autre initiative de la FinCEN.

Celle-ci obligerait les exchanges à conserver des informations sur des transactions d’un montant supérieur à 3000 USD vers des portefeuilles auto-hébergés et à déposer des rapports de transactions lorsque le montant agrégé des transactions d’un utilisateur dépasse les 10 000 USD.

L’une des plus belles « réussites » des institutions gouvernementales est d’avoir créé un amalgame entre anonymat et activités délictueuses ou criminelles. Le citoyen honnête et exemplaire veut révéler à tout prix ses finances au grand public. Une personne discrète a forcément un squelette dans son placard. Les CBDC sont en route, les gouvernements sont en train de créer le système financier parfait au service de l’intérêt collectif. On en rirait presque si les enjeux n’étaient pas énormes. Un bon citoyen est un citoyen dénudé : à quand de vrais DEX échappant au contrôle des gouvernements ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !